Strade Bianche 2018 : plus de 60 kilomètres de chemins de terre

1
643
Les Strade Bianche, le sixième Monument du cyclisme ?
TodayCycling - La Toscane et ses chemins blancs si caractéristiques... Photo : Tetedelacourse

Disputée le 3 mars prochain, les Strade Bianche est l’un des premiers temps forts de la saison cycliste. Une course à part dans le calendrier mondial avec plusieurs sections, chemins de terre à parcourir. Pour cette édition 2018, les coureurs devront effectuer sur ces routes exactement 63 kilomètres découpés en onze secteurs.

Les Strade Bianche, une grande classique du calendrier

Un programme copieux ! A l’image des autres années, le parcours des Strade Bianche sera à nouveau redoutable pour l’ensemble des participants. Autour de Sienne, les coureurs devront effectuer 184 kilomètres, mais surtout le tiers sur des chemins de terre. Ce sont ces passages qui font le mythe de cette classique italienne au fil des années. Placée au début du mois de mars, cette épreuve d’une journée constitue le premier moment fort de la saison pour certains coureurs. C’est une ligne prestigieuse au palmarès pour tout vainqueur.

Usant physiquement, les chemins de terre peuvent provoquer des différences entre les différents compétiteurs. La victoire se joue généralement entre les cadors du peloton, des spécialistes des classiques pavés mais aussi des puncheurs. En plus des chemins de terre qui peuvent d’étendre jusqu’à plus de dix kilomètres au milieu du parcours, le tracé est loin d’être plat. Les montées, les faux-plats sont incessants dans cette région de l’Italie. Et s’intensifient à l’approche de Sienne pour accentuer encore la difficulté.

Strade

Michal Kwiatkowski, tenant du titre

L’an dernier, le scénario de course fut épique. Il y en avait véritablement de partout sur la route. Un peloton éclaté en plusieurs morceaux. Autre preuve de la difficulté, seulement quatre coureurs pouvaient encore prétendre à la victoire finale dans les derniers kilomètres : Greg Van Avermaet, Tim Wellens, Zdenek Stybar et Michal Kwiatkowski. Le Polonais de la Sky est celui qui a eu le dernier mot au bout d’une course énorme de sa part. Un succès qui s’avérera annonciateur de la suite. Il s’imposera trois semaines plus tard sur le Milan-San Remo. De quoi donner des idées pour le mois de mars prochain.

Site officiel de la course

1 COMMENTAIRE

  1. Une course qui monte et devient un passage obligé pour les coureurs de classiques . Car il faut bien le dire cette course devient importante . Course récente elle a su grandir . Un paris Roubaix sans les paves , mais avec des chemins qui traversent la Toscane , cette belle région italienne . 63 kilomètres à travers les collines et les vignes que du bonheur , enfin tout est relatif .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.