Flèche Brabançonne 2018 parcours
Flèche Brabançonne, une course située entre las flandriennes et ardennaises.

Mercredi 11 avril aura lieu la 58e édition de la Flèche Brabançonne, une semi-classique Belge qui fait le lien entre les classiques flandriennes et les ardennaises. Un parcours de 205,3 kilomètres est proposé à l’ensemble des coureurs engagés. La précédente édition avait été remportée par Sonny Colbrelli (Bahrain Merida).

Parcours et profil de la Flèche Brabançonne 2018

Un sprinteur ou un puncheur ? C’est toujours la même question qui revient lorsqu’il s’agit d’évoquer l’issue de la Flèche Brabançonne. Cette course est sans doute l’une des seules en Belgique à pouvoir convenir à un nombre important de coureurs profitant de caractéristiques différentes. Autant un homme rapide au sprint, un bon puncheur, voire un baroudeur, chacun peut croire en ses chances de succès. D’une année à l’autre, le scénario n’est quasiment jamais identique. Il peut arriver qu’un coureur arrive en solitaire ou alors que la victoire se dispute en petit comité. C’est toute l’incertitude concernant l’épreuve belge.

Flèche Brabançonne 2018 profil
27 côtes répertoriées dans le profil 2018.

Le début de parcours sera favorable au développement d’une échappée. Dans les 50 premiers kilomètres, il y aura seulement le Smeysberg comme difficulté, rien d’insurmontable. Ensuite, durant une portion d’une quarantaine de kilomètres, les ascensions commenceront à s’enchaîner bien que situées très loin de l’arrivée, cela ne devrait rien changer au scénario de la course. Comme habituellement dans une classique, la première partie qui équivaut ici à un peu plus d’une centaine de kilomètres sera une mise en jambe.

C’est après véritablement que les choses sérieuses débuteront. De la mi-course à l’arrivée, il y aura une vingtaine de difficultés plus ou moins corsées avec très peu de moment de répit pour l’ensemble des coureurs engagés. Des airs déjà d’Amstel Gold Race, et donc de préparation parfaite pour les classiques ardennaises. Les 90 derniers kilomètres seront disputés sous la forme d’un circuit final exigeant. A quatre reprises il faudra passer le Hagaard et à cinq reprises, le Hertstraat, le Holstheide, le Ijskelderlaan ainsi que le Schavei. Cette dernière difficulté pourrait d’ailleurs s’avérer décisive sachant que le sommet interviendra à trois kilomètres de la ligne d’arrivée située à Overijse. Les coureurs moins rapides au sprint devront assurément faire la différence avant l’ultime ligne droite.

Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.