Miguel Angel lopez viré par la Movistar ?
Photo : ASO / Luis Angel Gomez / Photo Gomez Sport
0 Partages

Netflix doit se frotter les mains pour la saison 3 de « Dans la roue de l’équipe Movistar ». Un nouvel épisode rocambolesque a eu lieu au sein de la formation ibérique lors de la dernière Vuelta 2021 avec l’abandon de Miguel Angel Lopez, alors 3e du classement général la veille de l’arrivée finale à Saint-Jacques de Compostelle. Interviewé par la radio espagnole Onda Cero, Eusebio Unzué, le manager général, a indiqué que la séparation était l’une des options envisagées.

Miguel Angel Lopez et Movistar, un divorce amorcé

Pourtant vainqueur de la 18e étape au sommet de Altu d’El Gamoniteiru, le nouveau « joujou » de la Vuelta, Miguel Angel Lopez a complétement pété les plombs à l’occasion de la 20e étape. Pris dans le jeu d’équipe pour Enric Mas (2e du classement général), le grimpeur colombien n’a semble-t-il pas accepté les consignes données par son équipe et a vu sa troisième place filer. Malgré les tentatives de l’encadrement de l’équipe Movistar, Lopez n’a pas repris la route.

En 2019, Miguel Angel Lopez n’avait pas hésité à qualifier la formation Movistar « d’idiote » alors qu’il courait sous les couleurs de l’équipe Astana. Et il avait ajouté : « On connait leur manière de courir. C’est rageant de voir l’équipe du champion du monde (Valverde) rouler comme ça. Quel beau champion du monde nous avons ». Si le contrat liant Movistar et Lopez court jusqu’en 2023, il se pourrait qu’il s’arrête prématurément dans les prochains jours.

Vidéo de Cyclisme
Miguel Angel Lopez remporte la 18e étape de la Vuelta 2021

0 Partages
Antoine BARTHELEMY
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins).

4 commentaires

  1. Miguel Angel Lopez a fait montre d’une grande inconséquence. Il s’est a mis en cause l’équipe Movistar, pour sa gestion sur cette étape, qui était en fait plus subie que décidée. S’il a choisit de suivre la mauvaise roue ,c’est sa lecture de course prise en faute. Bien sur que Movistar doit le licencier pour faute professionnel. Ici, on n’est pas au foot.

  2. Peut être voulait il pas rester dans cette équipe , après tout c’est un moyen comme un autre de retrouver sa  » liberté  » avant sa fin de contrat . De toute manière si il est viré , il ne restera longtemps sans équipe . Alors , voulu , planifie ? on peut aussi le penser .

  3. Cet abandon est intolérable pour Movistar, cela se comprend fort bien !… C’est aussi le constat d’un autre échec, celui de Movistar en engageant ce coureur, qui plus est comme « leader »… Au contact de ce coureur sur les saisons précédentes, ils connaissaient sa personnalité et ils pensaient sans doute s’en accommoder au mieux de leurs intérêts. Le gars leur a filé entre les doigts…

  4. Bien triste cette situation..mais chacun est sans doute persuadé d’avoir raison…L intéressé trouvera sans doute de l’emploi à suivre…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.