Giro 2018 avec victoire au sprint de Bennett
Sam Bennett ouvre son palmarès sur le Giro. Photo : @giroditalia
122 Partages
Sam Bennett bat Elia Viviani sur la 7e étape du Giro 2018
5 (100%) 4 votes

La septième étape du Giro 2018 a offert une petite surprise à l’arrivée. Au sprint, Sam Bennett (Bora Hansgrohe) est parvenu à devancer sur la ligne d’arrivée le grandissime favori Elia Viviani (Quick-Step Floors) déjà double vainqueur d’étapes. Niccolo Bonifazio (Bahrain Merida) a complété le podium du jour. Au classement général, aucun changement à signaler avec toujours Adam Yates (Mitchelton-Scott) en rose, qui a pris le pouvoir la veille sur l’Etna.

Sam Bennett décroche un succès d’étape sur le Giro 2018

Elia Viviani battu ! C’est le principal enseignement à retenir de cette septième étape du Giro 2018. Désigné grand favori après ses deux premiers succès acquis en Israël, le scénario le plus probable était un triplé de sa part. Mais ce n’est pas arrivé comme aurait voulu le porteur du maillot cyclamen, synonyme de leader du classement par points. Il a été tout simplement battu par plus fort que lui. Celui qui a mis fin à sa domination est Sam Bennett. Le coureur de Bora-Hansgrohe a réalisé le sprint parfait pour filer vers la victoire d’étape, passant son adversaire italien dans les derniers mètres. Pour l’Irlandais, ce jour est d’autant particulier que c’est sans aucun doute la plus belle victoire de sa carrière. Avant cette performance, le sprinteur ne comptait qu’un succès en World Tour et il remontait à la 3e étape de Paris-Nice 2017. A 27 ans, c’est un nouveau cap important franchi.

Mis à part ce sprint massif haletant, le reste de la journée a été plutôt calme. L’échappée avec Maxim Belkov (Katusha Alpecin), Davide Ballerini (Androni-Sidermec) et Markel Irizar (Trek-Segafredo) a animé cette journée. Mais c’était quasiment perdu d’avance pour eux. Ils ont été repris à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée. Ensuite, les quelques tentatives n’ont pas déstabilisé le peloton, qui a fini groupé. Pour l’ensemble des favoris, rien de significatif à noter. Personne n’a perdu de temps. Les hostilités pour le général reprendront dès ce week-end avec deux étapes de montagne à Montevergine et Gran Sasso d’Italia.

122 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

1 commentaire

  1. Sam Bennett avait quand même fini très fort la saison passée avec quatre victoires d’étapes sur le tour de Turquie, qui était classé en world tour l’an passé, ce qui lui faisait, en plus de sa victoire sur Paris-Nice, cinq victoires en world-tour l’an passé, même si ce tour de Turquie n’était pas des plus relevé… bien moins par exemple qu’un tour des Alpes qui n’est pas world tour… Il reste qu’après un début de saison très modeste, revoici le solide Benett, et ce sera sans doute un sérieux client pour Viviani et les autres sprinters, comme on avait déjà pu un peu le voir le troisième jour en Israel… Un VIviani descendu d’un cran après son début tonitruant… Peut-être que le coureur italien a en mémoire son dernier giro où, malade, il arriva hors délai… Sans doute a-t-il maintenant prioritairement en tête bien sûr la victoire aux étapes, mais atténué inconsciemment par son désir de terminer le giro, chose déjà difficile en soi pour un pur sprinter, et avec le maillot cyclamen…

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.