Sylvain Chavanel et Jérémy Roy raccrochent
TODAYCYLCING - Sylvain Chavanel achève sa grande carrière. Photo: Twitter Team Direct-Energie
316 Partages
Clap de fin pour les Français Sylvain Chavanel et Jérémy Roy
5 (100%) 5 votes

Cette fois-ci, c’est bel et bien terminé. Engagés sur le Chrono des Nations, Sylvain Chavanel et Jérémy Roy ont disputé leur dernière course professionnel de leurs carrières respectives. Avec ses deux retraites sportives officialisés, ce sont deux belles pages du cyclisme français qui se tournent.

Sylvain Chavanel et Jérémy Roy, deux carrières achevées sur le Chrono des Nations

Un jour particulier pour le cyclisme français. Deux coureurs marquants de la dernière décennie voire au-delà viennent tout juste de raccrocher. Sylvain Chavanel et Jérémy Roy ont effectué leur dernière course à l’occasion du Chrono des Nations. Dans cette épreuve, ils ont terminé respectivement à la 5e et 7e place. Mais le plus important n’est pas là.

Ces deux nouveaux retraités vont assurément laisser une empreinte après leur remarquable carrière d’une très belle longévité. A eux deux, ils représentent trente cinq années au niveau professionnel. Et aussi plusieurs victoires ainsi que de multiples participations à des Grands Tours. Alors que dans le même temps, la jeune génération composée notamment de Demare, Alaphilippe, Pinot, Bardet fait sa place en haut de la hiérarchie mondiale, une autre dont fait partie Chavanel et Roy se retire. La passation de témoin est bien entamée.

Sylvain Chavanel, un symbole du cyclisme français

Pendant de très nombreuses années, Sylvain Chavanel aura marqué les esprits. Et assurément que son départ va laisser un grand vide. Durant l’ensemble de sa carrière, il était l’un des coureurs favoris du public français, mais pas seulement. Grâce à ses performances, le Français s’est fait un nom au delà des frontières et sa notoriété n’a cessé de grandir. Vainqueur déjà à une quinzaine de reprises avant le printemps 2008 dont deux titres de champion de France du chrono empochés, sa première très grande victoire dans une course internationale a été acquise sur la sixième étape de Paris-Nice. Celle-ci va découler ensuite sur une première victoire d’étape au Tour de France après une longue échappée en compagnie de… Jérémy Roy.

En 2010 sur la Grande Boucle, il va faire encore plus fort avec deux succès d’étape et va porter le maillot jaune. Un titre de champion de France sur la course en ligne va être obtenu l’année suivante et encore plusieurs autres succès dont le prestigieux GP de Plouay en 2014. Une carrière évidemment très riche qui va s’arrêter aussi avec ce chiffre impressionnant de dix-huit participations au Tour de France. Un record absolu dans le monde. Et puis, s’il existe un seul regret, c’est sans nul doute sa deuxième obtenue sur le Tour de Flandres 2011. En mesure de l’emporter ce jour-là, il est passé d’un sacre dans le Ronde, un des cinq Monuments du cyclisme. Mais cela n’enlève en rien à son fabuleux parcours.

Jérémy Roy, l’équipier modèle

Lui aussi à sa manière aura marqué le cyclisme français. Jérémy Roy ne possède peut-être pas le palmarès de Sylvain Chavanel, cela étant son parcours est aussi remarquable. Après quinze ans de professionnalisme, Jérémy Roy compte quinze participations à des Grands Tours dont neuf Tour de France et a décroché quatre succès. Vainqueur d’une étape du Tour du Limousin 2012, du GP La Marseillaise 2011 et du Tro Bro Léon 2010, sa plus grande victoire restera une étape de Paris-Nice décrochée en 2009. Réputé pour être un baroudeur dans une partie de son carrière, il s’est peu à peu mué en équipier.

Toujours présent pour aider ses leaders, le Tourangeau a accompli cette mission pour le meilleur de l’équipe Groupama-FDJ où il aura effectué l’ensemble de sa carrière, de 2003 à 2018 sans aucune interruption. Une fidélité qui force l’admiration, car ce genre de parcours est extrêmement rare, mais en dit beaucoup sur le personnage qu’est Jérémy Roy. Très lié notamment à Thibaut Pinot, la victoire de ce dernier sur le Tour de Lombardie alors qu’il a roulé pour lui sur toute la première partie du tracé ne pouvait pas le rendre plus heureux. Une fin absolument rêvée.

316 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.