Accueil A la une Tadej Pogacar remporte la 18e étape du Tour de France 2021

Tadej Pogacar remporte la 18e étape du Tour de France 2021

4
603
Tour de France 2021 : Tadej Pogacar s'impose au sommet de Luz Ardiden sur la 18e étape
Photo : A.S.O.
0 Partages

Tadej Pogacar (22 ans) a signé son troisième succès à l’occasion de la 18e étape du Tour de France 2021. Au sommet de Luz Ardiden, le maillot jaune a été le plus fort. Et comme la veille sur les pentes du Col du Portet, le Slovène de la formation UAE Team Emirates a devancé ses principaux concurrents : Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) et Richard Carapaz (INEOS Grenadiers). Fort de sa victoire, Pogacar a également pris la tête du classement de la montagne.

Julian Alaphilippe encore à l’attaque

Le départ à peine donné, trois hommes ont pris les devants : Sean Bennett (Qhubeka), Chris Juul-Jensen (BikeExchange) et Matej Mohoric (Bahrain-Victorious). Peu de temps après, c’est Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) qui est passé à l’attaque très vite rejoint par Pierre-Luc Périchon (Cofidis). Les deux hommes sont parvenus à revenir sur la tête de course mais dans le peloton la course était totalement décousue. Derrière, la formation Bahrain-Victorious a imprimé un gros tempo. Mais pourquoi ont-ils roulé si fort ? La question est posée.

David Gaudu tente sa chance

Finalement, au pied du Tourmalet, seuls deux coureurs ont résisté : Alaphilippe et Mohoric. Derrière, la course déjà lancée depuis plusieurs kilomètres ne s’est pas arrêtée. David Gaudu a attaqué et a pu compter sur le travail travail de Valentin Madouas parti un peu plus tôt. Au sommet du col, le pensionnaire de la formation Groupama-FDJ est passé en compagnie de Pierre Latour (TotalNergies) alors que la formation INEOS Grenadiers avait pris le manche du peloton maillot jaune.

Tadej Pogacar ne laisse que des miettes

Au pied de Luz Ardiden, Gaudu s’est présenté seul. Au prix d’une belle descente, le grimpeur français comptait encore une légère avance. Mais le train INEOS Grenadiers a anéanti les chances des attaquants aujourd’hui. Finalement, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) a été le premier à dégainer à environ 3 kilomètres de l’arrivée, suivi comme son ombre par Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma), Richard Carapaz (INEOS Grenadiers) et Enric Mas (Movistar). C’est d’ailleurs l’Espagnol qui a tenté de tirer son épingle du jeu. Mais Pogacar, qui avait encore faim aujourd’hui, n’a rien laissé passer et s’est imposé au sommet de Luz Ardiden.

Classement – Etape 18 Tour de France 2021

1 – TADEJ POGACAR – UAE TEAM EMIRATES -03h 33′ 45 »
2 – JONAS VINGEGAARD – JUMBO – VISMA – + 00h 00′ 02 »
3 – RICHARD CARAPAZ – INEOS GRENADIERS – + 00h 00′ 02 »
4 – ENRIC MAS – MOVISTAR TEAM – + 00h 00′ 13 »
5 – DANIEL MARTIN – ISRAEL START-UP NATION – + 00h 00′ 24 »
6 – SEPP KUSS – JUMBO – VISMA – + 00h 00′ 30 »
7 – SERGIO ANDRES HIGUITA – EF EDUCATION – NIPPO – + 00h 00′ 33 »
8 – BEN O’CONNOR – AG2R CITROEN TEAM – + 00h 00′ 34 »
9 – WILCO KELDERMAN – BORA – HANSGROHE – + 00h 00′ 34 »
10 – ALEJANDRO VALVERDE – MOVISTAR TEAM – + 00h 00′ 40 »

Classement général Etape 18 Tour de France 2021

1 – TADEJ POGACAR – UAE TEAM EMIRATES – 75h 00′ 02 »
2 – JONAS VINGEGAARD – JUMBO – VISMA – + 00h 05′ 45 »
3 – RICHARD CARAPAZ – INEOS GRENADIERS – + 00h 05′ 51 »
4 – BEN O’CONNOR – AG2R CITROEN TEAM – + 00h 08′ 18 »
5 – WILCO KELDERMAN – BORA – HANSGROHE – + 00h 08′ 50 »
6 – ENRIC MAS – MOVISTAR TEAM – + 00h 10′ 11 »
7 – ALEXEY LUTSENKO – ASTANA – PREMIER TECH – + 00h 11′ 22 »
8 – GUILLAUME MARTIN – COFIDIS – + 00h 12′ 46 »
9 – PEIO BILBAO – BAHRAIN VICTORIOUS – + 00h 13′ 48 »
10 – RIGOBERTO URAN – EF EDUCATION – NIPPO – + 00h 16′ 25 »

