Critérium du Dauphiné victoire de Bilbao
Pello Bilbao conclut victorieusement son échappée. Screenshot Critérium du Dauphiné

Membre de l’échappée matinale, Pello Bilbao (Team Astana) a été le seul qui ne s’est pas fait rejoindre par les premiers du classement général. L’Espagnol a franchi la ligne d’arrivée en solitaire à La Rosière devant le leader du Critérium du Dauphiné Geraint Thomas (Team Sky) et Dan Martin (UAE Team Emirates). Dans le coup, Romain Bardet (AG2R La Mondiale) a fini à la quatrième place.

A LIRE : Le classement complet de l’étape 6

Un récital de Pello Bilbao sur le Critérium du Dauphiné

Une échappée gagnante ! Présent parmi 27 coureurs en tête de course au début de cette avant-dernière étape du Critérium du Dauphiné, Pello Bilbao a été le seul à ne pas se faire reprendre par les favoris du classement général. Une performance d’autant plus remarquable que derrière lui, les meilleurs grimpeurs n’ont pas calculé leurs efforts dans les derniers kilomètres de la montée finale de La Rosière. Que ça soit Geraint Thomas, Dan Martin, Romain Bardet ou encore Adam Yates, ils ne sont jamais arrivés à faire la jonction.

Cette victoire acquise par Pello Bilbao confirme en tout cas son joli printemps. Le coureur d’Astana a très bien enchaîné après un Tour d’Italie qui fut une belle réussite pour lui, avec une sixième finale au classement général. Jusqu’ici, l’Espagnol n’avait jamais fait un aussi bon résultat dans un Grand Tour. Et cette performance au Critérium du Dauphiné montre bien une nouvelle fois que le coureur de 28 ans a passé un cap supplémentaire dans la montagne. une phase très importante dans sa carrière assurément.

Grosse bataille entre les favoris du Critérium du Dauphiné

Dans cette étape assez animée, les coureurs en bonne position au général se sont expliqués. Le premier à avoir enflammer les débats a été Romain Bardet, qui a fait rouler ses équipiers d’AG2R La Mondiale pour durcir le rythme. Dans le Col du Pré classé en hors catégorie et deuxième difficulté de la journée, la formation française s’est porté à l’avant du peloton et l’a fait exploser. Ils ont été plus qu’une trentaine en bas de la descente avant d’entamer le Cormet de Roselend (2e catégorie). C’est là que Pierre Latour (AG2R La Mondiale) a décidé d’attaquer et est revenu avant le sommet sur la tête de course, qui n’a jamais eu beaucoup d’avance. Il y avait environ une minute à ce moment.

C’est dans la descente que la course a failli prendre une autre dimension avec l’accélération de Romain Bardet, qui a tenté de mettre en difficulté Geraint Thomas le maillot jaune. Mais après avoir pris une dizaine de secondes d’avance, le Français a été rattrapé. Du coup, c’est un peloton avec les principaux favoris qui a entamé la montée finale de La Rosière. Tout s’est décanté dans les passages les plus pentus entre 10 et 5 kilomètres de l’arrivée. Le trio Thomas, Martin, Bardet a pris ses distances avec le reste des concurrents. Un temps lâché, Adam Yates est revenu par la suite pour former un quatuor, qui ne pourra pas faire mieux que de se disputer la seconde place du jour, la fauté à un énorme Bilbao. Terminant second, Thomas a même conforté son maillot de leader. Avec 1 minute et 29 secondes de marge sur Adam Yates et 2 minutes 1 seconde sur Romain Bardet, le Gallois est en position idéale pour inscrire son nom au palmarès. Il lui reste encore une étape à passer sans encombre.

Résultats de la course : Critérium du Dauphiné – Etape 6

# Coureur Equipe Temps
1 ESPAGNE Pello BILBAO LOPEZ DE ARMENTIA ASTANA PRO TEAM 03h 34m 11s
2 GRANDE BRETAGNE Geraint THOMAS TEAM SKY 00h 00m 21s
3 IRLANDE Daniel MARTIN UAE TEAM EMIRATES 00h 00m 23s
4 FRANCE Romain BARDET AG2R LA MONDIALE « 
5 GRANDE BRETAGNE Adam YATES MITCHELTON – SCOTT 00h 00m 26s
6 ALLEMAGNE Emanuel BUCHMANN BORA – HANSGROHE 00h 01m 02s
7 FEDERATION DE RUSSIE Ilnur ZAKARIN TEAM KATUSHA ALPECIN 00h 01m 20s
8 FRANCE Pierre Roger LATOUR AG2R LA MONDIALE 00h 01m 40s
9 GRANDE BRETAGNE Tao GEOGHEGAN HART TEAM SKY 00h 01m 45s
10 ITALIE Valerio CONTI UAE TEAM EMIRATES « 
11 PAYS-BAS Antwan TOLHOEK TEAM LOTTO NL – JUMBO « 
12 FRANCE Corentin NAVARRO TEAM WIGGINS « 
13 ITALIE Damiano CARUSO BMC RACING TEAM « 
14 FRANCE Guillaume MARTIN WANTY – GROUPE GOBERT « 
15 FRANCE Pierre ROLLAND TEAM EF EDUCATION FIRST – DRAPAC P/B CANNONDALE « 
16 ITALIE Edward RAVASI UAE TEAM EMIRATES « 
17 ESPAGNE Marc SOLER MOVISTAR TEAM « 
18 LUXEMBOURG Bob JUNGELS QUICK – STEP FLOORS 00h 02m 27s
19 BELGIQUE Tiesj BENOOT LOTTO SOUDAL 00h 02m 38s
20 FRANCE Nicolas EDET COFIDIS, SOLUTIONS CREDITS « 

