Rigoberto Uran plus fort sur le 2e chrono du Tour de Suisse 2021
Rigoberto Uran a évolué à un autre niveau que ses adversaires.
0 Partages

A l’occasion du deuxième contre-la-montre individuel de ce Tour de Suisse 2021 comptant pour la septième étape, Rigoberto Uran (EF Education – NIPPO) a été nettement au-dessus de ses adversaires. Dominateur, le Colombien a repoussé Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) à 40 secondes et Gino Mäder (Bahrain – Victorious) à 54 secondes. Auteur du quatrième temps, Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) reste le leader à la veille du terme de cette édition.

Rigoberto Uran deuxième provisoire du Tour de Suisse 2021

Quelle prestation de Rigoberto Uran ! Le Colombien a marqué de son empreinte la septième étape du Tour de Suisse 2021, qui était un contre-la-montre de 23,2 kilomètres sur un profil montagneux. Avec l’Oberalppass (9,5 km à 6,5%) à franchir, le leader de la formation EF Education – NIPPO s’est montré impérial. Il a été largement le plus rapide dans cette ascension où au sommet était situé le point intermédiaire. Et son avance s’est accentué sur la deuxième partie de parcours, en portion descendante.

Sur la ligne d’arrivée, Rigoberto Uran a failli être le seul coureur à passer sous la barre des 36 minutes. Réalisant le temps exact de 36 minutes 2 secondes, sa victoire est nette puisque Alaphilippe en 36 minutes 42 secondes, ou encore Mäder en 36 minutes 56 secondes ont fini assez loin. Aussi repoussé à 54 secondes du meilleur temps, Carapaz a tout de même préservé l’essentiel en conservant sa tunique de leader. Avant la dernière journée de course, sa principale menace, et peut-être même la seule se nomme Uran, qui pointe à 17 secondes. Troisième à 39 secondes, Alaphilippe ne terminera pas ce Tour de Suisse car il va connaître un heureux événement avec la naissance de son premier enfant.

Classement – Etape 7 Tour de Suisse 2021

1 – URAN Rigoberto – EF EDUCATION – NIPPO – 36:02
2 – ALAPHILIPPE Julian – DECEUNINCK – QUICK STEP – +40
3 – MÄDER Gino – BAHRAIN – VICTORIOUS – +54
4 – CARAPAZ Richard – INEOS GRENADIERS – +54
5 – DUMOULIN Tom – TEAM JUMBO-VISMA – +56
6 – CATTANEO Mattia – DECEUNINCK – QUICK STEP – +58
7 – POZZOVIVO Domenico – TEAM QHUBEKA ASSOS – +1:00
8 – COSTA Rui – UAE TEAM EMIRATES – +1:04
9 – KRAGH ANDERSEN Soren – TEAM DSM – +1:04
10 – KÜNG Stefan – GROUPAMA-FDJ – +1:05
11 – POELS Wout – BAHRAIN – VICTORIOUS – +1:14
12 – DE LA PARTE Victor – TEAM TOTAL DIRECT ENERGIE – +1:16
13 – SCHACHMANN Maximilian – BORA – HANSGROHE – +1:23
14 – LATOUR Pierre – TEAM TOTAL DIRECT ENERGIE – +1:32
15 – RUTSCH Jonas – EF EDUCATION – NIPPO – +1:35
16 – FUGLSANG Jakob – ASTANA – PREMIER TECH – +1:43
17 – PERNSTEINER Hermann – BAHRAIN – VICTORIOUS – +1:46
18 – POWLESS Neilson – EF EDUCATION – NIPPO – +1:52
19 – LEKNESSUND Andreas – TEAM DSM – +1:52
20 – DENNIS Rohan – INEOS GRENADIERS – +1:58