0 Partages
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins).

4 commentaires

  1. Lu dans le canard enchainé de la semaine dernière : « c’est l’histoire de Riccardo Ricco qui pour son deuxième tout de france en 2008, à 24 ans, gagne deux étapes dans les Pyrénées, la 6é et la 9é étapes, avec une ascension stratosphérique au col d’Aspin. Quatre jours plus tard la direction du tour révèle son control positif à l’EPO. Le manageur de ce coureur était le Suisse Mauro Gianetti. Christian Prudhomme déclare alors  » j’ai assurément le sentiment que le manager n’est pas un parangon de vertu. Et je ne pense pas que j’aurais une opinion différente sur cette personne dans trois mois ou dans cinq ans. »
    Mais tout a changé en treize ans. Prudhomme est, certes, toujours le patron du tour. Mais le sulfureux suisse Mauro Gianetti dirige maintenant l’équipe UAE Emirates et un coureur slovène de 22 ans. »

  2. La Plaque, sur ce Tour 2008, ce n’est pas de grande importance, mais le Canard s’emmêle quelque peu les palmes : Pan sur le bec, puisque R . Ricco gagne bien la 6é et la 9é étapes, mais la 6é ne se déroulait pas en Pyrénées mais en Massif Central, avec arrivée à Super-Besse… Souvenir de R. Ricco à l’échauffement sur le chrono de Cholet, le quatrième jour, magnifiquement anonyme en tenue boy-scout, reconnaissable à sa seule plaque de cadre !… Pour aller un peu plus loin, indiquons que R.Ricco fut bien sûr déclassé, au profit de Valverde et de Cobo, tout un programme, ou plus exactement deux autres programmes… Mais le canard a bien raison de relever les propos du directeur du Tour : les paroles s’envolent mais les cris restent et qu’il soit question de Prudhomme ou d’autres, ils relèvent au moins des tribunaux populaires !…
    Revenons à cette seconde grande étape pyrénéenne, l’étape des stèles, non d’Estelle Denis mais stèles Jacques Goddet, Eugène Christophe,etc… de quoi inspirer D. Gaudu dans le Tourmalet qui laisse trés sportivement passer La Tour au sommet. Une échappée pour rien, puisque cinq ou six Inéos lui filant le train à moins d’une minute, l’inspiration de Madiot ne pouvait qu’amener le breton à y perdre son rang au général… Bravo à Gaudu qui sut cependant lutter jusqu’au bout pour préserver son honorable place au classement…
    Pogacar gagne de nouveau et écrase donc la course avec ce double succès pyrénéen, son festival du Grand Bornand, son 51 et mayenne record en chrono, etc… Et il empoche aussi les pois !… De quoi peut-être inciter les organisateurs à revoir de nouveau la distribution des points aux sommets des ascensions, car les plus grands animateurs de ce classement de la montagne, la belle et parfois rare lutte des jours ordinaires, sortent bredouilles de la bataille qu’il ont pu se livrer…

  3. 2 ème victoire en 2 jours . Nous avons là un nouveau dieu du vélo . En toute facilité il triomphe en regardant derrière et constate sa domination . Et encore il ralentit avant de passer la ligne . C’est normal il parait , je me voile donc les yeux et je pense …. Le Tour est fini ce soir .

  4. Comme nous reparlons de Riccardo RICCO Alias le COBRA après sa suspension il a tenté de battre le record de l’ascension du Mont Ventoux..!
    Le hasard a voulu que je me retrouve sur les pentes du Mont Chauve un Jour ou le COBRA si trouvait ..!(Tentative ou préparation…?)
    Lorsque Riccardo Ricco me doubla j’ai eu comme sensation l’impression que je redescendais le VENTOUX en marche arriere j’ai eu du mal a terminer mon ascension le mental avait été touché j’étais dans une autre dimension ..!

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.