A 46 ans, Oscar Sevilla poursuit en 2023 avec Team Medellin-EPM

1
902
A 46 ans Oscar Sevilla poursuit en 2023 avec Team Medellin - EPM
Oscar Sevilla, désormais 46 ans, est une ancienne gloire du cyclisme mondiale des années 2000. Photo : @TeamMedellin-EPM

Oscar Sevilla, un peu à l’image de Davide Rebellin récemment décédé tragiquement dans un accident de la route, est un coureur de cette génération de passionnés du cyclisme et de compétitions. En témoignent ses 46 ans et son contrat d’un an supplémentaire avec la Team Medellin-EMP 2023.

Dans un courte vidéo postée sur le compte de son équipe cycliste, Oscar Sevilla a déclaré : « Je me suis engagé pour une saison de plus avec mon équipe pour continuer à courir. Je suis heureux de pouvoir poursuivre l’aventure et cette grande formation qui évolue chaque année. Je devrais débuter en janvier sur le Tour de San Juan » .

Par le passé, en 2001 précisément, le grimpeur-rouleur Espagnol a terminé 2e de la Vuelta et 7e du Tour de France. Mais çà, c’était avant, du temps où il courait pour le compte de la puissante Kelme – Casta Blanca.

https://twitter.com/team_medellin/status/1605984356253646854

A LIRE AUSSI : Toute l’actualité du cyclisme

1 COMMENTAIRE

  1. Cela fait une très longue carrière, et l’on pense en effet aussitôt à Davide Rebellin, tragiquement décédé il y a peu.
    Et l’on ne peut également empêcher de se retourner en arrière, vers cette longue carrière, obligatoirement et malheureusement ternie par une période de suspension pour dopage, dans les années 2010… Dix ans plus tôt, en 2001, Sevilla termina en effet 7é du Tour; il en fut également le maillot blanc. Il faisait en effet partie de cette formation Kelme que dirigeait alors Vicente Belda… V. Belda, souvent remarqué par sa petite taille; et lorsqu’il était coureur, du Tour de France, il en fut le plus petit, 1,54m.
    L’histoire cycliste de Sevilla, mais aussi de Belda se poursuit donc encore, puisque Vicente Belda et son fils ont été récemment mis en examen dans l’histoire de dopage en Espagne autour du docteur Maynar (et non Naymar…). Le fils Belda, masseur chez Astana, aurait, entre autres, administré une injection de ménotropine ( et non métotapine, etc…) à M.A.Lopez, qui lui aurait fait mal à la hanche ou enflammé le tendon, du quadriceps ou d’ailleurs, durant le giro… mais aussi provoqué sa récente éviction de l’équipe Astana… L’actualité du milieu cycliste possède toujours ce caractère enchevêtré et scabreux toujours bien malheureux mais qu’il ne faut jamais oublier…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.