Niki Terpstra impérial en Belgique
Niki Terpstra gagne pour la 2e fois le GP Samyn. Scrrenshot GP Samyn

Au terme d’une course tactiquement parfaite, Quick-Step Floors a remporté le GP Samyn avec Niki Terpstra. L’ancien vainqueur de Paris-Roubaix a franchi la ligne d’arrivée tout seul devant Philippe Gilbert un de ses coéquipiers et Damien Gaudin (Direct Energie) a complété le podium. Derrière, à noter aussi la quatrième place d’un autre Français Adrien Petit (Direct Energie).

Niki Terpstra premier du GP Samyn

Une course absolument parfaite ! De bout en bout, Quick-Step Floors a maîtrisé cette 50e édition du GP Samyn. Tactiquement au point sur chaque instant important de l’épreuve, l’équipe belge ne s’est raté à aucun moment et n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Tout ce travail collectif a été conclu avec brio par Niki Terpstra, qui a eu le temps de savourer sa victoire en solitaire. Pour le Néerlandais, il s’agit de son second succès dans cette épreuve belge après 2016, et surtout ça lui permet de lancer définitivement sa campagne des classiques.

Quelques secondes derrière lui, Philippe Gilbert a terminé en seconde position. Le Belge a totalement rassuré dans cette course même s’il n’y avait pas forcément les meilleurs spécialistes au monde. Malgré tout sous des conditions difficiles avec un des températures glaciales et un parcours usant, la condition physique est déjà bonne. Et aussi le vainqueur du Tour des Flandres 2017 aurait pu tout comme son équipier néerlandais s’imposer au final. A quinze kilomètres de l’arrivée, Gilbert et Terpstra ont su profité de leur supériorité numérique sur Damien Gaudin de Direct Energie pour qu’au moins l’un des coureurs de l’équipe puisse s’imposer. La mission a été réussie, ce qui permet à Quick-Step Floors d’effacer un peu la déception du week-end d’ouverture en Belgique.

Vidéo – Niki Terpstra victorieux sur le GP Samyn

Classement du GP Samyn – Top 20

Rang Coureur Nation Equipe Age Temps
1 TERPSTRA Niki
NED
QUICK – STEP FLOORS 34 04:47:48
2 GILBERT Philippe
BEL
QUICK – STEP FLOORS 36 00:00:04
3 GAUDIN Damien
FRA
DIRECT ENERGIE 32 00:00:46
4 PETIT Adrien
FRA
DIRECT ENERGIE 28 00:01:18
5 BAGDONAS Gediminas
LTU
AG2R LA MONDIALE 33 00:01:18
6 KIRSCH Alex
LUX
WB AQUA PROTECT VERANCLASSIC 26 00:01:21
7 JARRIER Benoit
FRA
TEAM FORTUNEO – SAMSIC 29 00:01:59
8 DENZ Nico
GER
AG2R LA MONDIALE 24 00:01:59
9 BACKAERT Frederik
BEL
WANTY – GROUPE GOBERT 28 00:01:59
10 PICHOT Alexandre
FRA
DIRECT ENERGIE 35 00:02:02
11 CAPIOT Amaury
BEL
SPORT VLAANDEREN – BALOISE 25 00:02:08
12 VAN KEIRSBULCK Guillaume
BEL
WANTY – GROUPE GOBERT 27 00:02:08
13 JAKOBSEN Fabio
NED
QUICK – STEP FLOORS 22 00:02:19
14 MANNAERTS Jelle
BEL
TARTELETTO – ISOREX 27 00:02:19
15 PUTT Tanner
USA
UNITEDHEALTHCARE PROFESSIONAL CYCLING TEAM 26 00:02:19
16 VAN GENECHTEN Jonas
BEL
VITAL CONCEPT CYCLING CLUB 32 00:02:19
17 TAMINIAUX Lionel
BEL
AGO – AQUA SERVICE 22 00:02:19
18 FENN Andrew
GBR
AQUA BLUE SPORT 28 00:02:19
19 CARDIS Romain
FRA
DIRECT ENERGIE 26 00:02:19
20 DE BIE Sean
BEL
VERANDA’S WILLEMS – CRELAN 27 00:02:19
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Un grand prix Samyn fidèle à ceux de ces dernières années, une sacrée course de vélo, avec une domination assez attendue d’une équipe désireuse sans doute de se racheter par rapport au week-end d’ouverture, avec, à la décharge de cette formation, le fait de ne plus retrouver sur ces courses la figure emblématique de Tom Boonen, la star des dix dernières années en Belgique, dans un cyclisme si attaché à ses classiques…
    Il reste que ce malheureux José Samyn, disparu si tragiquement il y a cinquante ans, trouve sa mémoire toujours aussi magnifiquement honorée par l’une des plus belles courses de la saison, par une difficulté dont témoigne chaque année le facies des concurrents au passage de la ligne, au terme d’une épreuve particulièrement épuisante.
    Tout autant que la victoire du duo Quickstep, et sans sombrer dans un chauvinisme béat, comment ne pas retenir la fantastique course de Damien Gaudin, réussissant à préserver une troisième place qui vaut bien des victoires, ainsi que la belle 4é place obtenue par Adrien Petit, même si celle-ci est obtenue au second niveau de la course…
    Et alors… dirait François… Eh bien, le cyclisme français aurait-il tant de coureurs capables de faire de telles performances ou capables de faire des top 10 sur Paris-Roubaix pour qu’ASO, dirigée par le célèbre Pludhomme n’ait pas jugé bon de sélectionner ces Direct-Energie sur Paris-Roubaix ? Ne pourraient-il pas constituer une équipe de France, comme cela se fait par exemple en Italie sur certaine course ? Lappartient, Pludhomme and co, la France n’a pas de pétrole, a-t-elle des idées ?…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.