Clément Champoussin empoche son premier succès pro sur la Vuelta 2021
Clément Champoussin a joué à la perfection dans le final. Photo : La Vuelta
0 Partages

Incroyable scénario sur la 20e étape de la Vuelta 2021 ! La dernière journée en confrontation directe de cette 76e édition a été spectaculaire. Cela s’est terminé par un succès inattendu de Clément Champoussin (AG2R Citroën Team), qui a su saisir sa chance dans un final indécis. Pas le plus fort, le Français victorieux pour la première fois chez les professionnels a attaqué à environ 1,5 kilomètres de l’arrivée alors qu’il revenait sur un quatuor de tête uniquement composé de cadors du général. Puis, sur la distance restante à parcourir, le jeune coureur de 23 ans a été en mesure de conserver une partie de son avance par rapport à Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma) arrivé à 6 secondes et Adam Yates (INEOS Grenadiers) à 8 secondes. Avec ce résultat, Roglic est plus que jamais proche de l’emporter au classement général final. Mais à noter que le podium a évolué, plus précisément la troisième place, avec Jack Haig (Bahrain Victorious) qui a dépassé Miguel Angel Lopez (Movistar Team) à la dérive complète. Piégé à un moment donné par d’autres coureurs bien classés comme Egan Bernal, le Colombien n’a même pas franchi la ligne d’arrivée.

0 Partages
Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

4 commentaires

  1. Bravo a Clément Champoussin……?
    Les Français continuent a gagner et ça c’est trés bien..!
    Quoi qu’on en dise le cyclisme Français se porte bien…!

  2. Belle saison pour ce coureur en devenir , j’ avais mentionné son nom il y a quelque temps . Il concrétise donc sur cette Vuelta . Les AG2R Citroen font une excellente deuxième partie de saison . Les victoires créent une dynamique à l’équipe .

  3. Repris et dépassé, comme ses compagnons d’échappée, par les vainqueurs de la bataille du général, à savoir Roglic, Mas, Yates et le train Barhain Haig, Mader, Padun, C. Champousin a ce mérite de ne pas se relever… Les leaders s’observent, il leur passe à côté et va gagner l’étape… La course cycliste présente parfois, de manière beaucoup plus rare dans le monde professionnel, ce genre de déroulement heureux pour le vainqueur…Victoire de C. Champoussin ici, doublé par celle de C. Cosnefroy au top en Jura, c’est la belle journée d’ AG2R.
    Cette avant-dernière étape n’en est pas moins et avant-tout marqué par ce scénario surprenant mais qui ne devrait peut-être plus l’être dès lors que le jeune colombien Bernal, se voyant battu, retrouverait des jambes…
    Car à partir environ de la mi-course, les Ineos sans victoire d’étape et hors du podium firent exploser le peloton derrière l’échappée où nous suivions l’évolution de Storer en partie plus ou moins de cache-cache avec Bardet piqué par une guêpe, etc… Je sais pas vous, mais moi, cette semaine, j’ai été piqué deux fois en trois jours, etc… Il s’en suit ce moment « fort » à environ 70 km du but : Attaque de Bernal. Lopez et Haig suivent…. Kruisjwijk ramène… Yates contre, suivi de Mas, Haig à nouveau et Roglic… Lopez ne suit pas, c’est son erreur…. il est piégé et reste à l’arrière avec Bernal, etc… Il abandonnera plus tard, de manière inadmissible aux yeux de tous ou presque, car il pouvait tout de même conserver une 6é place au général, devant Bernal… (320 pts UCI, alors qu’une victoire d’étape en ramène 100, un maillot à pois, ici Storer, 120, etc… ! )
    Cette avant-dernière journée, particulièrement sur la vuelta, s’avère souvent bien spéciale et permet parfois de dégager un instant décisif… Ici, ce n’était que pour l’accès au podium, mais l’an passé, l’attaque inattendue de Carapaz esseule Roglic qui trouve in extrémis l’aide Movistar pour conserver sa vuelta. Pour comparer avec ce cas Lopez, alpiniste ou escaladeur hors-norme mais parfois mal éclairé en sens tactique, il y eut par exemple cette vuelta 2015 où Dumoulin esseulé perd la vuelta face aux Astana d’Aru…. Le néerlandais avait alors eu ce mérite d’accepter, non son erreur, mais la seule loi du nombre, pour terminer finalement 6é de la vuelta… Un T. Dumoulin qu’il est d’ailleurs toujours heureux de retrouver au premier plan, ce jour-même dans le top 10 en Benelux, immédiatement derrière le si étonnant S.Colbrelli, vainqueur de l’étape devant son équipier Mohoric, et désormais leader en Benelux… Des Barhain, là aussi, car il faut dire que sur cette étape de la vuelta, face à une opposition quelque peu au bout du rouleau, un autre rouleau, compresseur Barhain, Padun-Mader-Haig, fit impression, broyant littéralement la fin de course… En dehors de la victoire de C. Champoussin, même si Yates se replace, Bernal perd le blanc pour Inéos tandis que les Barhain sont en effet les gagnants du jour avec Haig qui monte au podium et Mader désormais cinquième…

  4. Superbe victoire, et confirmation du talent de ce jeune Champoussin. Décidément, des 3 GT, le plus ennuyeux reste le tour de France. Le maillot du meilleur jeune qui change d’épaules l’avant dernier jour ça c’est pas fréquent. Par contre, il y en a qui vont dire que je m’acharne, mais Storer qui pique pour de bon le maillot de meilleur grimpeur à son coéquipier torticolis, il y aurait-il un soucis avec ce dernier au sein de l’équipe ? Je pose la question parce que depuis qu’il a quitté AG2r, cette dernière gagne beaucoup plus apparemment, et on sent les coureurs beaucoup plus libéré. Sa seule présence dans une équipe serait elle en soit un problème ? Bien j’ai tendance à le penser. En plus Storer part chez Groupama l’année prochaine, normalement dans les équipes dont un coureur part à la fin de la saison, on fait pas de « cadeaux ». Il a certes, gagné une étape, mais pour le reste …. Le soit disant grimpeur français, est aux fraises, et les médias continuent d’encenser ce type, alors qu’on a un paquet de français qui gagnent, comme Cosnefroy pour pas citer un ancien coéquipier de torticolis ….

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.