Sepp Kuss s’impose sur la 15e étape du Tour de France 2021

1
604
Tour de France 2021 : Sepp Kuss remporte la 15e étape
Photo : A.S.O. / Pauline Ballet

Sepp Kuss (26 ans) a remporté la 15e étape du Tour de France 2021 à Andorre-la-Vieille. L’Américain de la Jumbo-Visma, orphelin de son leader Primoz Roglic, a pu saisir sa chance pour gagner une belle étape. C’est chose faite en ce dimanche 11 juillet sur la Grande Boucle. Présent dans l’échappée du jour, Kuss a été le plus incisif dans la dernière difficulté : le Col de Beixalis (6,4 km à 8,5%). Le vétéran Alejandro Valverde (Movistar) a terminé 2e et Wout Poels (Bahrain-Victorious), 3e. Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a conservé son maillot jaune de leader.

32 coureurs échappés sur la 15e étape

Ils étaient 32 à ouvrir la route de la 15e étape du Tour de France 2021. Après une bagarre de quelques kilomètres, aucun homme dangereux n’était présent devant. De quoi ravir la formation du maillot jaune Tadej Pogacar l’UAE Team Emirates. Parmi les présents à l’avant : le champion du monde Julian Alaphilippe, le champion de Belgique Wout van Aert, Vincenzo Nibali, David Gaudu, Michael Woods le maillot à pois, Nairo Quintana, Sepp Kuss mais aussi Alejandro Valverde. Le mieux placé au général était le Français Aurélien Paret-Peintre, 13e à 24:44.

La bagarre pour le maillot à pois du Tour de France 2021

L’échappée, qui s’est bien entendue, a réussi à prendre plusieurs minutes d’avance lui assurant la victoire d’étape. Mais plusieurs courses ont eu lieu dans l’échappée. A commencer par les points de la montagne que se sont disputés Wout van Aert, Wout Poels et le maillot à pois Michael Woods. Seul Nairo Quintana, lui aussi concerné par le maillot à pois, s’est désintéressé des sommets où les points étaient distribués.

La décision dans le Col de Beixalis

Tout le monde attendait et redoutait le Col de Beixalis (6,4 km à 8,5%). Quintana a tenté dès le pied, Valverde y est également allé de son attaque. Mais finalement, c’est Sepp Kuss qui a été le plus incisif. Personne n’est parvenu à suivre l’Américain de la Jumbo-Visma. Il a filé tout droit vers Andorre-la-Vieille et s’est offert son premier succès sur le Tour de France. Dans le groupe maillot jaune, Tadej Pogacar n’a pas été mis en difficulté. Au contraire de Guillaume Martin qui, lâché dans l’avant-dernière ascension, a concédé plus 3 minutes et a dégringolé à la 9e place au général.

Classement – Etape 15 Tour de France 2021

1 – KUSS Sepp – JUMBO-VISMA – 5:12:06
2 – VALVERDE Alejandro – MOVISTAR TEAM – +23
3 – POELS Wouter – BAHRAIN VICTORIOUS – +01:15
4 – IZAGUIRRE INSAUSTI Ion – ASTANA – PREMIER TECH – +01:15
5 – GUERREIRO Ruben – EF EDUCATION – NIPPO – +01:15
6 – QUINTANA Nairo – TEAM ARKEA – SAMSIC – +01:15
7 – GAUDU David – GROUPAMA – FDJ – +01:15
8 – MARTIN Daniel – ISRAEL START-UP NATION – +01:22
9 – BONNAMOUR Franck – B&B HOTELS P/B KTM – +01:22
10 – PARET PEINTRE Aurélien – AG2R CITROEN TEAM – +01:22
11 – NIBALI Vincenzo – TREK – SEGAFREDO – +01:22
12 – ALAPHILIPPE Julian – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +01:22
13 – POWLESS Neilson – EF EDUCATION – NIPPO – +03:00
14 – DONOVAN Mark – TEAM DSM – +03:02
15 – TEUNS Dylan – BAHRAIN VICTORIOUS – +04:11
16 – ELISSONDE Kenny – TREK – SEGAFREDO – +04:11
17 – BERNARD Julien – TREK – SEGAFREDO – +04:11
18 – HENAO MONTOYA Sergio Luis – TEAM QHUBEKA NEXTHASH – +04:11
19 – VAN AERT Wout – JUMBO-VISMA – +04:51
20 – MAS NICOLAU Enric – MOVISTAR TEAM – +04:51

