Une belle saison 2017 pour Lotto Soudal
Tim Wellens, un homme fort de la Lotto Soudal en 2017. Photo : Lotto-Soudal / Photo News

La saison cycliste 2017 s’est officiellement terminée par le Tour of Guangxi remportée par Tim Wellens (Lotto-Soudal). Le Belge finit de la meilleure manière possible cette année, et devient le premier coureur à inscrire son nom au palmarès de cette course.

Tim Wellens sacré en Chine

A jamais le premier ! Tim Wellens est et restera comme celui qui a remporté la première édition du Tour of Guangxi, nouvelle course inscrite au calendrier World Tour. Pendant les six étapes, le Belge s’est fait discret la plupart comme tous les autres qui jouaient le général avant de se dévoiler sur l’étape reine. C’était la quatrième, et le leader de la Lotto-Soudal a répondu présent quand il fallait sans jamais vaciller. Sur une montée sèche, ses qualités de puncheur plus que de grimpeur ont parlé. Une victoire d’étape est toujours bonne à prendre, encore plus dans le World Tour, mais celle-ci lui permet aussi de remporter le classement général final.

Le Belge prouve une nouvelle fois qu’il apprécie particulièrement ces courses d’une semaine. Celles-ci lui conviennent le mieux par rapport à ses caractéristiques. Très bon puncheur, il est capable d’enchaîner les efforts à haute intensité sur une courte durée. Les courses de trois semaines reste un écueil à franchir. Ce n’est pas un hasard s’il a encore peiné sur le Tour de France, une épreuve qui ne lui réussit décidément pas. Tout son palmarès est construit d’épreuves de second rang dans le World Tour. Déjà vainqueur à deux reprises du Binck Bank Tour en 2014 et 2015, ainsi que du Tour de Pologne en 2016, c’est son quatrième sacre sur une course de cette dimension. Une jolie performance à seulement 26 ans.

Des grandes ambitions

A son jeune âge, Tim Wellens peut continuer à rêver très grand. Possédant un beau palmarès avec un succès au Giro 2016, au Grand Prix Cycliste de Montréal ou encore au Grand Prix de Wallonie, le coureur de la Lotto-Soudal peut légitimement viser des très grandes courses. C’est encore ce qui lui manque pour gagner un statut supplémentaire. Pour les classiques, les ardennaises sont à sa portée dans un excellent jour. De l’Amstel Gold Race à Liège-Bastogne-Liège en passant par la Flèche Wallonne, ne pas accrocher une victoire à son palmarès dans les prochaines années serait une déception. Autant qu’échouer sur un Paris-Nice ou un Tirreno-Adriatico qui se rapprochent le plus de ses capacités physiques. La saison cycliste 2018 est déjà remplie d’objectifs à relever.

Fiche du coureur

Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Classement général plus une étape, ça lui fait 340 points world-tour… Par contre, les quatre succés d’étapes rapportent 160 points à Gaviria… Avec une seule montée pour décider de telles différences, ce tour de Guangxi aura bien payé les attaquants genre Wellens… Une fois n’est pas coutume ! On l’aura beaucoup vu cette saison… mais en dehors du tour de France… un peu comme T.Pinot côté français, lequel, comme le coureur belge, n’aime pas trop les fortes chaleurs… Je crois même que pour Wellens il s’agit d’allergies totalement handicapantes… Par contre, lorsque le temps est à sa convenance, T. Wellens devient redoutable ! Vous faites bien de rappeler sa victoire sur le tour de Wallonie où il avait effectué un final époustouflant… Au point même que T.Boonen en avait fait son favori pour le championnat du monde de Bergen… Il y anima l’échappée, mais trop isolé, il n’avait aucun allié de son niveau pour espérer aboutir dans sa tentative pour créer cette course de mouvement que les courses professionnelles, world tour en particulier, ont bien du mal à promouvoir…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.