Résultats complets de la course Critérium du Dauphiné – Etape 6

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

4 commentaires

  1. Bravo Romain, felicidades Marc et demain on dira « à l’année prochaine » au critérium du Dauphiné !

  2. Je reste sur ma faim ………. Certains se préparent pour le Tour de France d’autres visent une étape ou le classement général et quelques rares coureurs tous en même temps . ok j’ai compris . Belle étape connaissant parfaitement les lieux cette dernière montée qui mène à la Rosière n’est pas un col extrêmement dur , enfin tout est relatif et je me comprends . Chacun à ces objectifs . Donc belle victoire de Pello Bilbao qui a fait toute l’étape aux avant postes et il sort du Giro ! Fantastique . La vielle il était à la rue , c’ est pas moi qui le dit c est l’intéressé . Warren Barguil est content , moi aussi . Romain Bardet se cherche , j’y vais , ou j’y vais pas . Pierre roger Latour est excellent , mais moi pas je comprends la stratégie des Ag2r . Guillaume martin est là mais il se cache . Pierre Roland Il ne fait pas de bruit mais tous les jours il est présent , franchement , je l’aime bien il va nous faire un bon tour . Nicolas Edet est un combattant, et il a faim cela se voit … Maintenant d’autres me laissent perplexes , il va falloir que je commande un décodeur . Mais je déconne , c est moi ça . Une dernière catégorie ceux qui sont en repérage pour le Tour . Car cette étape aura son clone sur le tour , hé oui . Le requin de Messine . Il est là, sur la course , discret mais il prend des notes , savourant cette belle montagne du côté à sa juste valeur . Nous avons aussi d’Artagnan , nouveau surnom de Julian Alaphilippe ( quelle idée ) qui semblait très à l’aise ( j’étais super content ) et tout d’un coup grignotant à gauche notre Julian , mode 50 % à 9 km du sommet et de la ligne d’arrivée . Résultat presque 8 minutes de débours . Désespoir donc , et pourtant il nous a passé trois cols et a attaqué dans la descente du Cormet . Fringale , plus de force , la vue était trop belle , enfin il a de bonnes raisons , surement . Il me semblait pas à fond pourtant . Mais il n’est pas grimpeur ( je voudrai savoir qui lui a dit cela ) , il a du se dire qu’il n’était pas à sa place . Il faut que j’arrête de dire n’importe quoi moi , je plaisante , je confirme je déconne ( bis ) . Bon Rosière c est fini enfin jusqu’au Tour , rosière , rosière , ça me parle ça , c’est pas une marque de Gazinière ?

  3. Ce fut lorsque le si perspicace Laurent Jalabert osa juger d’ « efféminé » l’allure de Piero Bilbao, que nous comprimes que le Basque avait toutes ses chances de remporter l’étape, une forme de grand prix de la Rosière, en l’occurrence le prix du Rosier, selon ces traditions locales qui font encore perdurer un certain folklore du passé… P.Bilbao, survivant du dernier giro, assez logiquement à l’Aru il y a deux jours, mais ressucité aujourd’hui, pédaliant à l’arrache, à l’arrache deux dents, deux dents de plus que les autres, allure efféminée donc, mais 53 x 14 dans la Rosière… Tirait-il aussi gros lorsqu’il monta la Baisanne, au départ de l’échappée, toujours est-il qu’il fut le Rosier du jour. A lui la couronne des pines et les roses du vainqueur ! … Pour le reste, la course se déroula sans surprises notables, si ce n’est cette échappée dans laquelle W;Barguil, dans le pur, dauphinait sa forme afin de retrouver celle qu’il avait dans l’Izoloard l’an dernier. Mais il craqua sur la Rosière. Il n’est pas le premier à qui ça arrive.

  4. Sanglier 08, je partage assez ce que vous dites -là, par contre, la Rosière, ça ma parle pas mal ! Je pense aux fêtes de la Rosière, une tradition de certaines localités où l’on désigne la jeune fille la plus vertueuse, belle, etc… Dans le sud-ouest notamment il y avait aussi des courses cyclistes à ce moment-là… le grand prix de la Rosière à Saint Emilion… du Rosier aussi, à Créon en Gironde… En fait, ceci a un côté sans doute très ringard ou réactionnaire pour le pinistère de Marlène Schiama…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.