Classement général Etape 15 Tour de France 2021

1 – POGAČAR Tadej – UAE TEAM EMIRATES – 62:07:18
2 – URAN Rigoberto – EF EDUCATION – NIPPO – +05:18
3 – VINGEGAARD Jonas – JUMBO-VISMA – +05:32
4 – CARAPAZ Richard – INEOS GRENADIERS – +05:33
5 – O’CONNOR Ben – AG2R CITROEN TEAM – +05:58
6 – KELDERMAN Wilco – BORA – HANSGROHE – +06:16
7 – LUTSENKO Alexey – ASTANA – PREMIER TECH – +07:01
8 – MAS NICOLAU Enric – MOVISTAR TEAM – +07:11
9 – MARTIN Guillaume – COFIDIS – +07:58
10 – BILBAO LOPEZ DE ARMENTIA Peio – BAHRAIN VICTORIOUS – +10:59
11 – CATTANEO Mattia – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +14:45
12 – PARET PEINTRE Aurélien – AG2R CITROEN TEAM – +21:15
13 – CHAVES RUBIO Jhoan Esteban – TEAM BIKEEXCHANGE – +22:51
14 – GAUDU David – GROUPAMA – FDJ – +27:15
15 – MEINTJES Louis – INTERMARCHÉ – WANTY – GOBERT MATÉRIAUX – +29:16
16 – VAN AERT Wout – JUMBO-VISMA – +31:43
17 – POELS Wouter – BAHRAIN VICTORIOUS – +35:49
18 – HENAO MONTOYA Sergio Luis – TEAM QHUBEKA NEXTHASH – +36:48
19 – TEUNS Dylan – BAHRAIN VICTORIOUS – +43:14
20 – GUERREIRO Ruben – EF EDUCATION – NIPPO – +44:01

1 COMMENTAIRE

  1. Cette échappée de 32 s’est « bien entendue », mais il s’agit plutôt d’un euphémisme, car le groupe se scinda un moment et il fallut un interminable relais d’Armirail pour que le groupe puisse se reconstituer… Et puis nous eûmes cette très longue phase de course où il fallut vérifier si nous n’étions pas dans un replay de l’une des deux étapes gagnantes de D. Gaudu sur la dernière vuelta… Il faut dire que nous avions trois des quatre Groupama restant en course dans le groupe de tête et sans doute des orfèvres en sens tactique au volant, Guidon et Brescaud : Groupama étant devant, l’idée leur apparue sans doute aussi simple que l’évidence et nous pourrions la résumer en quelque mots:  » Avec la forme de Bruno ces derniers jours et le coup de savate qu’avait David dans le Ventoux, c’est pas le niveau de la vuelta, Van Aert, Alaphilippe, Valverde, Kuss ?… Comment tu l’appelles ?… Kuss … Ils font pas le poids avec David, tu mets Bruno devant, tu les Andorre tous, etc… »… L’idée était puissante, aucun autre qu’un Groupama n’avait à rouler avant l’explication finale… Nous connaitons la suisse, ici c’est Andorre, Kung est derrière; l’épuisement de l’Armirail ne profite à Gaudu, lequel n’est ni Petit-Breton ni Bahamontes et le jeune Kuss ou le vieux Valverde anéantissent l’espoir.
    Quant à Guillaume Martin, il se souviendra sans doute longtemps de cette procession dominicale par l’Envalira… Alors qu’il paraissait avoir assuré l’essentiel, à savoir tenir les roues des hommes de tête tout au long de la pente dans la chaleur et face à de terribles bourrasques de vent, le voici qui panique quelque peu à la bascule, en oublie de fermer le maillot, perd quelques longueurs et s’ embarque alors dans la plus grande hantise du cycliste, se faire larguer là où on l’attend le moins, en descente, voir partir et être contraint de laisser fuir à grande vitesse un groupe que l’on pense tenir… Tout s’enchaina alors, perte de confiance et de force dans cette maudite descente de l’Envalira et retour à la position de départ, celle de la veille, cette neuvième place au général… Demain c’est le repos en Andorre, le retour au calme pour Guillaume Martin après deux folles journées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.