Tour Down Under 2019 avec Impey en bonne position
Daryl Impey a dominé de peu Patrick Bevin, auteur lui aussi d'un bon sprint. Capture d'écran Tour Down Under.

Sur la quatrième étape du Tour Down Under, la victoire s’est de nouveau jouée au sprint mais avec un groupe encore plus réduit cette fois-ci. Daryl Impey (Mitchelton-Scott) s’est montré le plus rapide parmi vingt coureurs qui ont terminé dans le même temps. Patrick Bevin (CCC Team), qui reste toujours le leader au classement général a fini deuxième et Luis Leon Sanchez (Team Astana) a pris la troisième place.

Daryl Impey, le tenant du titre répond présent

Il n’était pas passé très loin lors de la précédente étape de ce Tour Down Under, mais cette fois-ci il a parfaitement saisi l’occasion. Daryl Impey a remporté la quatrième étape grâce à ses qualités de sprinteur qui lui ont permis de se débarrasser notamment de Patrick Bevin déjà vainqueur d’étape sur cette édition ou encore de Luis Leon Sanchez, qui tourne décidément autour sans pouvoir autant connaître le goût du succès.

Si ces trois hommes sont régulièrement présents en tête depuis le départ de cette course par étapes, de l’autre côté l’écrémage continue à se faire au fil des jours. Ils n’ont été que vingt coureurs à terminer dans le premier groupe à Campbelltown au terme des 129,2 kilomètres à effectuer. De quoi réduire sérieusement les prétendants à la victoire finale de cette première épreuve World Tour de l’année.

Parmi ceux qui peuvent toujours postuler à la première place, Michael Woods (EF Education First), George Bennett (Team Jumbo-Visma), Richie Porte (Trek-Segafredo) et Wout Poels (Team Sky) ont affiché une belle forme. A quelques kilomètres de la ligne d’arrivée, ce quatuor a réussi un temps à se détacher dans la principale difficulté du jour, une côte d’environ deux kilomètres à presque 9% de moyenne.

Mais repris ensuite dans la descente, c’est un groupe de vingt éléments qui s’est recomposé et s’est dirigé vers l’arrivée. Au sprint, pour tenter de décrocher la victoire, Luis Leon Sanchez a été le premier à accélérer véritablement mais il n’a pu tenir jusqu’à la fin. La faute à Impey et Bevin qui ont livré un sacré duel dans les derniers mètres, mais qui a tourné en faveur du Sud-Africain. Ce dernier en a d’ailleurs profité pour diminuer l’écart au général avec le porteur du maillot de leader. En prenant quatre secondes de bonifications en plus que son adversaire néo-zélandais, il est revenu ainsi à sept secondes au général. Sans oublier que Sanchez est à onze secondes et le reste de la meute à vingt-et-une. Tout reste donc à faire à moins de 48 heures de l’arrivée.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. En effet, le quatuor qui s’est détaché n’était pas parti pour jouer à la belote : Woods envoyait sacrément du bois mais il avait là Porte à ses trousses et tout rentra dans l’ordre. Malgré Willunga lundi, Impey pourrait bien refaire le coup de l’an passé ! Rappelons-le Impey devança Porte. La surprise, c’est quand même ce Bévin, fort comme un boeuf en ce début de saison. La course est plus intéressante cette année, les deux dernières étapes mieux dessinées et assez accidentées y sont pour beaucoup.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.