Tour de France 2020 va être remporté par Pogacar et pas Roglic
Tadej Pogacar a renversé le Tour de France en sa faveur. Photo : A.S.O./Alex Broadway
0 Partages

Incroyable scénario en cette fin de Tour de France. Lors de cette 20e et avant-dernière étape, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a réalisé une immense prestation sur le contre-la-montre qui lui permet d’endosser le maillot jaune et gagner cette 107e édition. Au terme des 36,2 kilomètres entre Lure et la Planche des Belles Filles, le Slovène de 21 ans a mis 1 minute 21 secondes à Tom Dumoulin (Team Jumbo-Visma) et Richie Porte (Trek – Segafredo). De son côté, Primoz Roglic (Team jumbo-Visma) leader depuis deux semaines s’est écroulé. Cinquième à 1 minute 56 secondes de son rival pour la victoire finale, il devra se contenter de la deuxième place au classement général final.

Tadej Pogacar va gagner le Tour de France 2020 ! L’impensable, même avant le départ de ce contre-la-montre comptant pour la 20e étape, s’est produit. Partant avec un retard de 57 secondes par rapport à Primoz Roglic porteur du maillot jaune, il est parvenu à renverser la tendance. Et de quelle manière. Auteur du meilleur temps en 55 minutes 55 secondes, cela lui a permis de battre largement Tom Dumoulin et Richie Porte pour 1 minute 21 secondes. Mais surtout de repousser Roglic à 1 minute 56 secondes.

Pogacar renverse à la surprise générale Roglic

Si Roglic partait avec un bel avantage dans ce contre-la-montre, dès les premiers kilomètres, la tendance n’a pas été bonne pour lui. Pogacar a démarré fort et repris immédiatement du temps. Et ça ne s’est jamais inversé. Au pied de la Planche des Belles Filles, Roglic était encore le vainqueur du général mais sa perte de temps ne s’est pas arrangé dans l’ascension finale. Ne calant à aucun moment, Pogacar a encore agrandi son avance et mis un point final à son succès. Vainqueur sur tous les plans, en plus du gain de l’étape, le maillot à pois, le maillot blanc et le maillot jaune lui reviennent. Une 107e édition qui se termine en apothéose pour le plus jeune des deux Slovènes.

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

4 commentaires

  1. Le changement de leader est assez incroyable, mais pas impensable, car cela demeurait quand même possible !….Maintenant, c’est sûr… ou presque, car il faut toujours franchir la dernière ligne d’arrivée…
    Pas impensable, car l’histoire du tour comprend des dénouements assez similaires : chacun pense à ces fameuses huit secondes entre Lemond et Fignon, avec ce malheureux Laurent Fignon en jaune qui s’effondre sur le pavé des Champs Elysées, un comportement qui nous ramène à celui de P.Roglic à l’arrivée de ce contre la montre, assis sur sol, totalement hagard et incapable de se relever seul… Et puis il y eut aussi ce tour 68, avec la victoire de Janssen le dernier jour à la Cipale, l’indécision par contre clairement inscrite dans le dénouement avec sept potentiels vainqueurs à départ du dernier contre la montre… Et bien sûr cette pensée obligatoire pour le premier tour d’aprés-guerre, en 47, lorsque Jean Robic détrone Brambilla le dernier jour, aprés son audacieuse attaque dans la côte de Bonsecours…
    Inconsolable Roglic, sur lequel le poids de la course reposait déjà avant même le départ, avec cette domination trop clairement affichée sur le Tour de l’Ain ou bien le Dauphiné, tandis que Pogacar s’y préparait dans l’ombre… Il reste à s’interroger sur la tactique mise en oeuvre sur ce tour de France par cette impressionnante Jumbo… Car il faut revenir vraiment en arrière dans le temps pour trouver un vainqueur du tour qui ne passe quasiment jamais à l’attaque !… En tous cas, certainement pas Froome, Armstrong, Indurain, etc… Cette tactique du rouleau-compresseur sans décision finale trouve donc sa limite…. Pourquoi sacrifier ainsi des champions, de véritables candidats au podium ou à la victoire, là où il avait place pour une vraie course de mouvement, avec des Van Aert ou Dumoulin lancés à l’avant ?… Face à ce Pogacar-là, la supériorité collective des Jumbo pouvait sans doute être utilisée d’une autre façon…

  2. Les Jumbo ont fait une grosse erreur lors de l’étape de Peyresourde en laissant Pogacar revenir dans le match après qu’il ait perdu du temps dans une bordure . Etre en forme trop tôt alors qu’on savait ce tour très difficile en troisième semaine a certainement aussi joué contre Roglic . Pogacar n’a pas une grosse équipe mais dans l’ombre des Jumbo il a avancé en faisant un minimum d’efforts .
    Les jeunes sans complexe sont en train de prendre les clés du camion et les trentenaires auront du mal à étoffer leurs palmarès .

  3. Echec et mat . La Jumbo malgré son armada a perdu pied lors du dernier round . Un petit jeune de 21 ans de l’équipe UAE du Team Emirates qui ne doute de rien a survolé ce contre la montre, assomment la concurrence sur les routes menant à la planche des belles filles ( où sont elles , seraient elles des fées ? ) . Tadej Pogacar va t il régner longtemps car il faut bien le dire , il n’est pas le seul dans cette tranche d ‘âge à  » écraser  » les jeunes vieux . Assez étonnant quand même que cette génération de bébés coureurs apparaissent simultanément . On verra si nos jeunes hommes durent dans le temps , je n’y crois guère et je ne suis pas du genre à croire aux miracles .

  4. Les JUmbo ont ont trop géré alors qu’ils auraient du écraser leurs rivaux . Z’ont trop voulu imiter la Sky. N’est pas Portal qui veut . En espérant du sang froid à Pogacar pour gérer un tel évènement et une bonne convalescence mentale à Roglic . Quant aux français vivement juillet prochain …peut être

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.