David Gaudu remporte une dernière étape folle du Tour du Pays-Basque 2021

4
4956
David Gaudu décroche un succès en WorldTour
David Gaudu termine devant Primoz Roglic le vainqueur du Tour du Pays-Basque. Photo : Tour du Pays-Basque / PhotoGomezSport

Une victoire française pour terminer ce Tour du Pays-Basque. En costaud, David Gaudu s’est illustré lors de l’étape reine. Après une quarantaine de kilomètres passé en tête, le jeune coureur de la Groupama-FDJ a fini en compagnie de Primoz Roglic (Team Jumbo-Visma), qui s’est adjugé le classement général. Les premiers poursuivants, dont Alejandro Valverde (Movistar Team) troisième et Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), ont été repoussés à 35 secondes.

David Gaudu finit sur une victoire d’étape

David Gaudu a été très grand. En conclusion du Tour du Pays-Basque, le jeune breton de 24 ans a réalisé une étape de très haut niveau. Alors que tous les coureurs ont décroché à un moment donné, il a été le seul à pouvoir suivre Primoz Roglic, mais pas uniquement. Capable d’être à jeu égal avec le Slovène, le Français l’a même attaqué dans le final avant que ce dernier revienne sur lui. Finissant ensemble, il n’y a pas eu sprint entre les deux. Pour Gaudu, sa journée était parfaite avec le succès d’étape. C’est sa deuxième victoire de la saison après la Faun-Ardèche Classic. Pour Roglic, c’était une réussite totale avec le gain du classement général.

https://twitter.com/Eurosport_FR/status/1380914026956341250

Pas de répit pour finir le Tour du Pays-Basque

Pour espérer s’imposer sur cette dernière étape, il fallait être sacrément en forme à l’image de David Gaudu. Sur l’ensemble des 111,9 kilomètres, le spectacle a été grandiose. C’est déjà parti très fort avec une première échappée de grimpeurs réputés dont Richard Carapaz (INEOS Grenadiers), Enric Mas (Movistar Team), et Hugh Carthy (EF Education – Nippo). Deux français, Guillaume Martin (Cofidis) et Pierre Latour (Team Total Direct Energie) sont même revenus quelques instants plus tard. Mais le peloton, enfin ce qu’il en restait déjà, n’a jamais laissé filer. Du coup, il y a même eu regroupement à un moment donné, mais pas vraiment total.

La descente d’Elosua – Goria a permis d’assister à un véritable tournant. C’était à peine la mi-course. Il restait encore 55 kilomètres environ à parcourir. Suite à un coup de force de la formation Astana – Premier Tech, quelques coureurs sont sortis pour rejoindre la tête de la course. Parmi eux, Ion Izagirre (Astana – Premier Tech), mais aussi et surtout Primoz Roglic et David Gaudu, qui vont animer tout le final. Derrière, le leader Brandon McNulty depuis la 4e étape et son coéquipier chez UAE Team Emirates Tadej Pogacar ont été piégés comme Adam Yates (INEOS Grenadiers). Alors, bien évidemment, une bataille s’est installée entre les deux groupes sur une portion plate et dans la montée de Krabellin (5 km à 9,5%). La jonction n’aura jamais lieu. Et pour cause, ça a explosé à tous les niveaux. Devant, au sommet, ils n’étaient plus que trois : Roglic, Gaudu et Carthy. En poursuite, Pogacar s’est retrouvé avec Yates, Valverde ou encore Landa. Mais ne reviendra pas. De son côté, McNulty encore plus retardé, a perdu toutes ses illusions.

Gaudu et Roglic se partagent les récompenses

Les quarante derniers kilomètres, à peu près, le trio Gaudu-Roglic-Carthy vont les faire en grande partie ensemble. C’est dans l’ultime difficulté que les choses ont alors changé. Suite à une attaque de Gaudu, Carthy s’est montré incapable de suivre le rythme imposé. Avec un temps de retard, Roglic est parvenu à revenir. Puis, ces deux coureurs vont réaliser les kilomètres restants sans se départager. Et trouveront un terrain d’entente. A Gaudu, la victoire d’étape et à Roglic, la victoire finale. De quoi finir de la plus belle des manières une journée rendement menée.

Classement Tour du Pays-Basque Etape 6 – Top 20

1 – GAUDU David (Groupama-FDJ) en 3:05:42
2 – ROGLIC Primoz (Team Jumbo-Visma) m.t
3 – VALVERDE Alejandro (Movistar Team) + 0:35
4 – YATES Adam (INEOS Grenadiers) m.t
5 – POGACAR Tadej (UAE-Team Emirates) m.t
6 – VINGEGAARD Jonas (Team Jumbo-Visma) m.t
7 – BILBAO Pello (Bahrain – Victorious) + 1:03
8 – CHAVES Esteban (Team BikeExchange) + 1:05
9 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) m.t
10 – VANSEVENANT Mauri (Deceuninck – Quick Step) + 1:55
11 – IZAGIRRE Ion (Astana – Premier Tech) m.t
12 – O’CONNOR Ben (AG2R Citroën Team) + 1:57
13 – CARTHY Hugh (EF Education – Nippo) + 1:59
14 – FERNANDEZ Ruben (Cofidis) + 2:47
15 – KNOX James (Deceuninck – Quick Step) + 3:42
16 – BUCHMANN Emanuel (BORA – hansgrohe) + 4:05
17 – FUGLSANG Jakob (Astana – Premier Tech) + 4:21
18 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) + 4:40
19 – MAS Enric (Movistar Team) m.t
20 – BEVIN Patrick (Israel Start-Up Nation) + 5:21

