Bilan équipes : Dimension Data à l’arrière du peloton

0
580
Dimension Data dernier du classement World Tour
Comme son équipe, Mark Cavendish n'a pas vécu la mailleure saison de sa carrière. Photo : Dimension Data / Stiehl Photography

Dix-huitième et dernier du classement World Tour à l’issue de la saison cycliste 2017, Dimension Data a été souvent en difficulté. Le manque de victoires significatives et l’absence de longue durée de Mark Cavendish ont pesé sur le modeste bilan de l’équipe sud-africaine.

Maigre bilan de Dimension Data

En 2017, Dimension Data c’est trois victoires obtenues dans le World Tour et c’est tout. Un triste résultat pour une formation évoluant dans l’élite du cyclisme mondial. Pourtant, ça avait plutôt bien commencé avec Mark Cavendish vainqueur d’une étape au Tour d’Abu Dhabi. Ce sera l’unique succès de l’année pour le charismatique coureur. Mais à l’image de l’ensemble de la saison, cette équipe s’est révélée très dépendante de son sprinteur britannique, et aussi leader. En manque évident de confiance, l’originaire de l’île de Man n’a jamais atteint son meilleur niveau. C’est même la chute sur la quatrième étape du Tour de France qui a achevé ses derniers espoirs. Contraint à l’abandon, c’est le temps de la convalescence qui a débuté.

Mais heureusement pour la Dimension Data, un autre coureur phare de l’effectif a pris la relève. Edvald Boasson Hagen s’est montré à la hauteur des attentes, en ayant une grande part de responsabilité dans les bons moments de la saison. Le Norvégien a réussi à engranger pas moins de dix succès, en majorité sur ses terres avec le Tour de Norvège, le Tour des Fjords, le championnat national du contre-la-montre. Mais sa victoire référence restera sans aucun doute celle acquise au Tour de France à Salon-de-Provence. Elle est l’une des plus belles de sa carrière, mais également la plus marquante pour son sponsor sur l’année écoulée.

Des coureurs en retrait

Mis à part le champion norvégien, seul Omar Fraile a vécu une saison à la hauteur de ses espérances. Vainqueur d’une étape au Giro, l’année était déjà réussie. Et ce n’est pas sa Vuelta moyenne avec un abandon pour terminer qui vient gâcher le plaisir de cette victoire. D’autant plus qu’elles sont encore plus rares sur des parcours montagneux. Un véritable point faible chez Dimension Data, qui manque indéniablement d’un leader minimum pour le classement général. Ce manque s’est révélé comme une véritable faille pour une équipe de cette dimension.

En plus, un coureur tel que Stephen Cummings n’a pas réussi à faire aussi bien que les années précédentes. Vainqueur sur deux éditions consécutives de la Grande Boucle, cette fois-ci l’expérimenté britannique a dû se contenter des accessits. En manque de résultats probants, Dimension Data va devoir impérativement rebondir en 2018. Le recrutement de Louis Meintjes va dans ce sens pour influencer davantage sur les courses par étapes d’une semaine et les Grands Tours. Sans oublier les renforts de Tom Jelte Slagter ou de Julien Vermote destinés à améliorer les résultats dès les prochains mois de compétition.

Fiche de l’équipe

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.