Accueil A la une Damiano Caruso remporte en solitaire la 9e étape de la Vuelta 2021,...

Damiano Caruso remporte en solitaire la 9e étape de la Vuelta 2021, Primoz Roglic solide leader

5
875
Damiano Caruso vainqueur au sommet de l'Alto de Velefique sur la Vuelta 2021
Photo : ASO/Photogomezsport
0 Partages

La neuvième étape de la Vuelta 2021 a souri à un grimpeur baroudeur. Membre de l’échappée, Damiano Caruso (Bahrain Victorious) a réalisé l’ensemble de la dernière partie de course avant de s’imposer au sommet de l’Alto de Velefique. Au terme de ces 188 kilomètres, le deuxième du Giro cette saison a devancé d’un peu plus d’une minute Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) qui a conforté son maillot de leader. Seul Enric Mas, troisième, a été en mesure de rivaliser avec le Slovène.

Du grand Damiano Caruso

Il ne pouvait pas en être autrement. Damiano Caruso s’est imposé sur la neuvième étape de cette Vuelta 2021 à l’issue d’un numéro. Après avoir réussi à faire partie de l’échappée, l’Italien s’est isolé en tête de la course à plus de 70 kilomètres de l’arrivée. A partir de ce moment et jusqu’au bout, il ne se fera pas rattraper. Le coureur de Bahrain Victorious a même pu prendre le temps de savourer son succès. Ses premiers poursuivants, Primoz Roglic et Enric Mas ont terminé à un peu plus d’une minute.

Dans un premier temps, l’échappée a mis énormément de temps à se dégager. Il a fallu attendre plus de 80 kilomètres pour voir onze coureurs devancer le peloton. Il y avait notamment à l’avant Rudy Molard (Groupama-FDJ), Lilian Calmejane (AG2R CItroën Team), Romain Bardet (Team DSM), Rafal Majka (UAE Team Emirates) et donc Damiano Caruso. Ce dernier a placé une attaque à environ 70 kilomètres de l’arrivée, qui lui a permis de s’isoler en tête de la course. Bardet a tenté un temps de faire la jonction, mais n’est pas revenu dans la roue de l’Italien.

Les positions sur la Vuelta 2021 se décantent

Sur le reste du parcours, Caruso a fait forte impression. Et pour cause, c’est le seul coureur qui n’a pas été repris par les cadors du général. Ces derniers se sont expliqués dans la montée finale, l’Alto de Velefique. Après différentes offensives, deux coureurs ont fait la différence. Mas et Roglic ont affiché leur supériorité. Ils se retrouvent d’ailleurs aux deux premières places du général avec l’avantage pour Roglic, qui compte 28 secondes de marge. Sur cette arrivée, Jack Haig, Miguel Angel Lopez et Adam Yates ont fini à un deuxième échelon, à une quarantaine de secondes de leurs rivaux. Egan Bernal a perdu plus d’une minute. Mais le principal perdant restera Mikel Landa perdant environ quatre minutes. Tout ce beau monde va désormais pouvoir profiter de la journée de repos. La prochaine étape, la 10e, aura lieu ce mardi.

