Richard Carapaz renonce à la Vuelta avant même le départ
Devant participer à la Vuelta, Carapaz doit finalement renoncer. Photo : @giroditalia
319 Partages

Auteur d’un superbe numéro en solitaire, Richard Carapaz (Movistar) a remporté la 14ème étape du Tour d’Italie, avec près de deux minutes d’avance sur Simon Yates et Vincenzo Nibali, respectivement deuxième et troisième. Grâce à cette victoire, l’Équatorien s’est emparé du maillot rose pour une poignée de secondes.

Richard Carapaz prend la tête du Giro

Au lendemain de la première grosse explication en montagne, les favoris du général ont débuté la 14ème étape du Giro pied au plancher, et c’est le grand perdant de la veille Simon Yates qui a rapidement tenté de dynamiter la course, sans pour autant se montrer décisif. Après un début d’étape endiablé, c’est finalement un groupe de huit, puis de douze coureurs qui s’est isolé en tête de course, espérant jouer la victoire d’étape.

Mais au pied de la quatrième et avant-dernière ascension répertoriée de la journée, Vincenzo Nibali a pris ses responsabilités, attaquant violemment dans les premières pentes du Colle San Carlo. Épaulé par son coéquipier Damiano Caruso, l’Italien a fait exploser le peloton, distançant même des coureurs du Top 10 comme Zakarin, Mollema, ou encore le maillot rose Jan Polanc. Rapidement, les tout meilleurs grimpeurs ont été propulsés en tête de course, et c’est un quintet composé de Nibali, Carapaz, Lopez, Landa et Roglič qui s’est formé à l’avant.

À l’approche du sommet, le tempérament offensif de Richard Carapaz a parlé, et l’Équatorien a profité d’un moment de flottement au sein du groupe de tête pour placer une attaque tranchante, dans des pourcentages pourtant vertigineux. Déchaîné dans la descente puis dans l’ultime ascension, le petit grimpeur de la Movistar a réussit à maintenir, puis à accroître son avance sur ses poursuivants pour ainsi aller franchir la ligne d’arrivée en solitaire. Malgré le retour dans le final de coureurs distancés, le groupe Roglič n’est pas parvenu à revenir sur l’homme de tête, et le Slovène, pourtant en avance au général, a dû laisser Carapaz s’emparer du maillot rose de leader pour seulement 7 secondes.

319 Partages
Thibaud KEREBEL

1 commentaire

  1. Beaucoup pensaient à Landa, un habitué des attaques et victoires sur les routes du giro, et finalement c’est son équipier Carapaz qui attaque le premier… On le voyait qui ratonnait, faisait la grimace ou souriait aux photographes, on ne sait trop , et puis voici notre cas trop rien, celui auquel l’adversité ferait bien de penser davantage, qui se carapate et file vers la victoire ! Pendant que le Panda dense à autre chose, dans un style pour le moins tranchant et déchainé, il fonce en effet vers l’arrivée… Notre Carapaz a-t-il pour autant l’étoffe d’un vainqueur final ? Caracaz reviendra-t-il à la paz départ face à ce si beau gotha de champions ?… Nul ne sait… Caracaz sera-t-il encore en rose demain à l’arrivée vers Pôme ? L’étape dominicale empruntera les très difficiles difficultés du tour de Lombardie … Passant Santa Madonna del Ghisallo, à la chapelle des cyclistes, certains ne manqueront pas de prier pour qu’il n’y ait pas trop de bagarre plus loin dans ce terrible mur de Sormano… De nombreux tifosi seront massés là, certains sans doute habillés en culés puisque nous serons jour d’érections européennes.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.