Giro 2018 les favoris outsiders et coureurs
Le Giro 2018 pourrait voir un duel entre Dumoulin et Froome, sans oublier Pinot ou Aru. Photo : @giro2018
Giro 2018 – Les 10 favoris et outsiders du Tour d’Italie
4 (80%) 12 votes

Du 4 au 27 mai, les coureurs engagés sur le Giro 2018 s’affronteront pour le gain au prestigieux maillot rose de leader synonyme de première place au classement général final du Tour d’Italie 2018. Ils seront quelques favoris et outsiders à prétendre à la victoire finale à l’issue des 21 étapes et des trois semaines de course. Une lutte qui promet d’être intense, haletante, pour tenter de succéder au palmarès de l’épreuve à Tom Dumoulin (Team Sunweb), vainqueur l’an passé du Tour d’Italie.

A lire : Retrouvez en direct live l’actualité du Tour d’Italie

Qui va remporter le Giro 2018 ?

Au départ de la 101e édition du Giro 2018, ils sont quelques-uns à avoir comme principal objectif la plus haute marche du podium au classement général final. Les favoris et outsiders ne souhaitent qu’une seule et même chose à savoir terminer vainqueur de ce premier Grand Tour de la saison cycliste 2018. Ce combat s’annonce d’ores et déjà rude entre Chris Froome, Tom Dumoulin, Thibaut Pinot et Fabio Aru notamment, qui  tous souhaitent atteindre le même but. Mais après un départ de Jérusalem (Israël) jusqu’à l’arrivée prévue à Rome trois semaines plus tard et 3 563 kilomètres de parcourus, un seul sortira vainqueur du Giro 2018.

Chris Froome (Team Sky) – 32 ans

Le coureur le plus attendu de ce Giro 2018 ! A l’occasion de ce 101e Tour d’Italie, la plupart des regards sera logiquement tournée vers Chris Froome. Le leader de la formation Sky va subir une énorme pression sur les épaules, à double titre. Le contexte est particulièrement difficile le concernant avec une enquête de suspicion de dopage (contrôle anormal au salbutamol) toujours en cours. Sur le plan sportif, c’est sans conteste l’homme à battre, le grandissime favori. Vainqueur des deux derniers Grands Tours (Tour de France et Vuelta 2017), le Britannique peut frapper à nouveau un très grand coup en remportant le Giro 2018. Il est d’ailleurs en course pour remporter le seul Grand Tour qui manque à son palmarès et est en capacité de devenir le vainqueur des trois derniers Grands Tours. Une page de l’Histoire du cyclisme mondial est en jeu.

Tom Dumoulin (Team Sunweb) – 27 ans

Le vainqueur sortant du Tour d’Italie vient défendre son titre ! Vainqueur de la précédente édition, Tom Dumoulin est entré dans le cercle très restreint des vainqueurs d’un Grand Tour. Une performance remarquable que le Néerlandais va vouloir confirmer un an plus tard. Fort de ses qualités en contre-la-montre, mais aussi surtout de ses grands progrès dans la haute montagne, le leader de la formation Sunweb est un coureur redoutable pour n’importe lequel de ses adversaires, favori ou simple outsider. Discret en ce début de saison, il n’en reste pas moins un candidat à sa propre succession. Pour lui, l’enjeu est de taille. Dans le cas d’un second succès consécutif, ce serait le premier coureur à réaliser un tel exploit depuis Miguel Indurain, en 1992 et 1993.

Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) – 27 ans

La meilleure chance française, c’est lui ! Mais surtout, Thibaut Pinot est plus que jamais un prétendant à la victoire finale au Tour d’Italie. Cela fait 29 ans et depuis un certain Laurent Fignon que la France attend un nouveau succès le Giro. Autant dire une éternité. Le coureur de Groupama-FDJ a les moyens de parvenir à cet objectif. Quatrième en 2017, il reste sur une expérience très concluante sur les routes transalpines, il y a quelques jours. En lutte pour le maillot rose jusqu’à la dernière étape, cette fois-ci le Franc-Comtois va tenter d’en améliorer le dénouement. Au moment de débuter le Giro 2018, tous les voyants semblent être au vert de son côté. Vainqueur du Tour des Alpes, course préparatoire au Giro, Thibaut Pinot arrive dans les meilleures dispositions en Italie.

