Chris Froome pas certain de rester chez le Team INEOS
Chris Froome a fait uniquement l'UAE Tour cette saison avec le Team INEOS. Photo : Team Ineos / Getty Images Sport
625 Partages

Selon des informations de Cyclingnews, un transfert de Chris Froome est envisageable prochainement. Cela pourrait se faire pour l’année prochaine, mais aussi à partir de cette mi-saison. Aucune hypothèse n’est à écarter.

Un possible changement chez Chris Froome

Chris Froome va-t-il porter à nouveau le maillot du Team INEOS en course ? La question vaut le coup d’être posé après les révélations faites par Cyclingnews sur son avenir. A court terme, le changement d’équipe pour le Britannique est une option. Avant même la fin de cette saison, le quadruple vainqueur du Tour de France pourrait se retrouver dans une autre formation. Un tel changement en cours d’une saison est déjà assez rare pour être souligné qu’en plus le coureur concerné est l’un des plus reconnus au monde.

Le Team INEOS et Froome pourraient se séparer

Avec un contrat allant pour le moment jusqu’à la fin de cette année, Chris Froome est libre en 2021 à l’heure actuelle. De quoi intéresser plusieurs formations pour l’attirer dans ses rangs. Elles seraient deux dont les identités ne sont pas connues à l’avoir approché. Et l’option du transfert de fin de saison mais aussi de mi-saison sont évoquées. Cela pourrait signifier qu’à la reprise des compétitions, le coureur de 34 ans désormais évoluerait sous de nouvelles couleurs. Ce n’est pas du tout à exclure comme possibilité. Si tel est le cas, toutes les parties concernées auront préalablement donné leur accord. A voir notamment si le Team INEOS compte garder coûte que coûte son coureur jusqu’à la fin du contrat ou lui laisse une porte de sortie.

Chris Froome dans la même équipe depuis 2010

Pour Chris Froome, changer d’équipe encore plus en cours de saison constitue forcément une part de risque. Mais lui assurerait un rôle de leader unique certainement au Tour de France notamment, car chez le Team INEOS, la concurrence est féroce à ce niveau-là avec Geraint Thomas et Egan Bernal. Après, pour l’équipe qui arriverait à le faire signer, ce serait aussi un sacré pari. A ce jour, le niveau de Chris Froome pose interrogation même s’il affirme le contraire. Arrivera-t-il à revenir suffisamment fort pour aller chercher une cinquième victoire sur le Tour de France ? Que ce soit avec le Team INEOS ou quelqu’un d’autre, la réponse ne sera connue qu’au mois de septembre.

625 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Ça ne serait pas un mal pour Chris de changer d’équipe, ça n’apporte rien de bon d’avoir plusieurs leaders dans, qui soient capables de gagner un grand tour, nous avons vu vu ce que ça a donné chez Movistar

  2. En effet, en vue de ce toujours éventuel tour de France, ce serait sans doute une bonne idée pour Chris Froome … Car. Bernal n’a pas hésité à afficher ouvertement ses ambitions, de même d’ailleurs que G.Thomas… Et puis Nicolas Portal n’est malheureusement plus là pour tenter de créer un certain consensus entre ces trois anciens vainqueurs du Tour, les trois derniers… Trois anciens vainqueurs au départ, la situation serait assez inédite, bien qu’un cas assez similaire s’est déjà produit en 1958, à la différence qu’en 58 le tour se disputait alors par équipes nationales ! En effet, l’équipe de France 58 comprenait dans ses rangs Jacques Anquetil, vainqueur l’année précédente en 57, Roger Walkowiak, vainqueur en 56, et Louison Bobet, triple vainqueur en 53, 54 et 55… Eh bien l’affaire ne se termina pas au mieux, puisque L. Bobet fit 7é, R. Walkowiak termina trés loin au général et J. Anquetil abandonna… Pour l’histoire, le Vainqueur final, Charly Gaul, courait avec un seul compatriote dans une équipe mixte Hollando- luxembourgeoise… Peut-être y-a-t-il eu d’autres cas avant guerre, toujours est–il que l’association de deux ou trois anciens vainqueurs dans une même équipe posent souvent bien des difficultés… Notamment encore lorsque le tour revint aux équipes nationales, en 67 et 68 : Poupou, le favori côté français, sut se mettre au service de Pingeon en 67, mais en 68 Pingeon , vainqueur en 67 courait en France A et Aimar, vainqueur en 66 , en France B… Et c’est Janssen qui gagne !….etc… Tous ces beaux et lointains souvenirs pourront peut-être encourager Froome a changer d’air !…

  3. Ce qui est sur c’est que sil reste chez Inéos il sera N°3 et même si le report du tour joue en son avantage en remettant tout le monde au même niveau de préparation , à 34 ans une année sans courir reste un handicap qu’il ne pourra pas combler totalement . Donc dans ces conditions s’il reste chez Inéos il ne bénéficiera pas d’une protection comme Bernal et à degré moindre Thomas . Ce départ s’il se réalise enlèverait une épine du pied au staff d’Inéos qui aura déjà du mal à gérer la concurrence entre Bernal et Thomas . Reste à savoir quelle équipe est prête à mettre beaucoup d’argent sur Froome et aussi à bâtir une équipe capable de l’aider ?? A suivre , mais pour le sport j’aimerais bien que ça se réalise .

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.