Wout Van Aert sur le chemin du retour
Wout Van Aert prévoit un retour à la compétition le 27 décembre.
253 Partages

Le scénario de la dixième étape a été imprévisible. Au terme d’une journée complètement folle, Wout Van Aert (Team Jumbo – Visma) a réussi à prendre l’avantage sur les purs sprinteurs dont Viviani (Deceuninck – Quick Step) et Caleb Ewan (Soudal – Lotto) qui ont pris la deuxième et troisième place. Mais surtout, plusieurs coureurs visant le classement général dont Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) ont perdu du temps, piégés par une bordure. Quant à Julian Alaphilippe, présent dans le premier groupe, il reste toujours en position de leader.

Que de surprises ! A première vue, cette étape tracée entre Saint-Flour et Albi sur 217 kilomètres ne constituait pas de danger particulier pour les coureurs. Et pourtant, les faits de course ont réservé un scénario tout autre. A commencer par la victoire pour le moins étonnante de Wout Van Aert, qui est parvenu à battre à la régulière tous les sprinteurs figurant dans le premier groupe. Elia Viviani, Caleb Ewan, Michael Matthews et Peter Sagan dans cet ordre ont tous dû s’avouer vaincu face au talentueux coureur belge. Pour lui, il s’agit de sa première victoire obtenue dans un Grand Tour, qui plus est lors de sa première participation au Tour de France. Et ce n’est sans doute pas la dernière…

Si Wout Van Aert a vécu une très belle journée, qui restera comme un moment marquant de son début de carrière sur la route, d’autres ont connu des difficultés. Et en particulier quelques coureurs concentrés sur le classement général final. D’abord, la course se déroulait de manière classique avec une échappée de six coureurs avec notamment Tony Gallopin (AG2R La Mondiale) et Anthony Turgis (Total Direct Energie) côté français, mais que le peloton a contrôlé et a même rattrapé. Quand tout à coup, profitant des conditions météorologiques, la formation Deceuninck – Quick Step a provoqué un coup de bordure qui a fait exploser le peloton.

Premier accroc pour Pinot

Se retrouvant distancé, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ) a été relégué dans un deuxième groupe en compagnie de Rigoberto Uran (EF Education First), Richie Porte (Trek-Segafredo) et Jakob Fuglsang (Astana Pro Team). S’ils sont revenus un instant à une dizaine de secondes sur le premier échelon de la course, ils n’arriveront jamais à faire la jonction. L’addition s’avérera même de plus en plus salée au fil des kilomètres et jusqu’à la ligne d’arrivée. Au final, le temps perdu a été d’une minute et quarante secondes par rapport à des adversaires tels que Geraint Thomas, Egan Bernal, Steven Kruijswijk, Adam Yates, Nairo Quintana qui ont terminé dans le même temps que le vainqueur du jour. Forcément, une mauvaise opération réalisée qui fait reculer par exemple Pinot de la troisième à la onzième place. Mais surtout qui le situe à environ une minute et vingt secondes du duo Thomas- Bernal, deuxième et troisième avant la première journée de repos.

Derrière, d’autres coureurs ont concédé encore plus de temps. Mikel Landa (Team Movistar), en plus d’une chute, s’est retrouvé à deux minutes et neuf secondes tout comme Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) encore deuxième ce matin et Fabio Aru (UAE Team Emirates). Pour la plus grosse déconvenue, elle est clairement à mettre à l’actif de George Bennett (Team Jumbo-Visma), quatrième avant le départ de cette étape, qui a terminé dans un groupe de battus à neuf minutes et quarante-une secondes. Ses espoirs de briller au général se sont définitivement envolées.

Alaphilippe, la première semaine parfaite

Dans ce général où une hiérarchie s’est encore un peu mieux dessinée, Julian Alaphilippe en reste pour le moment le patron. Le Français ne pouvait pas rêver mieux. Avec la perte de temps de Ciccone et Pinot, il se retrouve désormais avec une minute et douze secondes d’avance sur son premier poursuivant, Thomas le tenant du titre. De quoi aborder le début de la deuxième semaine, ce mercredi, avec sérénité. Puis entrer certainement avec le maillot jaune dans les Pyrénées. Mais avant cela, comme l’ensemble des coureurs, la journée de repos arrive à point nommé.

253 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

2 commentaires

  1. Van Aert retient la leçon de Colmar : L’arrivée est en léger faux-plat, il n’hésite pas à lancer son effort plus tôt et le jeune belge damer le pion aux meilleurs sprinters ! Superbe victoire, la quatrième pour Jumbo Visma !… Par contre Ineos et Alaphipippe liège Pinot ! Il savait pas par Radiot qu’il fallait mouler devant ? Et il n’est pas le seul piégé ! Panda liégé, Porte par la fenêtre, Uran également, ce dernier après une première et vaine tentative de bordure des Education First au milieu des bois, là où le vent est le plus fort.

  2. Sacré wout….
    Avec Mathieu, MVDP,le cyclisme tient là 2 supers champions , et si on rajoute alaphilippe, on va s’éclater. …
    Pinot ne sait pas courir et ce n’est pas à la FDJ avec madiot qu’il va s’améliorer.
    Bardet , il n’a ni la classe, ni les capacités pour gagner le tour….ce sont les médias qui nous ont bourré le mou ,comme toujours d’ailleurs

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.