Daryl Impey s'illustre dans une étape pour baroudeurs
Impey débloque le compteur sur les Grands Tours
196 Partages

En cette fin de première semaine de course, l’échappée a eu le dernier mot. Faisant partie des attaquants du jour, Daryl Impey (Mitchelton-Scott) a rallié l’arrivée à Brioude en battant Tiesj Benoot (Soudal – Lotto) au sprint. A quelques secondes, Jan Tratnik (Bahrain Merida) a pris la troisième place. Du côté des favoris, c’est un statu quo avec Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) qui va pouvoir vivre une nouvelle journée en jaune.

La neuvième étape du Tour de France 2019, jour de fête nationale, ne restera pas forcément dans les mémoires. Mais pour Daryl Impey, elle sera inoubliable. Le Sud-Africain a très certainement décroché à 34 ans le plus grand succès de sa carrière. Jusqu’à cette performance, il n’avait encore jamais remporté une étape dans un Grand Tour, c’est désormais chose faite. Parti avec quinze autres coureurs dans les premiers kilomètres, le coureur de Mitchelton-Scott a été en mesure de franchir la ligne d’arrivée devant tous sans exception. Le dernier concurrent à lui opposer une résistance, Tiesj Benoot a été contraint de céder dans le sprint final.

Une journée pour les baroudeurs

Entre les coureurs échappés, il y a eu d’abord une première phase de course où l’entente fut parfaite. Et profitant d’une certaine apathie du peloton, le fait que la victoire allait se jouer entre eux était assez évident. Les premières offensives se sont faites à un peu moins de 60 kilomètres du terme, mais n’ont pas donné grand chose. Le premier qui s’est vraiment mis en évidence a été Lukas Pöstlberger (Bora-Hansgrohe). L’Autrichien a compté jusqu’à 45 secondes d’avance avant de craquer progressivement et voir revenir d’autres coureurs.

C’est dans la dernière côte du parcours à une quinzaine de kilomètres de l’arrivée que tout a volé en éclats. Alors que quelques coureurs avaient déjà perdu le contact comme Edvald Boasson Hagen (Dimension Data) et Tony Martin (Team Jumbo-Visma), les derniers pourcentages ont permis de créer des différences. Ainsi, Benoot s’est révélé offensif et a fait mal à de nombreux adversaires. Seul Nicolas Roche (Team Sunweb) va réussir à le suivre. Puis, Daryl Impey va parvenir à revenir dans un second temps. Ces trois hommes qui ont basculé en tête de l’ultime côte répertoriée ont alors creusé un écart intéressant, qui va s’avérer décisif. Sauf que Roche ne tiendra pas la cadence et se fera distancé un petit peu plus loin.

Tranquille pour les favoris

C’est donc Impey et Benoot, qui ont pu se disputer la première place. Si Benoot a lancé son sprint en premier et semblait être bien parti, Impey a prouvé sa supériorité dans ce domaine et n’a pas eu trop de mal pour imposer sa puissance. Il s’agit d’un nouveau fait d’arme pour le Sud-Africain au Tour de France après avoir porté le maillot jaune lors de l’édition 2013. Une tunique de leader qui est actuellement porté par Julian Alaphilippe. A l’image des autres coureurs placés au général, mis à part Romain Bardet mais repris rapidement, il n’a pas bougé aujourd’hui et vécu une journée sans difficultés après avoir beaucoup donné sur la route de Saint-Etienne. Avant la première journée de repos qui s’annonce mardi, une belle occasion sera à saisir pour les sprinteurs sur la dixième étape.

196 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.