Paris-Nice débute par la victoire de Maximilian Schachmann
Schachmann a fait forte impression dans le final pour s'imposer. Photo : BORA - hansgrohe / Bettiniphoto
313 Partages

Dès l’entame de cette 78e édition de Paris-Nice, le physique des coureurs a été mis à rude épreuve. Dans une étape disputée autour de Plaisir sur 154 kilomètres rendue difficile à cause des conditions météo, Maximilian Schachmann (BORA – hansgrohe) s’est imposé devant Dylan Teuns (Team Bahrain McLaren) et Tiesj Benoot (Team Sunweb). Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) trop court dans le final a pris la quatrième place. C’est en toute logique le champion d’Allemagne vainqueur d’entrée qui s’empare du maillot de leader.

Maximilian Schachmann en tête de Paris-Nice

Paris-Nice version 2020 part très fort. Il n’y aura pas eu de round d’observation, c’est le moins que l’on puisse dire, pour cette première étape. Pas forcément évidente sur le papier avec un profil un peu vallonné, la pluie et le vent n’ont rien arrangé. Ça n’a pas débranché de la journée. De quoi permettre aux coureurs les plus costauds de se détacher dans le final. Une chose qu’est parvenue à faire Maximilian Schachmann, qui aura profité de la dernière côte du parcours tout comme Dylan Teuns pour revenir sur la tête de course formée de Julian Alaphilippe et Tiesj Benoot. Puis, l’Allemand s’est révélé être le plus fort au sprint. Une victoire au forceps qui lui permet d’endosser le premier maillot de leader et surtout de s’affirmer comme un sérieux candidat en vu du classement général final.

Une entame de course très rapide

Pour cette première journée assez folle, les coureurs échappés ont finalement été repris assez rapidement par le peloton. Jonathan Hivert (Team Total Direct Energie) et Romain Combaud (NIPPO DELKO One Provence) sont rentrés dans le rang alors qu’il restait 80 kilomètres dans le peloton. C’est dire à quel point le rythme du peloton était particulièrement rapide. Mais celui-ci était particulièrement tendu aussi et ça n’a pas manqué avec une chute importante à un peu plus de 60 kilomètres. Tombés, Romain Bardet (AG2R La Mondiale) et Warren Barguil (Team Arkéa-Samsic) ont pu repartir mais sans jamais revenir sur la tête. Le premier cité a perdu 2 minutes et 42 secondes, pour le champion de France l’addition a été beaucoup plus salée avec 14 minutes et 47 secondes concédées.

Benoot, Alaphilippe passent à l’attaque

Au même moment que la chute, le peloton a pour le moins volé en éclats. Avec différents groupes éparpillés sur la route, des écarts plus ou moins importants ont été creusés. Un premier groupe de seize coureurs s’est alors retrouvé à l’avant. Dans celui-ci, on pouvait notamment y retrouver Nairo Quintana (Team Arkéa-Samsic), Tiesj Benoot et Julian Alaphilippe. Ces deux derniers coureurs cités vont s’avérer comme des acteurs importants dans le final. A l’avantage d’un sprint intermédiaire en côte situé à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, ce duo est parti dans une aventure épique. Ils vont réussir à disposer d’un avantage oscillant entre 30 et 40 secondes devant un premier peloton bien amaigri à peine composé d’une trentaine d’unités. Cet écart ne bougera quasiment pas jusqu’à la dernière côte à cinq kilomètres de l’arrivée.

