Simon Yates vainqueur au sprint
Simon Yates gagne la 12e étape.
135 Partages

Avec l’entrée dans les Pyrénées dans ce Tour de France, à l’occasion de la 12e étape, c’est une échappée qui est allée au bout. Simon Yates (Mitchelton-Scott) a réglé au sprint Pello Bilbao (Astana Pro Team) et Gregor Mühlberger (Bora-Hansgrohe), les deux coureurs qui l’ont accompagné pour disputer la victoire. De leur côté, les coureurs visant le classement général sont restés discrets, permettant à Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) de terminer une nouvelle journée en position de leader.

En retrait depuis le lancement de la 106e édition de la Grande Boucle, Simon Yates a brillé sur le premier opus pyrénéen. Vainqueur de l’étape tracée entre Toulouse et Bagnères-de-Bigorre après avoir su intégrer la bonne échappée, le Britannique a dû attendre jusqu’au sprint final pour faire définitivement la différence. En lutte pour la première place avec Gregor Mühlberger et Pello Bilbao, il a été le premier à lancer son effort et a résisté jusqu’à la ligne d’arrivée. Au passage, c’est une victoire qui lui permet à présent de faire partie des coureurs vainqueurs au moins une fois sur chacun des Grands Tours.

Les baroudeurs s’expliquent, les favoris restent calme

Pour arriver à cette performance, Simon Yates a dû se distinguer dans une échappée très fournie. En effet, après une bagarre de plus d’une heure, ils ont été 38 coureurs à se dégager à l’avant. Peter Sagan, Alexander Kristoff, Dylan Groenewegen, Sonny Colbrelli chez les sprinteurs ou encore Tony Gallopin, Rui Costa, Tiesj Benoot, Oliver Naesen chez les baroudeurs ont passé la journée au premier échelon de la course. Dès le Col de Peyresourde, un premier écrémage a eu lieu mais ne comportant aucune surprise. C’est bien dans la montée d’Hourquette d’Ancizan que ça s’est décanté.

Parti dans la descente et maintenant l’écart dans la vallée, Simon Clarke n’a pu éviter le retour dans un premier temps de Matteo Trentin. L’Italien plutôt un sprinteur a prouvé qu’il était capable d’évoluer à un bon niveau en montagne. Présent dans un second groupe, il n’a pas été en mesure d’être avec le trio Yates-Mühlberger-Bilbao qui va s’avérer supérieur. Basculant au sommet avec une minute sur ses poursuivants, ils sont arrivés jusque dans les derniers mètres ensemble sans se faire rejoindre. Et Yates est arrivé à avoir le dernier mot offrant du même coup une deuxième victoire à sa formation Mitchelton-Scott dans cette édition après Daryl Impey. Sinon, ça n’a pas bougé chez les favoris qui restent avec les mêmes écarts au général. Julian Alaphilippe va devoir à présent défendre sa tunique jaune sur un chrono individuel important.

135 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.