Angel Madrazo, une échappée gagnante
Madrazo l'emporte avec le maillot de leader du classement de la montagne.
103 Partages

La première arrivée au sommet de cette Vuelta a livré son verdict. Membre d’une échappée de trois coureurs et profitant d’une large avance sur le peloton avant la dernière montée, Angel Madrazo (Burgos-BH) a eu raison de son coéquipier Jetse Bol (Burgos-BH) et de José Herrada (Cofidis). Quatrième, mais le plus fort parmi les favoris, Miguel Angel Lopez (Astana Pro Team) a endossé la tunique de leader au détriment de Nicolas Roche (Team Sunweb).

C’est une journée qu’Angel Madrazo ne va pas oublier de sitôt. Vainqueur jusque-là à deux reprises depuis ses débuts chez les professionnels, l’Espagnol vient sans aucun doute d’inscrire la plus belle ligne de son palmarès en remportant la 5e étape du Tour d’Espagne. En plus, c’était difficilement imaginable de le voir lever les bras avant que le départ soit donné. Avec une arrivée prévue au sommet à l’Alto de Javalambre (11,7 km à 7,5%), cela semblait favorable à un grimpeur prétendant du classement général. Mais le scénario a fait en sorte que les baroudeurs ont pris l’ascendant.

Pendant un très long moment, l’écart a avoisiné autour des dix minutes en faveur de l’échappée. C’était d’ailleurs l’avance que possédait les trois hommes de tête à vingt kilomètres de l’arrivée. De quoi leur permettre d’aller au bout même s’il fallait terminer avec une ascension. Dans celle-ci, Madrazo porteur du maillot de la montagne a semblé plusieurs fois en difficulté. Il a même été décroché par ses deux rivaux Herrada et Bol avant de revenir sur eux et de les déborder dans le final.

Lopez, le meilleur des favoris

En ce qui concerne la course entre les favoris, elle a permis d’y voir plus clair au niveau de la hiérarchie. Miguel Angel Lopez a prouvé pour le moment que c’était le plus fort. Le Colombien qui est passé à l’attaque à trois kilomètres de l’arrivée a finalement devancé de douze secondes le duo Valverde-Roglic, qui s’en tire bien. Pour les autres, le débours est beaucoup plus conséquent. Quintana a notamment perdu 54 secondes alors que son compatriote Uran a été rejeté à 1 minute et 24 secondes de Lopez. Du coup, les premières différences sensibles au général s’en ressentent. Comme après le premier jour, Lopez mène les débats. Il est provisoirement devant Roglic à 14 secondes et Quintana à 23 secondes. L’ancien maillot rouge Nicolas Roches est désormais 5e à 57 secondes

103 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.