Une hiérarchie déjà établie sur Paris-Nice

A partir de là, payant logiquement leur effort, Alaphilippe et Benoot ont vont revenir sur eux uniquement deux autres coureurs. Particulièrement tranchants, Teuns et Schachmann ont fait la jonction peu de temps après le passage au sommet. Disposant d’une certaine marge sur les poursuivants, c’est ce quatuor qui allait jouer la victoire. Et personne parvenant à finir en solitaire, le sprint allait décider de l’issue qui a été favorable à Schachmann vainqueur tout en autorité. Leader du général, il dispose de deux secondes par rapport à Benoot et quatre secondes sur Teuns. Alaphilippe est à sept secondes alors que le top 5 est complété par Pello Bilbao (Team Bahrain – McLaren) à vingt-quatre secondes. Jusqu’au vingt-neuvième classé à vingt-cinq secondes, Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo), Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) et Nairo Quintana (Team Arkéa-Samsic) restent dans le coup pour la victoire finale. Il faudra désormais être autant vigilant pour la deuxième étape qui va avoir lieu entre Chevreuse et Chalette-sur-Loing sur 166,5 kilomètres.

Vidéo de Cyclisme
Maximilian Schachmann vainqueur de la 1e étape de Paris-Nice 2020

Classement étape 1 de Paris-Nice 2020 – Top 20

Coureur Equipe
1  SCHACHMANN Maximilian BORA – hansgrohe 3:32:19
2  TEUNS Dylan Bahrain – McLaren ,,
3  BENOOT Tiesj Team Sunweb ,,
4  ALAPHILIPPE Julian Deceuninck – Quick Step 0:03
5  BOL Cees Team Sunweb 0:15
6  POLITT Nils Israel Start-Up Nation ,,
7  NIZZOLO Giacomo NTT Pro Cycling ,,
8  HIGUITA Sergio EF Pro Cycling ,,
9  GROSSSCHARTNER Felix BORA – hansgrohe ,,
10  LAMPAERT Yves Deceuninck – Quick Step ,,
11  DEGENKOLB John Lotto Soudal ,,
12  ŠTYBAR Zdeněk Deceuninck – Quick Step ,,
13  GILBERT Philippe Lotto Soudal ,,
14  ASGREEN Kasper Deceuninck – Quick Step ,,
15  STUYVEN Jasper Trek – Segafredo ,,
16  NEILANDS Krists Israel Start-Up Nation ,,
17  BILBAO Pello Bahrain – McLaren ,,
18  DOUBEY Fabien Circus – Wanty Gobert ,,
19  MOLARD Rudy Groupama – FDJ ,,
20  KANGERT Tanel EF Pro Cycling ,,

Classement général étape 1 de Paris-Nice 2020 – Top 20

Coureur Equipe
1  SCHACHMANN Maximilian BORA – hansgrohe 3:32:09
2  BENOOT Tiesj Team Sunweb 0:02
3  TEUNS Dylan Bahrain – McLaren 0:04
4  ALAPHILIPPE Julian Deceuninck – Quick Step 0:07
5  BILBAO Pello Bahrain – McLaren 0:24
6  MOLARD Rudy Groupama – FDJ ,,
7  BOL Cees Team Sunweb 0:25
8  POLITT Nils Israel Start-Up Nation ,,
9  NIZZOLO Giacomo NTT Pro Cycling ,,
10  HIGUITA Sergio EF Pro Cycling ,,
11  GROSSSCHARTNE Felix BORA – hansgrohe ,,
12  LAMPAERT Yves Deceuninck – Quick Step ,,
13  DEGENKOLB John Lotto Soudal ,,
14  ŠTYBAR Zdeněk Deceuninck – Quick Step ,,
15  GILBERT Philippe Lotto Soudal ,,
16  ASGREEN Kasper Deceuninck – Quick Step ,,
17  STUYVEN Jasper Trek – Segafredo ,,
18  NEILANDS Krists Israel Start-Up Nation ,,
19  DOUBEY Fabien Circus – Wanty Gobert ,,
20  KANGERT Tanel EF Pro Cycling ,,

313 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Etape dantesque autour de Plaisir ou paradoxe linguistique sur cette première étape…. Beaucoup sont en effet arrivés totalement morts, ce ne fut quand même pas le purgatoire pour tous, avec ce moment quelque peu paradisiaque pour Schachman, empochant étape et maillot jaune, ou bien cette relative résurrection de Julian Alaphilippe, apparu en nets progrès après ses dernières sorties quelque peu décevantes en Drôme ou en Ardèche…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.