UAE Team Emirates et Fabio Aru, un démarrage compliqué
Fabio Aru n'a pas existé dans cette saison 2018. - Photo : UAE-Team Emirates/Dario Belingheri/BettiniPhoto.

En 2018, UAE Team Emirates aura clairement souffert et affiché certaines limites à travers certains coureurs. Cependant, quelques uns d’entre eux ont tout de même permis à cette formation de briller durant certains moments de cette saison. Mais trop peu nombreux, ils laissent l’impression que les résultats auraient pu être bien meilleurs.

Kristoff, Martin sauvent la mise pour UAE Team Emirates

Sans eux ou presque le bilan n’aurait pas été loin d’être catastrophique. Alexander Kristoff et Dan Martin permettent clairement à leur équipe UAE Team Emirates de relever la tête. Vainqueurs respectivement d’une étape au Tour de France, ils sont à eux deux les rares satisfactions de cette saison qui aura été particulièrement difficile. En effet, cette formation n’a pas beaucoup eu les honneurs du succès. De janvier à la mi-octobre, seulement douze victoires ont été comptabilisées dont celles justement acquises lors de la Grande Boucle. Ce sont sans conteste les deux plus prestigieuses. Martin avait ouvert le compteur sur la sixième étape en s’imposant en solitaire au Mûr de Bretagne avant que son coéquipier norvégien Kristoff suive la même voie en gagnant l’étape des Champs Elysées. Ce dernier a sinon remporté quatre autre succès mais sur des épreuves plus modestes tandis que Martin a aussi levé les bras sur le Critérium du Dauphiné.

Au rang des satisfactions, Diego Ulissi peut également en faire partie même si sa saison n’a pas été parfaite. Vainqueur d’une étape au Tour de Suisse, l’Italien a quand même au moins fois pu goûter à la victoire. Sinon comme à son habitude, ce puncheur a affiché quelques belles places d’honneur sur des courses relevées comme le Tour Down Under, le GP de Montréal ou encore le Tour de Turquie.

Des déceptions légitimes

Parmi les figures importantes de cet effectif, Rui Costa s’est plutôt révélé décevant. Habitué à de fabuleux coups d’éclats, l’ex champion du monde a été cette fois-ci plus discret. Ne comptant pas le moindre succès ces derniers mois, sa performance réalisée sur le Tour de Romandie reste assurément la plus belle. Cinquième du classement général, il aura atteint un niveau qui lui a quasiment permis de lutter avec les meilleurs. C’est quasiment la seule fois que ce cas de figure s’est présenté en 2018. Sinon, le Portugais a davantage été dépassé.

Mais la grosse désillusion chez UAE Team Emirates est assurément à mettre à l’actif de Fabio Aru. Fortement attendu, l’ex champion d’Italie a connu une saison galère, il n’y a pas d’autres mots. A aucun moment de la saison, le coureur de 28 ans n’a semblé en mesure de pouvoir lutter avec les meilleurs. Très souvent dépassé, ses résultats ont été pour l’intégralité d’entre eux assez modestes. Lui qui avait notamment de grandes ambitions sur les Grands Tours est passé totalement au travers. Contraint à l’abandon sur le Giro, il a terminé la Vuelta à une anecdotique 23e place finale. Une saison clairement à oublier. Une revanche va être attendue de sa part en 2019 comme pour la majorité de ses équipiers.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

2 commentaires

  1. Pas da accord sur le commentaire decéption courreur da Equipe UAE Amirates saison 2018,ce coureur été blessé
    au genou presque toute la saison 2018

  2. Il est bien vrai que Fabio Aru fut longuement blessé au genou, en 2017, ce qui le priva du giro l’an passé… Mais il revint trés fort ensuite, s’envolant sur les pentes de la Serra pour triompher en solitaire à Ivrea pour le titre de champion national, avant d’emporter ensuite une belle victoire d’étape au tour de France à la blanche des pelles filles. Qu’en fut-il cette saison, Fabio a-t-il souffert de problèmes interculaires ou patrimoniaux, car pour le coup, mutiplia-t-il les cups de bouis, en baise mais comme puissant malgré tout au fond de lui-même ce pétrole des émirats qui n’arrivait pas ?… Espérons qu’il repartira plein gaz cette année, ceci malgré l’augmentation des tarifs à la pompe. La roue tourne, car pour le cup on peut trés bascouler vers le bas et repartir vers le haut ensuite, et souhaitons à Fabio Aru de probiter de sa faisse de régime cette saison pour repartir de plus belle.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.