Anthony Turgis vainqueur du GP La Marseillaise
Antony Turgis gagne une première fois sous le maillot Direct Energie.
234 Partages

Membre de l’échappée matinale, Anthony Turgis a résisté jusqu’au bout au retour du peloton pour aller remporter la 40e édition Grand Prix Cycliste La Marseillaise. Le coureur de Direct Energie a battu au sprint Romain Combaud (Delko Marseille Provence). Réglant le peloton, Tom Van Asbroeck (Israel Cycling Academy) a terminé à la troisième place.

Des débuts tonitruants pour Anthony Turgis

L’audace a été récompensée. Pour l’ouverture de la saison en France, à l’occasion du GP La Marseillaise, il s’est avéré qu’une échappée a eu le dernier mot. Un fait rare encore plus dans une course d’un jour comme celle-ci. Et plus précisément, Anthony Turgis a décroché la victoire battant tout en puissance au sprint Romain Combaud. Ils auront bien résisté à un peloton, qui a échoué à vingt-trois secondes du duo français. Arrivé donc pour la troisième place, c’est Tom Van Asbreock qui a réussi à se faire une place sur la marche du podium restante. Dans son sillage à noter la belle quatrième place de Julien Trarieux (Delko Marseille Provence) ou encore la sixième place de Lilian Calmejane (Direct Energie).

Rien qu’à voir le résultat final, Delko Marseille Provence et Direct Energie ont été les deux grandes équipes de cette édition. Celles qui ont aminé le plus la course et ont logiquement été récompensés. Prônant une course offensive, elle se retrouvaient à l’avant avec Anthony Turgis et Romain Combaud qui ont passé l’intégralité de la journée devant. Ils ont roulé un temps en compagnie de julien Antomarchi (Natura4Ever – Roubaix Lille Métropole) et Morne Van Niekerk (St Michel -Auber 93), mais ces deux coureurs ont décroché à une trentaine de kilomètres de l’arrivée. C’était une lutte entre deux hommes isolés en tête et un peloton lancé à vive allure. A priori, ce combat semblait déséquilibré, mais en fait pas du tout. Avec beaucoup trop de temps à reprendre sur Turgis et Combaud, la victoire était devenue inaccessible à force de se rapprocher de l’arrivée.

Dans la dernière difficulté, le Col de la Gineste, le vent de face n’incitaient pas forcément à l’attaque. D’ailleurs ces conditions météorologiques avaient poussé l’organisation la veille à modifier le parcours initial et à supprimer le col des crètes, réputé comme la plus dure des montées prévues. Cela n’a pas dissuadé pour autant Valentin Madouas de tenter sa chance et essayer tout seul de combler l’écart mais sa tentative va être finalement veine. Turgis et Combaud se sont bien expliqués au sprint pour remporter ce GP La Marseillaise, avec l’avantage qui est revenue au coureur de Direct Energie. Pour sa première apparition en compétition avec ses nouvelles couleurs, le vice-champion de France ne pouvait pas mieux lancer sa saison.

234 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. C’est un trés beau début de raison pour l’équipe de Besnaudeau . C’est con pour les boursiers et le rtaff qu’ils semportent ainsi des victoires; ça ouvre les compteurs et ça agur bien pour la cuite des sourses. On les avait vus trés à b’aise sur l’Amissa Longo et pour on pourrait bien les revoir dans l’étoile de Besèges.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.