0 Partages

5 commentaires

  1. Avant la journée de repos, première grande explication entre favoris derrière D. Caruso, auteur d’une fantastique envolée vers l’avant au moment où l’équipe Inéos décidait de faire le ménage à l’arrière…
    Différents moments forts à deux niveaux de course, d’une part dans le groupe des onze à l’avant, lorsque D.Caruso part seul et puis la bataille entre les leaders du général dans la dernière ascension.
    Il reste en effet plus de 70 km de montées et descentes lorsque Caruso se lance dans son fantastique raid solitaire : R. Bardet, présent dans le groupe, est le dernier des onze à tenter de résister pour revenir, mais il bute à 100 mètres et il doit laisser filer D.Caruso, son véritable chat noir de la saison !… Caruso qui le lâche et le prive de victoire l’avant-dernier jour sur l’Alpe Motta dans le giro, le coureur de Raguse qui le fait craquer à trois kilomètres du sommet à Lagunas de Neila lors du dernier Tour de Burgos, et encore là, ça fait beaucoup… Ici, R.Bardet ne peut rien regretter, auteur d’une étape en première ligne, il a quand même pu récupérer quelques points pour la montagne, même si le retour de l’arrière dans le dernier col a du lui paraitre bien cruel… La vuelta a maintenant bien embrayé et rester sur l’avant en fin d’étape, comme Caruso ou Storer l’avant-veille, relève de trés hautes performances !
    Bagarre entre leaders dans la dernière montée ! les Barhain autour de Landa, à l’image de Caruso à l’avant confirment leur rendement plein pétrole mais Landa, toujours aussi mal à l’aise dans le rôle de leader cède et perd la vuelta !… Bernal perd un peu de terrain mais peut très bien finir plus tard et plus loin, vers le nord; les Jumbo se découvrent en nombre autour de Roglic qui parait frais même si Di Grazia le voit rouge et Moncoutier seulement avec le maillot rouge, , Mas est au point mais Lopes lui roule parfois dessus sans le voir, c’est ennuyeux, etc…Il reste encore deux semaines, la course garde toute son incertitude….

  2. Encore une envolée spectaculaire et victorieuse d’un coureur de la Barhain . Caruso déjà au Giro , Padun sur le Dauphiné , Teuns , Poels et Colbrelli sur le tour ont eu des résultats nettement meilleurs que par le passé . Quand d’un coup la presque totalité des coureurs d’une équipe performe alors qu’ils étaient jusqu’alors « noyés dans le ventre mou » du peloton il y a de quoi s’interroger , non ??

  3. Il y a t’il suspicion sur l’équipe Bahrein (descendante de la Lampre de sulfureuse mémoire), bien en fait, vu les commentaires un peu partout, oui. Et avec la descente de police sur le tour de France dernier, ça en rajoute une couche. Mais pour le moment, rien n’est prouvé donc …. Belle victoire de Caruso, qui a encore fait un récital (elle est facile). Et évidemment, tous les médias français se focalisent sur mister torticolis, qui coure après une chimère en fait : il peut toujours rêver du maillot bleu à pois, il l’aura pas. Et puis, encore une excuse avec un bris de chaîne. Il y en a marre d’entendre parler que de celui là qui est aux fraises au classement. Pas un mot sur la perf’ du jeune Rochas par exemple. Une chose « rigolote », le très arrogant poels, a recommencer à jouer un maillot qu’il n’aura lui non plus jamais, en refaisant le coup « du suceur de roue ». Et torticolis, s’est fait avoir ! Une épreuve sans ces 2 là + van der poêle, bien ça devient de suite plus intéressant en fait.

  4. Très déçu des coureurs AG2R Citroên, on a vu un peu Geoffrey Bouchard, qui a fait 20 minutes d’effort.
    C’est vrai que ça montait trop, les étapes suivantes seront peut être plus « jouables ». N’en déplaise à certain, le coureur français le plus en forme, reste l’auvergnat.

  5. Pour l’instant le meilleur Français classé au classement général c’est encore Guillaume Martin et la VUELTA est loin d’étre terminée..!
    Pour Romain Bardet il continue a se battre il lache rien quitte a se mettre en dangers c’est trés trés Bien..!

    Romain Bardet a peut étre fait sienne une maxime de Pierre CORNEILLE
    « Trop d’honneur pour moi suivrait cette victoire A vaincre sans péril on triomphe sans gloire »
    Dans nos commentaires bien souvent nous avons a faire a un guignol se disant Marionnetiste qui doit étre vraisemblablement atteint d’un Torticolis géant du cerveau il va falloir penser a consulter..!
    « Il est plus facile de critiquer ce que font les autres que de faire quelque chose soi-méme »

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.