Matevz Govekar remporte la 4e étape du Tour de Burgos 2022

5
363
Matevz Govekar remporte 4e étape Tour Burgos 2022
Au Tour de Burgos, Matevz Govekar s'impose une première fois chez les pros. Photo DR

Sur la quatrième étape du Tour de Burgos, longue de 169 kilomètres entre Torresandino et Ciudad Romana de Clunia, les baroudeurs se sont mis en évidence. Et en particulier, Matevz Govekar (Bahrain – Victorious), jeune coureur de 22 ans, qui a débloqué son palmarès chez les professionnels. Dans un final en bosse, le Slovène s’est imposé au sprint devant Valentin Retailleau (AG2R Citroën Team) et Omer Goldstein (Israel – Premier Tech).

Décidément, les jeunes ont le vent en poupe sur ce Tour de Burgos. Au lendemain de la victoire d’étape surprise du stagiaire Bastien Tronchon pour la formation AG2R Citroën Team, c’est au tour de Matevz Govekar de faire parler de lui. Débutant à peine chez les professionnels et en même temps chez Bahrain – Victorious, il s’est montré le plus fort d’une échappée composée de 14 coureurs lors de cette quatrième étape.

La deuxième victoire française proche

Ce succès s’est construit en trois temps. D’abord, celui pour prendre l’échappée, ce qui fut tout sauf simple. Puis, le groupe de tête est passé de quatorze à sept coureurs dont a fait partie le Slovène. Et c’est la bosse finale, qui a permis d’assister à l’ultime explication pour la victoire. Si Retailleau a un temps semblé faire la différence, c’était sans compter sur Govekar dépassant le Français juste avant de franchir la ligne d’arrivée.

A noter qu’à un autre échelon de la course, tous les premiers du général, avec notamment le leader Pavel Sivakov (INEOS Grenadiers), ont passé une journée plutôt tranquille et sont arrivés dans le même temps. La grande explication est attendue pour al dernière étape, avec une arrivée jugée au sommet, à Lagnuas de Neila.

Classement – Etape 4 du Tour de Burgos – Top 20

1 GOVEKAR MatevžBahrain – Victorious3:36:18
2 RETAILLEAU ValentinAG2R Citroën Team,,
3 GOLDSTEIN OmerIsrael – Premier Tech,,
4 SERRY PieterQuick-Step Alpha Vinyl Team,,
5 GAMPER PatrickBORA – hansgrohe0:05
6 AZPARREN Xabier MikelEuskaltel – Euskadi,,
7 MAS LluísMovistar Team0:12
8 BARCELÓ FernandoCaja Rural – Seguros RGA0:57
9 HOFSTEDE LennardJumbo-Visma1:10
10 MARTIN DavidEOLO-Kometa1:16
11 GAVIRIA FernandoUAE Team Emirates2:01
12 CANAL CarlosEuskaltel – Euskadi3:03
13 ROOSEN TimoJumbo-Visma,,
14 GEOGHEGAN HART TaoINEOS Grenadiers,,
15 GARCÍA CORTINA IvánMovistar Team,,
16 FEDELI AlessandroEOLO-Kometa,,
17 SIVAKOV PavelINEOS Grenadiers,,
18 GUERREIRO RubenEF Education-EasyPost,,
19 CHAMPOUSSIN ClémentAG2R Citroën Team,,
20 KELDERMAN WilcoBORA – hansgrohe,,

Classement général – Etape 4 du Tour de Burgos – Top 20

1 SIVAKOV PavelINEOS Grenadiers14:53:57
2 BUITRAGO SantiagoBahrain – Victorious0:23
3 GUERREIRO RubenEF Education-EasyPost0:26
4 GEOGHEGAN HART TaoINEOS Grenadiers,,
5 HINDLEY JaiBORA – hansgrohe,,
6 CHAVES EstebanEF Education-EasyPost0:28
7 NIBALI VincenzoAstana Qazaqstan Team,,
8 KELDERMAN WilcoBORA – hansgrohe,,
9 VAN WILDER IlanQuick-Step Alpha Vinyl Team,,
10 DE PLUS LaurensINEOS Grenadiers,,
11 RODRÍGUEZ CarlosINEOS Grenadiers0:33
12 BUCHMANN EmanuelBORA – hansgrohe,,
13 ELISSONDE KennyTrek – Segafredo0:42
14 NICOLAU JoelCaja Rural – Seguros RGA,,
15 ALMEIDA JoãoUAE Team Emirates,,
16 LÓPEZ Miguel ÁngelAstana Qazaqstan Team,,
17 SOSA Iván RamiroAG2R Citroën Team,,
18 BIZKARRA MikelEuskaltel – Euskadi,,
19 SOSA Iván RamiroMovistar Team,,
20 PERNSTEINER HermannBahrain – Victorious0:47