Classement général final du Tour du Pays-Basque 2021 – Top 20

1 – ROGLIC Primoz (Team Jumbo-Visma) en 19:11:36
2 – VINGEGAARD Jonas (Team Jumbo-Visma) + 0:52
3 – POGAČAR Tadej (UAE-Team Emirates) + 1:07
4 – YATES Adam (INEOS Grenadiers) + 1:26
5 – GAUDU David (Groupama – FDJ) + 1:27
6 – BILBAO Pello (Bahrain – Victorious) + 1:28
7 – VALVERDE Alejandro (Movistar Team) + 1:33
8 – LANDA Mikel (Bahrain – Victorious) + 2:17
9 – CHAVES Esteban (Team BikeExchange) + 2:38
10 – IZAGIRRE Ion (Astana – Premier Tech) + 2:59
11 – VANSEVENANT Mauri (Deceuninck – Quick Step) + 3:16
12 – CARTHY Hugh (EF Education – Nippo) + 4:19
13 – BUCHMANN Emanuel (BORA – hansgrohe) + 5:01
14 – KNOX James (Deceuninck – Quick Step) + 5:32
15 – FUGLSANG Jakob (Astana – Premier Tech) + 5:54
16 – FERNANDEZ Ruben (Cofidis) + 5:57
17 – MCNULTY Brandon (UAE Team Emirates) + 7:46
18 – MAS Enric (Movistar Team) + 8:04
19 – CARAPAZ Richard (INEOS Grenadiers) + 9:37
20 – BEVIN Patrick (Israel Start-Up Nation) + 9:46

Visitez le site officiel du Tour du Pays-Basque 2021

4 Commentaires

  1. Bravo Primoz Roglic ; c’est de bonne augure pour le Tour de France

    Pogacar est prenable ; ce soir il peut remballer ses critiques sur l’équipe Jumbo Visma.

  2. Cette dernière étape a donné lieu à une sacrée bataille, puisque Roglic part vers à l’avant à plus de 60 km de l’arrivée, des kilomètres que l’on pourraient presque multiplier par deux, tant le parcours ingrat ou les routes escarpées de cette région peuvent réserver de trés désagréables surprises au cycliste mal entrainé, la chaudière y étant si souvent mise à rude épreuve… Plus que d’énergie, il s’agirait aussi de poids, dont il s’avère bien l’ennemi du cycliste, à l’image du jeune et grand espoir américain des UAE, leader au départ, Mc Nulty qui se brûla avec ces pentes basques, contrairement à certains poids plumes, comme D. Gaudu, le vainqueur à l’étape.
    L’image finale peut paraitre assez inhabituelle s’agissant de P.Roglic… Le voici qui franchit la ligne relevé derrière le vainqueur du jour, un peu à la manière d’un Miguel Indurain… Tirant sans doute les leçons de certaines désillusions en phases finales, cette course peut apparaitre comme un tournant dans la façon de courir de Roglic, désormais uniquement axé sur la victoire au général… Au seul compte des points UCI, nous le comprenons fort bien…
    Et puis il y a la victoire de David Gaudu : n’y voyons pas seulement cette photo trompeuse à l’arrivée, celle de la bonne grâce de Roglic ! Il s’agit sans doute du succés espagnol le plus probant du coureur français, menant grand train tout au long de la dernière montée d’Arrate à la conquête d’un succés incontestable, sans Amirail ou histoires de ratagasses, dans le plus clair esprit du sport…

  3. Est ce que UAE n’a pas commis une erreur quand ils ont laissé à Pogacar le soin de remonter Mc Nulty alors qu’il avait certainement les moyens de revenir devant ? mais il fallait le décider tout de suite et ne pas laisser l’écart s’instaurer . Dans le final Pogacar quasiment seul a fait jeu égal avec Gaudu et Roglic et il peut regretter ce choix tactique . Au delà de ça on a vu cette semaine une course riche avec des attaques des rebondissements et même ses échappées qui vont au bout . Le profil du pays Basque se prête à une course de mouvement et nous donne un spectacle comme on les aime .

  4. Comme quoi, il ne suffit pas d’allonger l’argent, encore faut-il l’allonger de façon intelligente. Hirschi pour sa première course de la saison, a pu juger du travail lui restant à accomplir. UAE a pu juger de l’intelligence de course à gagner. Roglic et Jumbo ont appris tous les jours, Leur victoire a certainement profité du travail d’ Astana de FDJ et d’autres, Leur force c’est de trouver maintenant des alliés.
    En tout cas, loin des parisiens que cette course fut belle !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.