Coupe du Monde - Cyclo-Cross 2021-2022 : Lucinda Brand prend sa revanche sur la 2e manche
Photo : UCI Cyclo-Cross WorldCup/Flanders Classics
0 Partages

RÉSULTAT. Lucinda Brand (32 ans) a remporté la deuxième manche de la Coupe du Monde de Cyclo-Cross 2021-2022 à Fayetteville aux Etats-Unis. Battue ce weekend par Marianne Vos, la championne du monde a pris sa revanche sur un terrain détrempé à cause d’une pluie incessante. La Néerlandaise de la formation Baloise Trek Lions a géré l’épreuve de fond en comble et a relégué Denise Betsema (Pauwels Sauzen – Bingoal) à 10 secondes. L’Américaine Clara Honsinger (Cannondale/Cyclocrossworld) a pris la troisième place. Marianne Vos, dans le coup avec Brand, a été victime d’une chute et n’a pu faire mieux que 4e. Elle a donc cédé sa première place au classement de la Coupe du Monde de Cyclo-Cross.

Classement – Coupe du Monde – Cyclo-Cross
Fayetteville #2

  1. Lucinda Brand (NED)00:51:46
  2. Denise Betsema (NED)+00:09″
  3. Clara Honsinger (USA)+00:16″

En cours…

0 Partages
Antoine BARTHELEMY
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins).

1 commentaire

  1. Marianne Vos parait très forte et accompagne Lucinda Brand qui enchaine chute et faute, mais Vos chute au moment où on l’attend le moins, et libère Brand vers l’avant… Denise Betsema, demeurée en retrait, dose son effort et finit très près. Clara Honsiger, auteure d’un mauvais départ, réalise un formidable retour, selon un procédé qui lui est coutumier : la voici sur le podium, en attendant peut-être mieux… Il lui faudrait améliorer son départ pour devenir une redoutable concurrente pour les néerlandaises… Quoi qu’il en soit, l’américaine, par son allure à la fois compacte et linéaire, constitue toujours une attraction supplémentaire dans ces cyclo-cross féminins où règne chaque fois une superbe lutte, par le niveau relativement proche des premières concurrentes et des expressions de l’effort très différentes pour chacune d’elles, en général davantage marquées que chez les hommes.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.