Wout van Aert continue à briller sur le Tour de France
Wout van Aert sorti vainqueur d'un sprint en petit comité. Photo : A.S.O./Alex Broadway
0 Partages

Déjà vainqueur mercredi sur l’étape de Privas, le Belge Wout van Aert (Team Jumbo-Visma) a récidivé en ce vendredi, à l’occasion de la 7e étape du Tour de France qui se courait entre Millau et Lavaur. La victoire s’est jouée au terme d’une étape ponctuée de bordures qui ont notamment mis à mal bon nombre de sprinteurs mais aussi le Slovène Tadej Pogacar (UAE Team Emirates). Au classement général, Adam Yates (Mitchelton-Scott), 9e de l’étape du jour, a conservé son maillot jaune de leader.

A LIRE : Ne rien manquer de l’actualité de la Grande Boucle 2020

Nouvelle victoire d’étape sur le Tour de France pour van Aert

En l’espace de trois jours, Wout van Aert s’est adjugé au sprint une nouvelle victoire d’étape sur les routes du Tour de France. Au terme des 168 kilomètres de course qui menaient les coureurs de Millau à Lavaur, le Belge âgé de 25 ans s’est imposé devant le Norvégien Edvald Boasson-Hagen (NTT Pro Cycling) et le Français Bryan Coquard (B&B Hotels – Vital Concept). Peter Sagan, grand animateur de l’étape avec ses coéquipiers de la formation Bora-hansgrohe, n’a pas été récompensé en totalité de ses efforts, terminant le sprint seulement 13e. Le champion slovaque a cependant endossé le maillot vert à l’issue de l’étape aux dépens de Sam Bennett (Deceuninck-QuickStep). Quant à Tadej Pogacar (21 ans), il a concédé 1’21 » sur le vainqueur du jour, arrivé 43e.

Les Français à l’avant, Pogacar et Landa derrière

Si la moyenne montagne n’avait pas provoqué d’écarts jusque-là entre les cadors du général, c’est sur une étape dite de plaine qu’une première différence a été créée. Bernal, Pinot, Roglic, Bardet, Martin, Alaphilippe, Yates ont bien terminé dans le premier groupe, mais Pogacar, Landa, Chaves, Mollema, Porte ou encore Carapaz sur problème mécanique ont perdu du temps, 1 minute et 21 secondes exactement. Désormais, place à la haute montagne, avec les Pyrénées.

0 Partages
Laurent DEVERNET
Laurent Devernet a effectué ses premiers pas en tant que rédacteur dans la presse magazine cycliste en 1994. Il est devenu rédacteur web en 2011. A rejoint le projet todaycycling.com en 2016. A couvert un très grand nombre de courses cyclistes professionnelles. A vu apparaître les Chavanel, Voeckler, Pineau... A vu Virenque en pleurs. A évoqué les aveux d'Armstrong, et les stupéfiantes excuses d'un bon nombre de coureurs .... Fou de vélo !

2 commentaires

  1. En dehors bien sûr de ce début de tour marqué par les victoires de Van Aert ou de la jumbo-Visma, voici donc une étape de bordures qui s’avère nettement plus sélective que les arrivées au sommet à Orcières ou au mont Aigoual… Ce tour de France s’avère décidément bien spécial… Qu’observons-nous également ? Dix français dans les vingt premiers d’une étape que l’on verrait plutôt dévolue à des spécialistes de bordures ou d’éventails !… Cocorico, d’autant plus que le Coq chante de plus en plus fort : 3é , et quatrième top 10 pour Bryan Coquard; et revoici Laporte ! 4é, top 5 pour Laporte !…
    En tous cas de nombreux outsiders perdent du temps, comme Landa ou Pogacar. Quant à Ineos, qui voulut que tout se castre en sortie de casse, elle y perd des plumes, et même son Carapaz de rechange. Froome et Thomas hors-jeu avant le départ, Sivakov out dès le premier jour, voici Bernal seul face à son dessein : gagner un second tour de France… Mais ce tour est trés particulier, et les vaincus du jour peuvent trés bien devenir les vainqueurs de demain…
    Un exemple pourrait être celui de Peter Sagan, assez malheureux aujourd’hui dans les turbulences du sprint final, mais qui pourrait totalement sourire bientôt, malgré ses limites actuelles dans le sprint… Le slovaque et sa Bora furent bien à l’origine de la cuisine du jour, les purs sprinters se trouvant cuits aux petits oignons dès la sortie de Millau, à l’image de Bennett, privé à la fois de ce beau maillot vert dont il était si fier, mais aussi d’une possible victoire à Lavaur…Trop heureux de supplanter Sagan au maillot vert la veille, le roublard slovaque dépouille le sprinter irlandais, à la veille de l’entrée dans les Pyrénées, c’est à dire pour un certain temps…

  2. Vous avez raison TOUTALO l ‘étape du jour a été full gaz , une étape vallonnée que la Bora a secoué une grande partie de la journée pour un gain de 17 points au final seulement ) pour Sagan . L’étape revenant Van Aert dont la baraka et le talent vont de paire . Et c est tant mieux ce courant le mérite . D’autres sont moins chanceux dans ce tour et il faut bien le dire que cela est assez perturbant . Crevaisons , chutes , bidons , semblent être des obstacles récurant pour certains coureurs . Je vais dire que c’est ainsi . Sagan a fait rouler son équipe pour faire sauter les sprinters , mission réussit . Il fallait récupérer le maillot vert et éventuellement je dirai surtout gagner l’étape . Mais là il se plante . Cela dit je me pose aussi la question sur la stratégie de la deceuninck qui laisse seul Alaphilippe dans le premier groupe avec Devenyns ( son ange gardien ) qui sera présent lors d’un premier incident de saut de chaine pour relancer son leader. Saut de chaine qui fait son retour lors du sprint faisant perdre notre Français qui se battait pour la victoire . L’histoire du bidon étant toujours dans l’estomac et le cousin doit se mordre les doigts , la scoumoune suit un peu notre  » étendard  » Français . Nous arrivons maintenant dans les Pyrénées . Qui va sortir du bois aujourd’hui , un ours , un renard , ou un slovène , ou un coq . Allez savoir ce tour est vraiment spécial et nous sommes pas au bout de nos surprises . La troisième semaine va être des plus intéressante , la partie de cache-cache sera terminée

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.