Fabio Aru (UAE Team Emirates) – 27 ans

C’est le principal espoir de toute l’Italie ! Engagé sur cette 101e édition du Tour d’Italie, Fabio Aru fait partie logiquement des favoris à la victoire finale. Le Sarde est très fortement attendu pour jouer la première place jusqu’au bout compte tenu de son statut et de ses performances passées. Déjà vainqueur du Tour d’Espagne en 2015, il n’a pas encore réussi à reproduire une telle performance sur ses terres même si en 2015 le coureur d’UAE Team Emirates avait obtenu sur son Tour national une seconde place au classement général final. A ce jour, c’est d’ailleurs son meilleur résultat enregistré sur le Giro, mais aussi la dernière fois qu’il avait pris part au Tour d’Italie. Son retour après deux éditions manquées sera peut-être symbolisé par un succès.

Esteban Chaves (Mitchelton-Scott) – 28 ans

Au départ du Tour d’Italie 2018, une incertitude plane sur les réelles possibilités que peut avoir Johan Estaben Chaves à briller sur l’épreuve. Sera-t-il vraiment en capacité de rivaliser pour un podium ou même la victoire finale jusqu’en fin de troisième semaine ? Depuis plusieurs mois maintenant, le Colombien alterne entre le très bon et des performances des plus décevantes. En témoignent sa victoire sur l’Herald Sun Tour, mais aussi son hors délais sur Paris-Nice (8e étape) ou encore son abandon au Tour de Catalogne. Pas de quoi être totalement rassuré au moment d’aborder le Giro. Mais après avoir manqué la précédente édition, il revient sur une compétition qui lui a particulièrement réussi. En 2016, le coureur de Mitchelton-Scott signait un prometteur podium (2e).

Miguel Angel Lopez (Astana Pro Team) – 24 ans

Premier Tour d’Italie, mais déjà favori ! C’est dire combien le statut de Miguel Angel Lopez est en train d’évoluer au sein du cyclisme mondial. Considéré comme l’un des tous meilleurs grimpeurs au monde, cela ne fait presque aucun doute que le Colombien sera un acteur important du Giro 2018. Reste à savoir dans quelle mesure. Sa capacité à pouvoir enchaîner les gros résultats sur trois semaines va constituer un défi majeur. En y parvenant, le coureur d’Astana peut viser très haut et faire encore mieux que sa précédente expérience en Grand Tour où il avait terminé à la huitième place finale de la Vuelta 2017 avec surtout deux victoires d’étape au passage.

Domenico Pozzovivo (Bahrain Merida) – 35 ans

Régulièrement placé, mais jamais vainqueur ni même sur le podium ! Telle est l’histoire de Domenico Pozzovivo avec le Giro d’Italia. Cependant, à 35 ans, il fait encore partie de ces coureurs candidats à une excellente possible place au terme des trois semaines de course. Sixième en 2017, le petit grimpeur d’1m65 avait montré de très belles possibilités et aptitudes luttant quasiment jusqu’au bout pour le podium. Mais comme toujours, moins performant en contre-la-montre, c’est là où le coureur de Bahrain Merida risque de perdre du temps. A moins que l’Italien ne surprenne et affiche une forme similaire à celle du dernier Tour des Alpes qu’il a terminé à une très bonne deuxième place.

Michael Woods (EF Education First Drapac – Cannondale) – 31 ans

Et si c’était lui qui créait la surprise ? Michael Woods ne cesse de progresser et d’étonner ces derniers mois. Éclatant de talent depuis deux saisons et après avoir passé les 30 ans, le Canadien se révèle être un puncheur mais aussi un grimpeur de tout premier plan. Dès son deuxième Grand Tour disputé à l’occasion de la Vuelta 2017, il est arrivé en septième position du classement général final. Preuve que son équipe EF Education First Drapac – Cannondale peut compter dorénavant sur lui lors d’épreuves de trois semaines. Et ce 101e Giro est l’occasion une nouvelle fois de démontrer ses qualités. Visiblement en forme comme le prouve sa seconde place à Liège-Bastogne-Liège, c’est un coureur à suivre de près.

