Danny Van Poppel gagne devant les favoris
Van Poppel gagne sur le sol belge. Capture d'écran Binche-Chimay-Binche.

Disputé dans le cadre de la Coupe de Belgique, c’est Danny Van Poppel qui a enlevé la semi-classique Binche-Chimay-Binche. Après 197 kilomètres de course, le Néerlandais s’est imposé en solitaire, trois secondes devant Yves Lampaert (Quick-Step Floors) et Oliver Naesen (AG2R La Mondiale).

Danny Van Poppel obtient son troisième succès cette saison

Au bout du suspense ! Après de multiples rebondissements dans cette édition de Binche-Chimay-Binche, Danny Van Poppel est le coureur qui a réussi à avoir le dernier mot. Et pourtant quelques kilomètres avant l’arrivée, c’était loin d’être évident de le voir s’imposer. Présent à un second échelon de la course quasiment en permanence, le Néerlandais à l’image de son équipe LottoNL-Jumbo a dû faire la poursuite derrière les hommes de tête.

Un groupe composé d’une vingtaine d’éléments avec notamment Yves Lampaert (Quick Step Floors), Arnaud Démare (Groupama-FDJ) et Christophe Laporte (Cofidis) a bien failli réaliser le coup parfait. Parti à environ 40 kilomètres du but, ils ont rapidement pris de l’avance. A un moment même, le peloton s’est retrouvé à deux minutes mais le premier groupe a explosé également. Ensuite, Stijn Vandenbergh (AG2R La Mondiale) a attaqué mais c’est bel et bien Zdenek Stybar (Quick Step Floors), qui aura porté l’offensive la plus tranchante. Le Tchèque a été indéniablement l’acteur principal de la fin de course. Dans les derniers kilomètres, il comptait même encore une vingtaine de secondes d’avance. Mais il a été finalement repris à 1 500 mètres de la ligne.

C’est alors que dans la dernière ascension dans un groupe simplement réduit à une vingtaine d’unités que Danny Van Poppel a fait la différence. Abordant dans les meilleures dispositions la dernière montée, une cassure s’est faite derrière lui et le Néerlandais ne va plus jamais lâcher l’écart creusé sur les adversaires. Arrivé seul pour la victoire, le coureur du Team LottoNL-Jumbo n’a pas eu besoin de sprinter et a pu prendre le temps de savourer. Cette saison, il avait gagné à deux reprises, c’était sur la première étape du Tour de Valence fin janvier puis sur Halle Inggoigem mi-juin.

Maxime BOUHIER
27 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. Il est où le CDM « no démare « ,le super favori du jour.
    Un regret,iln’etait pas à innsbruck dimanche..

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.