Tokyo 2020 va consacrer le prochain champion olympique
Un programme très relevé pour les participants à la course de Tokyo 2020.
249 Partages

Evénement majeur dans la carrière d’un coureur cycliste, les JO de Tokyo 2020 est une opportunité d’inscrire une très belle ligne à son palmarès. Pour la prochaine édition, le parcours devrait largement favoriser les grimpeurs avec une arrivée au Mont Fuji.

Tokyo 2020 : la montagne privilégiée

Les grimpeurs risquent d’avoir le sourire aux lèvres ! D’après les informations révélées par l’agence Kyodo, le parcours de la prochaine course en ligne olympique va être très corsé. Un peu à l’image de l’édition 2017 des championnats du monde d’Innsbruck, avec plus de 5 000 mètres de dénivelé. En effet, les coureurs devront franchir plusieurs difficultés dans la journée au terme d’une journée marathon. Les premières estimations prévoient un parcours d’une distance de 266 km avec très peu de temps de répit. Il y aura notamment le Mont Mikuni à grimper plusieurs fois suivi de la montée de Katafutayama (15,2 km à 5,8%), qui devrait être le juge de paix. Après le sommet, il restera environ 35 kilomètres jusqu’à la ligne d’arrivée.

Une sélection naturelle

Même si ce n’est pas encore officiel, et que des changements peuvent intervenir, le tracé définitif ressemblera en grande partie à celui-ci. Du coup, cela élimine immédiatement un grand nombre de coureurs qui devront attendre Paris 2024 pour espérer avoir une chance. Il paraît très peu probable de ne pas voir un grimpeur sacré champion olympique ou même sur le podium au Japon. Les chances françaises paraissent évidemment très importantes avec Warren Barguil, Romain Bardet, Thibaut Pinot, qui aimeront à coup sûr évoluer sur un tel tracé. Mais des concurrents comme Nairo Quintana, Mikel Landa, les frères Yates, Ilnur Zakarin et d’autres devraient également faire de cette course un rendez-vous majeur. Pour tous ces coureurs avec des qualités indéniables de grimpeur, c’est sans doute la seule occasion de remporter une médaille aux Jeux Olympiques. Et de succéder à Greg Van Avermaet, lauréat à Rio en 2016.

Site officiel de l’UCI

249 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. A passer plusieurs fois le même mont, ça fait une belle série de montée… Les amateurs d’art et de peinture savent sans doute qu’au XIXé siècles déjà, avant même l’invention du vélocipède, les séries d’estampes et de photos d’Hokusai sur le mont Fuji avaient ouvert la voie aux impressionnistes… Voir et revoir le même endroit… Mais cette fois-ci, il devrait pas y avoir photo ! C’est comme une impression ! Yamamoto sera peut-être au départ, mais il ne sera pas favori … Par contre les motos, japonaises de préférence, pourront s’en donner à cœur joie, d’autant plus que l’arrivée est au bas de la descente !…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.