Egan Bernal « ne pensait pas faire aussi bien » sur la 11e étape du Giro 2021

1
976
Egan Bernal domine pour le moment le Giro
Egan Bernal est décidément en grande forme depuis l'entame de ce Giro. Photo : @giroditalia

Quelle journée pour Egan Bernal (INEOS Grenadiers) ! C’est sûr, le Colombien pouvait difficilement espérer une meilleure situation à l’issue de la 11e étape du Giro. A l’aise sur des routes que l’on retrouve généralement lors des Strade Bianche, il a réussi à creuser des écarts plus ou moins importants par rapport à ses concurrents pour lé général. Plus qu’un seul adversaire, Aleksandr Vlasov (Astana – Premier Tech) est à moins d’une minute du vainqueur du Tour de France 2019. C’est dire l’excellente opération qui a été réalisée, d’autant plus que la menace Remco Evenepoel (Deceuninck – Quick Step) a été repoussée de plus de deux minutes.

Egan Bernal aux anges sur sa première partie de Giro

Quelques minutes après avoir franchi la ligne d’arrivée et démontré sa supériorité dans la course à la victoire finale, Egan Bernal n’a pas caché sa satisfaction. «On a exécuté le plan qu’on avait ce matin. Aujourd’hui, on a gagné des secondes importantes mais on sait tous à quel point les dix dernières étapes sont difficiles. C’est ce qu’il affirmé d’après le site officiel du Giro, mais se veut aussi prudent. Il est nécessaire de garder les pieds sur terre et de continuer à respecter les autres favoris. Après avoir manqué quelques séances d’entraînement à cause de mes problèmes de dos avant le Giro, je ne pensais pas que je ferais aussi bien dans les premières étapes et particulièrement dans celle-ci.»

1 COMMENTAIRE

  1. Bernal avoue avoir dernièrement manqué d’entrainement à cause de son mal au dos, heureusement pour les autres ! Quant à Evenepoel, ne lui jetons pas la pierre : d’une part il n’a pas semblé à l’aise sur ces terrains empierrés, particulièrement en descente, conséquence d’un manque d’expérience sur ces terrains-ci et peut-être aussi d’une éventuelle maladresse ou appréhension face au danger ou dans les descentes suite à sa chute de Sormano; à ce sujet observons que c’est à nouveau le Requin de Messine qui aborde en tête et à grande vitesse le premier secteur descendant, là où Evenepoel se retrouve déjà à l’arrière… Sacré requin !… Ajoutons le rififi assez mortifère chez Quickstep autour d’Almeida qui contrarie encore plus que le reste un éventuel retour du jeune belge pour une victoire finale… Et pour continuer ne jetons pas Lapierre à Achilla Valter… Son équipier Rudy Molard a beaucoup attendu avant de la tendre, l’attendre, encore plus qu’Almeida pour Evenepoel…. etc… Quelle étape !…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.