Audrey Cordon-Ragot signe chez Trek Women en 2019
A 29 ans, Audrey Cordon-Ragot s'est engagée avec Trek-Segafredo. Photo : D.R
220 Partages
Audrey Cordon-Ragot : « Je découvre le monde du cyclisme pro »
5 (100%) 3 vote[s]

Faisant partie des meilleures cyclistes françaises, Audrey Cordon-Ragot aborde cette nouvelle saison dans un cadre différent. Après avoir porté le maillot de Wiggle High5, elle s’apprête désormais à courir avec Trek-Segafredo. Un nouveau défi pour la quadruple championne de France du contre-la-montre qui nous a accordé cet interview.

Depuis que la dernière saison s’est terminée, quel a été votre programme dans les grandes lignes ?

Je ne suis pas partie en vacances immédiatement car nous nous sommes réunis pour la première fois avec Trek au siège aux U.S fin Octobre début Novembre. Par la suite je me suis occupée de l’organisation de ma course à Plumieux « La CORDON-RAGOT » et après seulement je suis partie en vacances au Maroc avec mon mari. Depuis j’ai repris tranquillement le vélo et activités extra-cyclistes (natation, muscul, course à pieds) et je participe à quelques randonnées VTT et cyclo-cross. Je suis actuellement en stage en Sicile pour accumuler les kilomètres sur route.

Vous avez vécu quatre saisons dans la même équipe chez Wiggle High5. Que retenez-vous de cette expérience ?

Une expérience extrêmement enrichissante ! J’ai appris énormément aux côtés des plus grands coureurs féminines du peloton, j’ai progressé physiquement et mentalement. Les mauvais moments m’ont fait grandir et devenir un coureur plus adaptable et sereine.

A présent vous êtes chez Trek-Segafredo. Pourquoi avoir choisi cette formation et qu’est-ce que vous attendez de la saison à venir ? 

J’ai choisi cette équipe car elle incarne ce que je défends depuis longtemps : la mixité des équipes professionnelles. J’avais besoin d’une équipe qui considère les femmes aussi bien que les hommes et qui nous mettent dans les meilleures conditions pour ne penser qu’à performer. J’attends de cette équipe qu’elle m’aide à briser ce plafond de verre au dessus de ma tête pour enfin atteindre le maximum de mon potentiel.

Selon vous, ce serait quoi une saison réussie à la hauteur de vos espérances ?

Je veux réitérer mes performances au niveau World Tour, continuer à progresser en contre la montre et me replacer au classement mondial pour qualifier la France aux Jeux Olympiques. Un titre de championne de France sur route ne serait pas de refus non plus!

Est-ce que vous savez à quoi va ressembler votre programme de début de saison ? Par exemple, irez-vous en Australie ? Et avez vous des courses que vous souhaiteriez viser particulièrement en 2019 ?

Je ne serais pas en Australie cette année, ayant finit en Chine fin octobre, le laps de temps était trop court pour être prête à nouveau en Janvier. Je commencerai donc à Valence en Février avant d’attaquer comme chaque année les classiques belges. J’aimerais monter sur le podium d’une grande classique belge, peu importe laquelle elles sont toutes importantes !

Et puis, dans quels aspects pensez-vous qu’il est encore possible de s’améliorer pour se rapprocher encore plus du très haut niveau ?

Je pense que l’aspect environnemental était ce qui péchait le plus jusqu’ici, être entièrement focalisée sur la performance sans penser à autre chose. Puis l’aspect recherche et performance que nous apporte Trek en terme de matériel de tests… Je n’ai jamais connu ça dans mes équipes précédentes, à bientôt 30 ans je découvre le monde du cyclisme pro ! Enfin !

220 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.