Cédric Vasseur laisse sa place de consultant
Cédric Vasseur à la tête de Cofidis. Photo : Cofidis
209 Partages

Actuellement consultant cyclisme pour France Télévisions, Cédric Vasseur va désormais changer de rôle. L’ex-coureur cycliste vient d’être promu manager général de l’équipe Cofidis (2e division). Il remplace Yvon Sanquer en charge de cette mission depuis juillet 2012.

Cédric Vasseur à la tête d’une équipe professionelle

Coup de tonnerre sur la planète cyclisme ! Cédric Vasseur est le nouveau manager général de l’équipe Cofidis. Cette information confirmée par la formation nordiste avait été révélée plus tôt par nos confrères de la Voix du Nord. C’est un changement notable au sein de cette structure, car depuis cinq ans c’était Yvon Sanquer qui occupait cette fonction. Mais le manque de bons résultats ont poussé la direction à changer son fusil d’épaule, avec en tête Thierry Vittu, Président de Cofidis Compétition. « J’ai choisi de confier la responsabilité de l’équipe à Cédric Vasseur car c’est un homme que je connais bien, et qui a toute ma confiance. Nous partageons les mêmes valeurs, les mêmes convictions. Je lui ai proposé un challenge, et je sais qu’il est heureux et impatient d’y travailler. Nous sommes sur la même longueur d’ondes lui et moi. »

Un sacré défi à relever se présente devant Cédric Vasseur. Il va devoir donner une nouvelle impulsion à une équipe qui souffre de la comparaison avec d’autres équipes, rien qu’au plan national. Ces dernières années, la FDJ, AG2R La Mondiale, Direct Energie ont fait davantage parler d’eux pour leurs performances par rapport à la Cofidis. C’est pour cela que l’expérience accumulée par l’ex-coureur cycliste, autant sur le vélo que comme observateur avisé, doit permettre de relancer dans la bonne direction ce projet. Mais nécessairement, comme tous les autres avant lui, le Français sera jugé sur les résultats. Et c’est avant tout sur ce point qu’il est attendu au tournant.

De la télévision au management

C’est quand même un nouveau changement marquant dans la carrière de Cédric Vasseur. Depuis sa retraite sportive datant de 2007, l’homme de 47 ans est toujours resté présent dans le milieu. Il a partagé son expertise de nombreuses années à la télévision en passant par la RTBF, beIN Sports, et France Télévisions, jusqu’à cette année encore. Un regard et un vécu qu’il va devoir désormais transmettre directement à ses coureurs. Brillant notamment durant sa carrière sur le Tour de France avec un maillot jaune et une dernière victoire d’étape à Marseille, son palmarès parle en sa faveur. Reste à prouver ses compétences en tant que manager général. Une belle mission mais terriblement difficile.

Site officiel de l’équipe

209 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Sauf erreur, cette équipe a quand même un bon budget, voisin de celui de FDJ… Sanquer a tout fait pour avoir son train, mais celui-ci n’est guère à l’heure en World tour… Par contre en réseau secondaire, ça va, mais les dirigeants s’en foutent, ce qui les intéressent, c’est pas la banlieue ou Egletons-La Souterraine … Tout va un peu en brouet d’andouille, l’équipe va un peu à vau-l’eau, et même de mal en pis … Ah la vache ! Alors bien sûr on a montré Bouhanni du doigt. Logique, son année n’a pas répondu à toutes les espérances après sa chute et son entrée dans le fromage en Yorkshire, mais souvenez vous l’an passé, le leader allait déjà de valdingues en valdingues, de chutes en chutes, d’histoires en histoires… Et Yvon aurait du s’enquérir d’autres projets, mais qu’a t-il fait ?… On a même vu Yvon Sanquer rire de la situation, un comble… Et voilà le résultat, on l’envoie à valdingue, comme son leader, lequel reste logiquement à sa place.
    Et voici, Cédric Vasseur… Le vainqueur de La châtre est dans les tuyaux Cofidis depuis quelques temps déjà… Entendu déjà, au pays du pruneau à Sainte-Livrade : « Cofidou c’est la douceur, Cofidis c’est le Vasseur »… Et ce matin, au pays de l’endive et de la gaufrette, après s’être levé et quand elle se lava sœur s’exclama : » Oh Cédric, notre sauveur ! »…

  2. Il y a dans cette équipe des jeunes coureurs talentueux vainqueurs cette années sur des épreuves autres que worldtour et d’autres compétiteurs expérimentés . Le souci est que cofidis a payé à prix d’or Bouhanni et donc tout cristallisé autour du sprinter vedette ,ce que Sanquer a parfaitement réussi . Les dirlos de la cof commencent peut être à se lasser de Nacer et traitent Sanquer comme un fusible .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.