Michael Albasini (Orica-Scott) remporte la Coppa Agostini

2
342
Michael Albasini renoue avec le succès
Michael Albasini toujours aussi puissant à 36 ans. Photo : Coppa Agostini

Disputée en Italie, la Coppa Agostini revient cette année à Michael Albasini. Le Suisse s’impose à la surprise générale au sprint dans cette épreuve de la Coupe d’Italie. A 36 ans, le coureur d’Orica-Scott renoue avec le succès après une étape du Tour de Romandie.

Michael Albasini s’impose en Italie

Huit italiens dans le top 10 de la Coppa Agostini ! Mais aucun à la première place de cette semi-classique italienne, et manche de la coupe nationale. La faute à Michael Albasini qui les a tous battu au sprint, d’où l’étonnement général. Pas réputé pour être l’un des meilleurs sprinteurs du peloton, le Suisse a dominé sans trembler des purs spécialistes. Le podium est complété par Marco Canola (Nippo-Vini Fantini) et Francesco Gavazzi (Androni), qui ont manqué une belle occasion de s’imposer à domicile. Le déroulement de la course leur était pourtant très favorable. Malgré des offensives d’Egan Bernal, puis dans un second temps de Pierre-Luc Périchon, le peloton était à chaque fois revenu. Mais à la fin, c’est le vétéran suisse qui a eu raison des espoirs italiens.

Une victoire qui fait du bien

Des succès arrivent à point nommé, et c’est le cas pour Michael Albasini. A la recherche de sa meilleure forme, le membre d’Orica-Scott connaît une saison 2017 en demi-teinte. Sa dernière victoire remontait déjà à une étape du Tour de Romandie. Cette course par étapes suisse se dispute à la fin du mois d’avril, juste avant le Giro. Il était donc temps de lever à nouveau les bras pour celui qui a désormais 36 ans. Son avenir reste également incertain, l’identité de sa future formation est encore inconnue. Mais cette belle journée pourrait lui permettre d’en savoir davantage sur sa prochaine destination. Dès demain, les autres coureurs auront l’occasion de prendre leu revanche sur la Coppa Bernocchi.

Classement de la Coppa Agostini – Top 10

1 Michael Albasini (Swi) Orica-Scott 4:48:35

2 Marco Canola (Ita) Nippo – Vini Fantini

3 Francesco Gavazzi (Ita) Androni Giocattoli

4 Alberto Bettiol (Ita) Cannondale-Drapac

5 Simone Ponzi (Ita) CCC Sprandi Polkowice

6 Marco Tizza (Ita) GM Europa Ovini

7 Enrico Barbin (Ita) Bardiani CSF

8 Nicola Gaffurini (Ita) Sangemini – Mg. K Vis

9 Mauro Finetto (Ita) Delko Marseille Provence KTM Delko Marseille Provence KTM

10 Jonathan Lastra (Spa) Caja Rural-Seguros RGA

Fiche du coureur

2 Commentaires

  1. Les coureurs des équipes world-tour ont affiché un niveau supérieur, en dehors du jeune espoir colombien d’Androni Bernal, 20 ans, future recrue Sky, lequel éparpille son monde dans les montées… Les français de fortuneo à l’attaque mais dépassés par ce nouveau prodige colombien, ou bien Delaplace à la patate, avant que Bettiol de l’équipe italienne ne vienne achever le regroupement tant attendu par les Androni pour leur sprinter Gavazzi…
    C’était sans compter sur ce déboulé venu d’ailleurs d’Albasini, lancé d’on ne sait où à une vitesse impressionnante, au point que nous nous sommes demandé un moment si cet ovni s’était lui-même bien rendu compte de la situation… Tout en passant en trombe la ligne d’arrivée, il esquissa un furtif geste de la main droite, lequel semblait davantage signaler son retour du Canada plutôt que sa victoire ici… Au moment d’accéder au podium, ce qu’il fit tranquillement, constatant que le speaker n’en finissait pas de citer des cyclistes italiens pour les accessits, il crut bon de lui montrer la croix suisse affichée sur le devant de son maillot, lui signifiant par la même qu’il venait de faire chocolat les compatriotes de l’officiant au micro, contrariant quelque peu une certaine tradition de vainqueurs italiens sur cette Coppa Agostini, première semi-classique annonciatrice de l’automne et de la fin de saison.

  2. Vous pouvez corriger la faute, au point de douter moi-même et d’y sombrer aussi dans mon commentaire : Il s’agit de la coppa AGOSTONI et non Agostini….Ce sont bien deux coureurs italiens, le second de très bonne valeur, mais c’est le premier qui donna son nom à cette épreuve du trityque lombard.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.