5 Commentaires

  1. Victoire à l’échappée; deux coureurs dominent ce sprint en côte, le slovène M.Govekar et V.Retailleau, tous deux âgés de vingt-deux ans, l’un champion de Slovénie espoir 2022, l’autre champion de France espoir 2021… Le jeune slovène court habilement en retrait dans la montée finale et surveille de près le français qui s’est livré sans retenue dans l’échappée, dans l’espoir d’aller au bout et de faire aussi bien que son équipier Tronchon la veille… Beaucoup découvrent Govekar et Retailleau, mais eux se connaissent déjà bien… Adepte également de la piste, omnium, vitesse, etc…, le jeune slovène, plus explosif ou plus puissant que son adversaire au moment du sprint, prend le dessus dans le dernier rush…
    Avant la traditionnelle étape décisive de demain, avec la difficile arrivée au sommet à Lagunas de Neila, qui décidera de l’autre course, celle pour le classement général, deux équipes peu en vue sur le dernier Tour de France se font remarquer : AG2R avec cette seconde place de Retailleau et la victoire de Tronchon, et Bahrain, avec les succès Buitrago et Govekar.

  2. Avis à TOUTALO : BRAVO pour cette belle analyse de la course que j’ai vue à la télé (la Chaîne « l’Equipe » où les commentaires de Jérôme Pineau et ceux de Cyrille Guimard sont excellents). Sans aucune espèce de démagogie, je tiens, par mon présent message, à vous féliciter, TOUTALO, car j’ai toujours un réel plaisir à vous lire. Vos commentaires sont justes et bien souvent éclairés de références à l’histoire du cyclisme. Vous lire, c’est un authentique plaisir. Tous mes compliments !

  3. La donne a changée dans le cyclisme de plus en plus de trés jeunes champions sans complexe a peine sortie des Juniors qui bataillent et tentent leurs chance au plus haut niveau..!

    L’exemple le plus flagrant POGACAR déja 2 TDF a moins de 25 ANS…!

    Il est loin le temps ou les jeunes étaient préservés il fallait les ménager..!
    Dans les années 60 les braquets des Cadets étaient limités il fallait avant tout apprendre a tourner les jambes..!
    A tous les moins jeunes qui tardent a percer attention les jeunes Loups sont lachés..!

    Bientot nos jeunes loups arréteront leurs carriere a 30 Ans(Peut étre méme avant pour certains)..?

    Il est loin le temps des Dinausores: Rebellin 30 ans chez les Professionnels et maintenant VALVERDE et PH.GILBERT qui arréteront en cette fin de saison a plus de 40 Ans.

  4. Merci Merlin pour votre avis; j’essaie de dire ce qui me parait le plus marquant dans ce que je vois. Je suis d’accord avec vous, les commentaires de C.Guimard et de J.Pineau sont intéressants et très justes; nous voyons que le second a parfaitement saisi l’intérêt à se mettre dans la roue du premier, lequel en connait bien sûr un rayon sur tous les aspects du vélo et du sport cycliste professionnel…
    CORSE25, en effet, je pense avec vous qu’il y a de fortes chances qu’une grande partie de ces jeunes arrêteront leur carrière assez tôt… Et pourtant, comme le dirait Nino Ferrer, le temps dure longtemps et la vie sûrement… etc…. Il me semble qu’on le voit déjà; il faudrait savoir comment évolue la durée moyenne des carrières dans le monde pro… Ensuite, il y a les exceptions… Comme Jacques Anquetil !… né en 1934, passé pro chez « La Perle » à 53, à 19 ans… vainqueur dès 1953 du Grand Prix des Nations, sur 140 km dans la vallée de Chevreuse, avec 7 mn d’avance sur le second… En 54, il bat le record de l’épreuve dans ce GPN qu’il gagna neuf fois !… Et pourtant, J. Anquetil fut pro jusqu’en 69… Même s’il est vrai qu’en 64, à trente ans, il atteignit sans doute l’apogée de son impressionnante carrière, dans un doublé giro-tour qui lui demanda peut-être trop…Un champion qui décéda bien tôt, à 53 ans…

  5. Avis à TOUTALO et à CORSE25: Oui, Messieurs, je dois bien le reconnaître :vous avez, tous les deux, raison. J’ai, moi aussi, constaté que les jeunes passent pros de plus en plus jeune (dès la catégorie Junior). Ils signent dans des grandes équipes (U. E. A, INEOS etc…). Finalement, leur carrière est courte .Sincèrement, il y a, de mon point de vue, quelque chose qui me dérange :ces jeunes brûlent les étapes et se brûlent (aussi) les ailes. Prématurément. Je pense qu’on va vite se rendre compte que ce système va vite faire apparaître ses limites. Des champions vont certes éclore parmi eux, mais, une fois la célébrité obtenue et leurs revenus financiers optimisés , ils arrêterons vite leur carrière pour passer à autre chose. Fini le temps des longues carrières, vous avez raison. Les salaires des champions sont devenus beaucoup plus exponentiels que ceux pratiqués pour les Anquetil et autres. L’attractivité de très gros salaires proposés ajoutée à la gloire rapidement annoncée sont des facteurs qui font réfléchir ces jeunes pousses qui sont impatients de s’engager avec de gros sponsors . C’est, du moins, mon humble avis. C’est dommage car on voit de nouveaux jeunes champions qui montent vite tels des feux de paille pour finalement s’éclipser.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.