Simon Yates (Mitchelton-Scott) – 25 ans

Simon Yates va découvrir le Giro ! A 25 ans, c’est déjà la sixième fois qu’il va prendre le départ d’un Grand Tour mais le premeir pour ce qui est du Tour d’Italie. Néanmoins, les ambitions peuvent être élevées du côté du Britannique. Après avoir terminé 6e de la Vuelta 2016 et 7e du Tour 2017, le top 5 ou le podium peuvent être des objectifs à sa portée. D’autant plus que son début de saison est globalement très positif. Dans les épreuves d’une semaine du World Tour, Paris-Nice et le Tour de Catalogne, il a terminé successivement en deuxième et quatrième position. Des résultats très solides qui font de lui un sérieux outsider pour le rendez-vous italien.

George Bennett (Team LottoNL-Jumbo) – 28 ans

George Bennett va-t-il franchir un nouveau cap à l’occasion du Giro 2018 ? C’est tout l’enjeu concernant le Néo-Zélandais pour ce premier Grand Tour de la saison. Jamais mieux que 10e sur la Vuelta 2016, ses résultats obtenus depuis le début de saison dans différentes courses par étapes du World Tour peuvent laisser croire à une amélioration. Neuvième de Tirreno-Adriatico et sixième du Tour de Catalogne, le coureur du Team LottoNL-Jumbo s’est montré très régulier, surtout dans la montagne, rivalisant avec les meilleurs. Une prestation qu’il a aussi réalisée sur le récent Tour des Alpes en terminant cinquième au final, pas très loin des prochains protagonistes du Tour d’Italie. De quoi arriver avec des certitudes et le plein de confiance avant trois semaines de course déterminantes pour lui.

Tour d’Italie 2018 : des outsiders à l’affût

Au départ de ce Giro 2018, les places dans le top 10 au classement général vont valoir très chères. Quelques autres coureurs peuvent aussi prétendre terminer à une très bonne position à l’issue des trois semaines de course éprouvantes. A commencer par Davide Formolo (Bora Hansgrohe), qui avait réussi l’an passé à terminer au 10e rang. Un résultat prometteur pour l’Italien, qui aura à cœur de faire encore mieux. Cela confirmerait tous les espoirs placés en lui. Louis Meintjes (Dimension Data) est dans un cas de figure similaire avec une belle régularité dans les Grands Tours. Deux fois 8e du Tour de France et 10e d’une Vuelta, le Sud-Africain s’attaque pour la première fois au Giro. Il aura l’occasion de réaliser au minimum un top 10 dans chacun des Grands Tours, ce qui n’est pas rien.

Plus expérimenté, Nicolas Roche (BMC Racing Team) sera aussi un des outsiders à suivre. Capable de faire 5e et 6e de la Vuelta par le passé, l’Irlandais peut viser une nouvelle belle place d’honneur à Rome. Le coureur de la BMC Racing Team devra être au meilleur de sa forme pour espérer atteindre un résultat honorable au classement général final. Tout comme Alexandre Geniez (AG2R La Mondiale), qui semble être la meilleure carte tricolore après Thibaut Pinot pour finir à un rang intéressant. Neuvième en 2015, il a déjà prouvé que le Giro était une course qui pouvait lui convenir. Et ne pas oublier des coureurs tels que Sam Oemen (Team Sunweb), Tanel Kangert (Team Astana) ou encore Wout Poels (Team Sky). Ils occuperont un rôle d’équipier au départ du Giro 2018 mais pourraient bien changer de statut en cas de déconvenue pour leurs leaders et revoir leurs ambitions personnelles à la hausse.

Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo