Gand-Wevelgem 2018 parcours complet
Gand-Wevelgem, une classique flandrienne désirée par les meilleurs spécialistes.

Dimanche 25 mars se tiendra la 80e édition de Gand-Wevelgem, rendez-vous incontournable de début de saison avec un véritable parcours de classique flandrienne. Disputée seulement deux jours après le GP E3 Harelbeke, Gand-Wevelgem conclut en beauté le dernier week-end précédant le Tour des Flandres. Le parcours de Gand-Wevelgem, doté d’une longueur de 250,8 kilomètres, et avec une répétition des secteurs et monts pavés, fait de cette épreuve WorldTour une course redoutable pour tous les coureurs engagés présents au départ. Vainqueur de la précédente édition, Greg Van Avermaet (BMC Racing Team), présent au départ de la course, remettra son titre en jeu.

Parcours et profil de Gand-Wevelgem 2018

A l’occasion de ce 80e Gand-Wevelgem qui se déroule ce dimanche, les partants devront parcourir une distance quasiment équivalente à celle d’un Monument, soit 250 kilomètres. Un parcours 2018 inhabituel dans cette classique flandrienne, qui augmente régulièrement au fil que les éditions se succèdent, et qui au final a même glané une cinquantaine de kilomètres en l’espace d’une dizaine d’années. Mais ce changement  de kilométrage du parcours n’aura que très peu d’influence au final. Entre le départ de Deinze et l’arrivée à Wevelgem, ce sont les mêmes acteurs que lors des derniers jours qui devraient se retrouver en tête de la course. A moins qu’une surprise se profile sur ce Gand-Wevelgem 2018.

Gand-Wevelgem 2018 parcours
Gand-Wevelgem, un terrain propice aux offensives.

Gand-Wevelgem, un scénario imprévisible

Parmi toutes les principales classiques flandriennes, Gand-Wevelgem est sans soute celle où il est le plus difficile de prévoir le nom du vainqueur au départ de l’épreuve. Du fait principalement de son parcours, qui peut convenir à plusieurs types de coureurs. Les 130 premiers kilomètres ne devraient pas offrir de grosses surprises avec très certainement le développement d’une échappée au vu d’un profil de course dépourvu de difficulté. C’est seulement au terme de cette première partie de parcours que la course prendra une toute autre dimension. A partir de la première côte répertoriée au km 137 (le Catsberg ou Mont des Cats), les ascensions courtes vont s’enchaîner à un rythme infernal pendant un peu plus d’une quarantaine de kilomètres,  avec notamment le Baneberg, le Kemmelberg et le Monteberg.

Un moment de répit sera offert ensuite aux coureurs avant de grimper à nouveau le Baneberg puis le Kemmelberg, situés cette fois-ci plus proches de l’arrivée dans les quarante derniers kilomètres. C’est alors qu’une grande partie du dénouement de la course se jouera. Soit des hommes forts auront réussi à provoquer une différence assez importante pour filer vers la victoire ou alors, si ça n’a pas été le cas, c’est une partie du peloton doté de sprinteurs qui se jouera la victoire de Gand Wevelgem 2018. C’est d’ailleurs la principale incertitude concernant chaque Gand-Wevelgem.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.