Mark Cavendish renoue avec la victoire sur la 4e étape du Tour de France 2021

4
732
Tour de France 2021 : Mark Cavendish remporte la 4e étape
Photo : A.S.O./Charly Lopez

Mark Cavendish (36 ans) a signé sa 31e victoire à l’occasion de la 4e étape du Tour de France 2021. Entre Redon et Fougères, le sprinteur de l’Île de Man a crucifié Brent Van Moer (Lotto Soudal), a deux doigts de l’exploit après son échappée. Le pensionnaire de la formation Deceuninck – Quick Step formidablement emmené par ses coéquipiers a devancé Nacer Bouhanni (Arkéa-Samsic) et Jasper Philipsen (Alpecin-Fenix). Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) a conservé son maillot jaune à la veille du contre-la-montre.

Une grève, puis deux coureurs à l’avant

Au départ de cette 4e étape du Tour de France 2021, les coureurs encore engagés ont exprimé leur mécontentement en s’arrêtant quelques instants peu après le baissé de drapeau. Le peloton a repris son chemin juste après à une allure de sénateur avant que la course ne reprenne sérieusement. Bren Van Moer (Lotto Soudal) et Pierre-Luc Périchon (Cofidis) se sont portés à l’avant. Très rapidement, Alpecin-Fenix, qui a gagné les deux dernières étapes et protège le maillot jaune, a pris les rênes de ce peloton avec la Groupama-FDJ et Deceuninck – Quick Step.

Le numéro de Brent Va Moer, Mark Cavendish exulte !

A une quinzaine de kilomètres de l’arrivée, Brent Van Moer a distancé Pierre-Luc Périchon et est parti en solitaire. Seul, il a commencé à reprendre au peloton et a porté son avance à un peu plus d’une minute sous la banderole des 10 kilomètres. Mais à l’arrière, les équipes ont tardé à rouler. Van Moer a tout donné jusqu’à l’arrivée mais a finalement été revu à seulement 200 mètres de la ligne. Dès lors, le sprint massif a été lancé et c’est Mark Cavendish (Deceuninck – Quick Step) qui s’est imposé !

Vidéo de Cyclisme
Le résumé complet de la 4e étape du Tour de France 2021

Classement – Etape 4 Tour de France 2021 – Top 20

Retrouvez le classement complet de l’étape.

1 – CAVENDISH Mark – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 3:20:17
2 – BOUHANNI Nacer – TEAM ARKEA – SAMSIC – +00
3 – PHILIPSEN Jasper – ALPECIN-FENIX – +00
4 – MATTHEWS Michael – TEAM BIKEEXCHANGE – +00
5 – SAGAN Peter – BORA – HANSGROHE – +00
6 – BOL Cees – TEAM DSM – +00
7 – LAPORTE Christophe – COFIDIS – +00
8 – PEDERSEN Mads – TREK – SEGAFREDO – +00
9 – VAN POPPEL Boy – INTERMARCHÉ – WANTY – GOBERT MATÉRIAUX – +00
10 – GREIPEL André – ISRAEL START-UP NATION – +00
11 – COLBRELLI Sonny – BAHRAIN VICTORIOUS – +00
12 – VAN DER POEL Mathieu – ALPECIN-FENIX – +00
13 – EEKHOFF Nils – TEAM DSM – +00
14 – LUTSENKO Alexey – ASTANA – PREMIER TECH – +00
15 – ZABEL Rick – ISRAEL START-UP NATION – +00
16 – WALSCHEID Maximilian Richard – TEAM QHUBEKA NEXTHASH – +00
17 – COQUARD Bryan – B&B HOTELS P/B KTM – +00
18 – POELS Wouter – BAHRAIN VICTORIOUS – +00
19 – BARTHE Cyril – B&B HOTELS P/B KTM – +00
20 – GARCIA CORTINA Ivan – MOVISTAR TEAM – +00

Classement général Etape 4 Tour de France 2021 – Top 20

Retrouvez le classement général complet.

