Les lendemains des courses

2
256
Les lendemains des courses
Todaycycling. Le blog. Les lendemains des courses

Les lendemains des courses

Comme un ogre comme un ours

Je peux manger à ma faim

La coupe en pleine de raisin

Je roule la tête dans le guidon

Sans économie c’est bon

Quand je dépose le vélo

Que j’ouvre la porte du frigo

C’est un bouquet de couleurs

Qui s’offre au ventre en sueur

Je prends de-ci de-là

Ça rempli l’estomac

À en être rassasié

Même si j’ai dépensé

Quelques sous à la caisse

Sans aucun prix en baisse

Puis partie de jambes en l’air

Sans lingerie sans mémère

Pour refaire du 109

Allongé comme un œuf

Le dernier dans la poêle

Que je mange presque à poil

Avant de refaire du stock

Pour repartir à bloc

2 Commentaires

  1. « Le lendemain des courses »à l’américaine » « avec »My bicycle » « Je ne tiens plus mon guidon »

    « Le lendemain des courses »avec « My bicycle »
    Bien souvent j’ai de la peine
    Sur le marché j’ai acheté
    Pour me restaurer
    Non pas un gratin
    Ni une tarte tatin
    Juste un peu de pain
    Avec beaucoup de vin
    J’ai atteint l’ivresse

    Exalté il faut que cela cesse

  2. Comme solution, les jambes en l’air dans le frigo, pour faire du 109…Excellente formule ! Je connaissais aussi faire cuire 9 carottes, en jeter une pour qu’elle soit qu’8, mais « refaire du 109 » avec des carottes, c’est léger…Ou si le gars des 110 canettes 110 continuer « ça peut le faire », selon une formule à la mode…Pour le fer, le pinard bien sûr, mais pour varier, les pinards en boite…S’il est vraiment sur les jantes, pour repartir à 9, une bonne perfusion Hutchinson et il pourra reprendre l’entrainement…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.