Classement général Etape 7 Tour de Suisse 2021

1 – CARAPAZ Richard – INEOS GRENADIERS – 20:37:27
2 – URAN Rigoberto – EF EDUCATION – NIPPO – +17
3 – ALAPHILIPPE Julian – DECEUNINCK – QUICK STEP – +39
4 – SCHACHMANN Maximilian – BORA – HANSGROHE – +1:07
5 – FUGLSANG Jakob – ASTANA – PREMIER TECH – +1:15
6 – WOODS Michael – ISRAEL START-UP NATION – +3:10
7 – POZZOVIVO Domenico – TEAM QHUBEKA ASSOS – +3:16
8 – OOMEN Sam – TEAM JUMBO-VISMA – +3:39
9 – COSTA Rui – UAE TEAM EMIRATES – +3:43
10 – CHAVES Esteban – TEAM BIKEEXCHANGE – +4:29
11 – CATTANEO Mattia – DECEUNINCK – QUICK STEP – +4:43
12 – LATOUR Pierre – TEAM TOTAL DIRECT ENERGIE – +4:44
13 – SERRANO Gonzalo – MOVISTAR TEAM – +5:37
14 – LEKNESSUND Andreas – TEAM DSM – +5:37
15 – POELS Wout – BAHRAIN – VICTORIOUS – +5:58
16 – BENOOT Tiesj – TEAM DSM – +6:12
17 – DUNBAR Eddie – INEOS GRENADIERS – +6:15
18 – DE LA PARTE Victor – TEAM TOTAL DIRECT ENERGIE – +6:43
19 – POWLESS Neilson – EF EDUCATION – NIPPO – +7:19
20 – EG Niklas – TREK-SEGAFREDO – +7:30

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

3 commentaires

  1. Belle victoire URAN sympathique coureur qui est passé premier en haut du col , 12 secondes plus rapide que ALAPHILIPPE qui roulait avec son vélo traditionnel . On peut constater que ce dernier a perdu du temps dans la descente avec ce vélo sur tous les autres coureurs qui un objectif de victoire sur ce parcours . On peut se poser la question pourquoi il a couru su ce vélo ? Lui seul le sait peut être se sentait plus à l’aise . Alors qu’il est considéré comme un des meilleur descendeur du peloton ? Le débriefing de la deceuninck quick step devra se pencher sur ce fait . il a probablement perdu à cause de son vélo .

  2. Uran court souvent caché et ne se montre pas souvent mais cette fois-ci personne ne peut dire qu’il a couru comme un ratagasse ! Il faut dire que de nombreux coureurs colombiens de premier plan, Bernal, Superman, etc…, si souvent sous les feux des projecteurs de l’actualité, le prédisposent à occuper cette place plus ou moins dans l’ombre qui ne lui déplait pas et lui fait même son plus grand bonheur… Le voici donc qui sort du rang au moment où ne l’attend pas vraiment, un peu comme à son habitude, bien que le contre la montre ne soit pas toujours une lacune chez lui, en témoignerait sa fin de tour 2017 où il assomma plus ou moins R. Bardet dans le port de Marseille…
    Que dire de ce chrono ? Il semblerait que ceux ayant sorti la moulinette pour monter le col se soient plus ou moins retrouvés dans le gruyère, ou alors étaient-ils déjà plus ou moins râpés avant le départ… Comme me le faisait remarquer un spectateur apparemment très averti, un dénommé La Palisse, confortablement installé à l’abri d’une haie, Il faudrait pouvoir emmener le braquet quitte à en perdre sa fréquence, cela constituerait la première nécessité de ces chronos en montée… Quelques performances ici ou là : celle de Gino Mader sur son vélo de chrono, que certains commentateurs télé jugeaient donc trés justement « en fin de cycle » la veille, à la ramasse et au bord de l’abandon; T. Dumoulin en progrés et bien sûr classé dans sa discipline de prédilection… Sera-t-elle pour lui une voie de garage, nous ne lui souhaitons pas… etc…

  3. Uran champion éminemment sympathique un peu l’éternel second , JO de Londres, Giro à deux reprises, Tour 2017, accessits en Lombardie gagne enfin mais il a déjà réussi de grands chronos, un champion sympathique qui n’a pas été épargné par la vie (assassinat de son père) ni par la malchance (grave accident il y a quelques années à l’issue duquel on le considérait comme un miraculé après qu’il s’en est sorti) un peu dans l’ombre d’abord de Quintana puis de la génération dorée, Lopez, Bernal, Martinez…. et si c’était son heure d’abord en Suisse ensuite sur le Tour en tout cas un podium est envisageable pour lui, le chrono c’est l’heure de vérité, 49 secondes sur Carapaz en haut de la bosse, s’il est dans un grand jour il faudra une grande équipe Ineos pour ne pas perdre le maillot ; même si Uran n’est pas réputé pour partir la fleur au fusil, il est assez intelligent pour saisir sa chance si elle se présente

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.