1 – VAN DER POEL Mathieu – ALPECIN-FENIX – 16:19:10
2 – ALAPHILIPPE Julian – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +08
3 – CARAPAZ Richard – INEOS GRENADIERS – +31
4 – VAN AERT Wout – JUMBO-VISMA – +31
5 – KELDERMAN Wilco – BORA – HANSGROHE – +38
6 – POGAČAR Tadej – UAE TEAM EMIRATES – +39
7 – MAS NICOLAU Enric – MOVISTAR TEAM – +40
8 – QUINTANA Nairo – TEAM ARKEA – SAMSIC – +40
9 – LATOUR Pierre – TOTALENERGIES – +45
10 – GAUDU David – GROUPAMA – FDJ – +52
11 – LUTSENKO Alexey – ASTANA – PREMIER TECH – +52
12 – HIGUITA GARCIA Sergio Andres – EF EDUCATION – NIPPO – +52
13 – MOLLEMA Bauke – TREK – SEGAFREDO – +52
14 – URAN Rigoberto – EF EDUCATION – NIPPO – +52
15 – CHAVES RUBIO Jhoan Esteban – TEAM BIKEEXCHANGE – +52
16 – NIBALI Vincenzo – TREK – SEGAFREDO – +55
17 – FUGLSANG Jakob – ASTANA – PREMIER TECH – +55
18 – THOMAS Geraint – INEOS GRENADIERS – +01:07
19 – COLBRELLI Sonny – BAHRAIN VICTORIOUS – +01:12
20 – ROGLIČ Primož – JUMBO-VISMA – +01:35

4 Commentaires

  1. Cette quatrième étape est en effet marquée par cet arrêt du peloton, environ une minute, afin d’exprimer un certain ras le bol devant la multiplication de chutes ou le mécontentement général faisant suite au déroulement de l’étape de la veille. Un grêve pour le moins fugace, aux revendications demeurées quelque peu obscures et limitées, assez insignifiantes pourrait-on dire, un mouvement de protestation sans « leader » emblématique, si ce n’est peut-être André Greipel qui sembla manifester un certain engagement dans le désir de stopper le peloton. Ceci rappellerait d’autres protestations ou « grêve » qui émaillent l’histoire du Tour, comme par exemple durant le Tour 1966, l’année des premiers contrôles anti-dopage, avec cet arrêt du peloton sur la route des Landes, au départ de l’étape Bordeaux – Bayonne. Les coureurs, Anquetil, Poulidor, etc… en tête de la marche, entendaient alors protester suite aux premiers contrôles anti-dopage qui avaient eu lieu la veille à Bordeaux… Puisqu’il est question d’histoire, rappelons le décès de Tom Simpson, en 1967, l’année suivante sur les pentes du Ventoux et puis la mise en place des premiers contrôles sur l’édition 1968, ceci afin d’éviter de nouveaux décès, peut-être… etc…
    Second fait majeur de l’étape, cette trente et unième victoire de Cavendish sur le Tour de France, désormais à trois longueurs d’Eddy Merckx, record assez inaccessible… 35 ans pour Cavendish, c’est aussi l’âge auquel André Darrigade remporta les deux dernières victoires, la 21é et la 22é à Bordeaux…
    Cavendish victorieux à Fougères en 2021, comme en 2015, ce qui était alors sa 26é victoire… Il se rapprochait alors des 28 victoires d’Hinault… « Le cave » remporta ensuite quatre étapes en 2016, il y a cinq ans, et puis rien, jusqu’à ce jour, de quoi souligner le caractère bien particulier de ce succés…
    La similitude entre ces deux victoires à Fougères s’avère assez remarquable… Cavendish passe chaque fois dans les derniers mètres, au niveau de courbe finale, en 2015 pour passer le trés régulier Greipel à l’intérieur, ici pour passer Philipsen à l’extérieur, comme en bout de course, sans doute et de manière magnifique dans la mémoire de son sprint d’il y a six ans… Dans les deux cas, Cavendish passe en tête l’espace du dernier changement de plan, tel un artiste du sprint, au passage sur la vue donnée par la caméra d’arrivée…

  2. Apres avoir joué la carte Evenepoel contre Almeida, au Giro, Lefevere a semble t’il pas tout perdu en préférant la carte Cavendish à celle de Bennett, au Tour.

  3. Il y a encore le temps , Bouhanni va finir pas en « claquer une victoire ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.