Thomas De Gendt réalise un numéro splendide
De Gendt a résisté à tout le monde, même Alaphilippe et pinot en grande forme.
409 Partages

Cette huitième étape a offert du grand spectacle, en particulier dans les derniers kilomètres. Membre de l’échappée quasiment dès le départ, Thomas De Gendt (Soudal – Lotto) est allé jusqu’au bout sans se faire rejoindre. Alors que derrière, le duo français Julian Alaphilippe (Deceuninck – Quick Step) et Thibaut Pinot (Groupama – FDJ) a réussi à s’extirper et a terminé avec une vingtaine de secondes d’avance sur un premier peloton composé des autres coureurs visant le général et des quelques sprinteurs restants. Grâce à ce temps récupéré, Alaphilippe est de nouveau maillot jaune.

Un final de toute beauté ! Il va marquer assurément cette édition du Tour de France tant il aura été palpitant et c’est le cas de le dire. A commencer par la grande prestation de Thomas De Gendt. Sa réputation de baroudeur a de nouveau fait des ravages sur la route reliant Mâcon à Saint-Etienne. En tête de course pratiquement de bout en bout, hormis le premier kilomètre, il a écœuré les coureurs qui l’ont accompagné dans l’échappée, mais aussi les cadors du peloton. Ces derniers sont tombés sur un véritable os, cependant deux coureurs en particulier peuvent largement se montrer satisfait. Julian Alaphilippe et Thibaut Pinot qui sont passés à l’offensive ont pu reprendre du temps à leurs adversaires directs. Sur un profil particulièrement vallonné, ces coureurs ont donc parfaitement su en profiter.

Une journée éprouvante

Avec quasiment un enchaînement montée-descente toute la journée, cela s’est avéré très usant et fatigant. Certains se sont même détachés dans la portion la moins compliquée au départ. De Gendt le vainqueur du jour a été accompagné par Benjamin King (Dimension Data), Niki Terpstra (Total Direct Energie) et Alessandro De Marchi (CCC Team) qui va réussir à faire la jonction un petit peu plus tard. Ces quatre-là vont alors parcourir un bon bout de chemin ensemble jusqu’à se séparer à une soixantaine de kilomètres de l’arrivée. De Marchi et De Gendt n’étaient plus que tout les deux à l’avant. Au même moment, le peloton perdait des éléments, mais essentiellement les sprinteurs et moins bons grimpeurs.

Des faits de course majeurs

C’est vraiment les vingt derniers kilomètres qui ont fait basculer cette étape dans une autre dimension. D’abord, fait marquant, Geraint Thomas (Team INEOS) est tombé après une faute de sa part, obligeant ses coéquipiers à mener un gros effort pour essayer de le faire revenir dans le peloton. Le Britannique arrivera à rentrer mais tout seul, alors qu’il ne lui restait plus qu’Egan Bernal comme équipier dans le groupe. Autrement, à l’avant, un De Gendt des très grands jours a distancé De Marchi et s’en est allé seul. Son écart était alors d’une minute sur le groupe maillot jaune à quinze kilomètres environ du terme.

C’est à ce moment, dans la dernière côte répertoriée du jour qu’Alaphilippe est passé à l’attaque. Pinot va être le seul en capacité de le suivre. Les autres un ton en-dessous resteront ensemble mais ne reviendront jamais. Pourtant, ils ont essayé de mener la chasse sur les kilomètres restants. La tendance leur sera défavorable au détriment des deux Français qui ont démontré leur très grande forme. Revenant progressivement sur De Gendt, ils n’arriveront tout de même pas à dépasser le Belge auteur d’un exploit retentissant en solitaire. A noter quand même qu’ils échoueront pour six secondes mais finiront avec vingt secondes de marge d’une trentaine d’unités réglé par Michael Matthews. Dans ce même groupe, Thomas, Bernal, Fuglsang, Yates et autre Quintana en faisaient partie.

Julian Alaphilippe redevient le patron

Cette journée retiendra aussi qu’elle a permis à Alaphilippe de reprendre les commandes au niveau du général. Avec 23 secondes sur l’ancien porteur du maillot jaune Giulio Ciccone (Trek-Segafredo), il dispose d’un bel avantage pour être leader encore plusieurs jours. Thibaut Pinot est quant à lui désormais troisième avec un retard de 53 secondes. A partir de la quatrième place et George Bennett (Team Jumbo-Visma), l’écart excède la minute tout comme pour Thomas et Bernal en cinquième et sixième position. Une explication entre ces coureurs n’est d’ailleurs pas à exclure sur la neuvième étape entre Saint-Etienne et Brioude (170 km).

409 Partages
Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. L’essentiel est qu’Alaphilippe retrouve le jaune, Ciccone ayant perdu son putin de la Blanche. Un maillot âprement disbuté dans la putte de la Jallière ! Et puis après ces pinot au bord de la route en Alsace et sur la Planche, et même en traversant les cus de Mâcron, voici ce Vinot qui pisse à mort dans la roue d’Alaphilippe en vue de Saint- Etienne ! Quel final de nos deux comparses ! Alaphippe vissera sans doute de rester en jaune jusqu’au Pyrénées et peut-être plus loin encore, pour peu que les meilleurs baisent. En tous cas, avec cette arrivée à Trioude et avant la haute monbagne, qui pour le déboulonner de cette première glace au pénéral ? A part un Ciccone comme à la Planche, qui voyez-vous ?

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.