gp plumelec morbihan 2018 parcours
Plus de 180 kilomètres autour de Plumelec.

Samedi 26 avril aura lieu la 42e édition du GP de Plumelec-Morbihan. Comptant comme la neuvième manche de la Coupe de France de cyclisme, le parcours empruntera à plusieurs reprises la Côte de Cadoudal, juge de paix de l’épreuve. Les 110 coureurs engagés auront à effectuer 183,4 kilomètres. L’an passé, les Français avaient trustés les trois marches du podium avec Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale) qui s’imposait devant Jonathan Hivert et Samuel Dumoulin.

A lire : La victoire d’Alexis Vuillermoz sur la précédente édition

Parcours et profil du GP de Plumelec-Morbihan 2018

Une épreuve incontournable du calendrier français. Le GP de Plumelec-Morbihan est généralement un rendez-vous qui réunit quelques uns des meilleurs coureurs de l’Hexagone. Et plus globalement des protagonistes du classement général de la Coupe de France. Cette course disputée en Bretagne placée à la fin du mois de mai est aussi pour certains coureurs une reprise à la compétition en vu de l’été et du Tour de France.

gp plumelec morbihan 2018 parcours

Seule la toute première partie du parcours du GP de Plumelec-Morbihan est dénuée de toutes difficultés. Les cinquante premiers kilomètres seront plats, permettant aussi très certainement à une échappée de se développer. C’est seulement dans un second temps que les choses vont commencer à se compliquer. Au km 54, la course passera pour la première fois au sommet de la Côte de Cadoudal, principale ascension de cette classique bretonne. Tout au long de la journée, elle sera franchie treize fois. De quoi user les organismes au fil des passages et provoquer une sélection à la toute fin de l’épreuve.

Dans la seconde partie de la course entre le km 54 et le km 123, il y aura six passages de la Côte de Cadoudal avec un circuit similaire à refaire plusieurs fois. Déjà pas évident, le parcours se durcira dans le derniers tiers. Le peloton abordera un nouveau circuit avec cette même côte qui va s’enchaîner beaucoup plus rapidement entre les tours. De 14 kilomètres de différence entre chaque passage au sommet, cela va passer à 8 kilomètres seulement. Les moments de répit seront de ce fait beaucoup moins nombreuses, ce que devrait apprécier chaque puncheur. Et c’est après une 13e et dernière montée que le vainqueur sera connu.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.