Neilson Powless surprend à la Clasica San Sebastian 2021
Neilson Powless a surpris tout son monde en remportant la Clasica San Sebastian.
0 Partages

C’est un événement sur la Clasica San Sebastian 2021. Pour la première fois dans cette classique WorldTour espagnole, un Américain s’est imposé. Neilson Powless, vainqueur de sa première course professionnelle, a crée la sensation en régalant au sprint Matej Mohoric (Bahrain – Victorious) et Mikkel Frolich Honore (Deceuninck – Quick Step), tous les trois sortis à environ 35 kilomètres de l’arrivée. Les favoris comme Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) 6e mais pas uniquement ont été battus.

Victoire inattendue de Neilson Powless

Personne ne l’avait vu venir. Neilson Powless, qui avait encore un palmarès vierge avant cet Clasica San Sebastian, a battu l’ensemble des favoris. A l’image de l’Américain, c’est plus globalement les attaquants, qui ont été récompensés aujourd’hui. Arrivés pour la gagne, Matej Mohoric et Mikkel Frolich Honore ne sont pas passés loin de réaliser le coup parfait. Ces trois coureurs, en plus de Lorenzo Rota (Intermarché – Wanty – Gobert Matériaux) quatrième, avaient attaqués à 35 kilomètres et n’ont plus été rejoints. Un peu plus tôt, Simon Carr (EF Education – NIPPO) avait aussi tenté sa chance, mais s’est fait rattraper dans le final, et prendre la 15e place.

Disputé dans des conditions parfois très compliquées, cette Clasica San Sebastian a clairement offert un scénario inhabituel sur des classiques WorldTour. Les plus sérieux prétendants à la victoire ont été tous battus, et n’ont jamais véritablement peser sur la course. Mis à part Julian Alaphilippe avec ses équipiers de Deceuninck – Quick Step, qui ont su parfaitement contrôlé dans le peloton pour permettre à Honore de jouer la gagne à l’avant. Ca n’a pas complètement payé car le Danois a dû se contenter de la troisième place. A noter qu’Alaphilippe est allé prendre la sixième place, ce qui lui vaut d’être le mieux classé parmi ceux qui étaient considérés comme les principaux favoris. Bauke Mollema (Trek-Segafredo) ou encore Egan Bernal (INEOS Grenadiers) ont fini plus loin, respectivement 10e et 16e.

Classement Clasica San Sebastian 2021 – Top 20

1 – POWLESS Neilson – EF EDUCATION – NIPPO – 5:34:31
2 – MOHORIC Matej – BAHRAIN VICTORIOUS – 5:34:31
3 – HONORÉ Mikkel – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 5:34:31
4 – ROTA Lorenzo – INTERMARCHÉ – WANTY – GOBERT MATÉRIAUX – 5:35:01
5 – COVI Alessandro – UAE TEAM EMIRATES – 5:35:35
6 – ALAPHILIPPE Julian – DECEUNINCK – QUICK-STEP – 5:35:35
7 – EIKING Odd Christian – INTERMARCHÉ – WANTY – GOBERT MATÉRIAUX – 5:35:35
8 – VINGEGAARD Jonas – JUMBO-VISMA – 5:35:35
9 – MOSCON Gianni – INEOS GRENADIERS – 5:35:35
10 – MOLLEMA Bauke – TREK – SEGAFREDO – 5:35:35
11 – SERRANO RODRIGUEZ Gonzalo – MOVISTAR TEAM – 5:35:35
12 – VAN GILS Maxim – LOTTO SOUDAL – 5:35:35
13 – PADUN Mark – BAHRAIN VICTORIOUS – 5:35:35
14 – CICCONE Giulio – TREK – SEGAFREDO – 5:35:35
15 – CARR Simon – EF EDUCATION – NIPPO – 5:35:39
16 – BERNAL GOMEZ Egan Arley – INEOS GRENADIERS – 5:35:40
17 – ULISSI Diego – UAE TEAM EMIRATES – 5:36:07
18 – AYUSO PESQUERA Juan – UAE TEAM EMIRATES – 5:36:07
19 – GUERREIRO Ruben – EF EDUCATION – NIPPO – 5:36:07
20 – IZAGIRRE INSAUSTI Gorka – ASTANA – PREMIER TECH – 5:36:07

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

4 commentaires

  1. Une grosse course d’EF d’abord, Simon Carr qui a dynamité le course en s’isolant de l’échappée, puis en se mettant au service de son collègue Neilson Powless. Qui a son tour a porté un attaque dans la dernière côte. Matej Mohoric est revenu sur lui au sommet, qui n’a jamais compté ses coups de pédales. Au sprint à trois Powless a réussi à prendre le meilleur, Mohoric deuxième, mais s’il avait fini premier, il n’y aurait pas eu vol. Je n’ai pas aimé l’attitude de « suceur de roue » d’Honore (quick step). Bien mal lui en à pris d’ailleurs, Mohoric a faillit partir à la faute, son suceur de roue, lui est parti à la faute.

  2. Je n’ai pas vu la course, mais il a fort à parier que l’échappée arrive au bout en grande partie grâce à Mohoric, l’homme en forme de cette saison, jamais avare de ses efforts ?… Les échappées créent donc la surprise en partant avant la dernière difficulté, un scénario assez inédit sur ces dernières années… le photographe lui-même aurait-il été surpris, car cette photo-ci nous montre surtout les postures des trois premiers au parfait instant du passage d’une ligne que l’on aimerait bien voir… Le vainqueur jette bizarrement le vélo, c’est pas des charlots, mais sur cette curieuse photo paraissant sortie du bois, c’est surtout la barrière dans le guidon et le pneu dans la godasse.

  3. Powless ne les a pas  » régalés  » ; au contraire il les a  » croqués  » au sprint .

    Rectification :Il n’est pas le premier américain à gagner cette classique ; Lance Armstrong l’a gagnée en 1995
    Je ne pense pas que cette victoire lui a été retirée.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.