Nacer Bouhanni, briseur de matériel !

2
Nacer Bouhanni, briseur de matériel !
TODAYCYCLING. LE BLOG. Nacer Bouhanni et Jean-Claude Dusse unis dans un grand moment de solitude. Crédit photo : DR

Le sprinteur de l’équipe Cofidis a une image de Bad Boy qui lui colle à la peau, à ses basques, à ses poings à ce que vous voudrez et qui le suit à la trace sans pour autant le desservir. Une aura forte se construit sans même le vouloir via les expériences de la vie. Elles forgent cette couleur puissante autour du corps physique et confèrent en substance de la matière vivante à ce que l’on appelle communément de la personnalité. Celui qui en hérite, comme Nacer Bouhanni, porte en lui quelque chose de plus que l’autre. L’autre, celui qui passe inaperçu dans l’incarnation de son être tendre avec le matériel qu’on lui confie.

J’pète les plombs putain j’pète les plombs !

Quand la flamme rouge brûle de mille de feu au passage des coureurs, en vue aérienne on le distingue calé dans la roue arrière de son barbu de poisson-pilote Geoffrey Soupe qui tient ce rôle dans les courses où la raison des sprinteurs doit coûte que coûte s’imposer dans la loi des briseurs de pédalier. Puis presque plus rien face caméra. Presque, on ne le voit plus mais on le sent comme l’évidence qu’il va déboîter plein gaz du sillage de sa fusée rouge qui l’éjecte en orbite. Le Vosgien se tient planqué derrière lui puis il le catapulte en voyant jaillir son animalité sauvage faisant vaciller outrageusement son vélo dans les derniers hectomètres qui le sacre ou l’adjuge perdant rageur. La faute au saut de chaîne à San-Remo l’année dernière. De quoi péter les plombs. En espérant pas trop souvent.

Le Nacer Bouhanni 2017 est arrivé par la semi-classique belge Nokere-Koerse

Crédit photo : David Stockman

Quand te reverrai-je pays merveilleux

Parfois déclassé à tort ou à raison, Nacer Bouhanni pourrait chanter : « Quoi ma gueule qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?». Malgré ses quelques infortunes de-ci de-là, le sprinteur/boxeur français de 26 ans gagne beaucoup de courses même si on a l’impression qu’il passe à côté des plus belles. Alors que faut-il de plus à l’un des meilleurs sprinteurs au monde pour qu’il décroche le graal qu »il mériterait amplement dans la logique graduelle de sa carrière. Rien, absolument rien, sauf qu’il dise à tout rompre la tête dans le guidon sur sa classique rêvée qu’il va cette fois-ci casser la baraque !

https://twitter.com/BouhanniNacer/status/834835805172559873

 

  Vidéos de cyclisme

@BouhanniNacer

@TeamCOFIDIS

@GeoffSoupe

 

2 COMMENTAIRES

  1. Le coureur a une certaine personnalité; par contre, dire qu’il a de la personnalité dans le sens totalement positif de l’expression relève d’un jugement qui est pour le moins assez discuté !… Ajouter que Nacer Bouhanni possède en lui quelque chose de plus que l’autre, sans doute est-ce vrai, et il a même sans doute de nombreuses choses en plus, dont peut-être différents fardeaux dont certains semblent partagés par son frère équipier chez Cofidis : Sur cette course en Belgique gagnée haut le poing par Nacer, le frère ayant malheureusement chuté à quelques encablures du but, nous avons eu droit à une scène assez pimentée et devenue désormais traditionnelle dans la famille, le garçon hurlant sa douleur tel l’animal non identifié que l’on égorge, courant en tous sens tel le poulet sans tête et secouant avec frénésie la main, signes indiscutables d’une douleur insupportable pour l’intéressé ! Son casque ayant chu au sol, il administra un large coup de godasse qui envoya sa protection de guerre aux pieds d’un buisson avant que l’objet ne finisse sa course sur le seuil de la porte d’un garage. Sans même éprouver le désir de voir si d’éventuelles blessure pouvaient l’affecter, notre coursier s’engouffra alors à l’arrière de la bagnole Cofidis. L’arrivée étant proche, il s’agissait alors de suivre la course du Nacer, lequel remportait haut la main et par ko le combat, ponctuant par son habituelle explosion de rage le passage de la ligne. Première victoire de la saison !…Et le voici qui obtient ce samedi une belle huitième place à San Remo, performance très honorable compte tenu d’une préparation assez contrariée…Voici en tous cas des personnalités bien singulières, en tous cas des comportements qui ont la particularité d’inciter à jaser de diverses manières, parfois assez troubles, des évolutions qui permettent de faire couler de l’encre, autant d’activités assez prisées par les temps qui courent .

  2. Sanguin , impulsif les sprinters ont cette marque de fabrication . Le problème avec les Bouhanni c’est qu’il y a souvent une caméra pour filmer leur attitude sulfureuse . Cela étant j’ai côtoyé Nacer à un départ de paris bourge et j’ai approché un charmant gars accessible et calme mais c’était à un départ …

LAISSER UN COMMENTAIRE