Davide Cimolai quitte Cofidis au profit de la Movistar de Nairo Quintana

1
635
Davide Cimolai quitte Cofidis au profit de la Movistar de Nairo Quintana
L'Italien Davide Cimolai peut avoir le sourire... il a retrouvé une équipe in extrémis. Image : @Cofidis

Davide Cimolai (34 ans) a bien failli mettre un terme à sa carrière à l’issue de ses deux saisons passées au sein de la formation Cofidis. Et c’est tout compte l’équipe Movistar de Nairo Quintana qui a recruté le coureur Italien pour la saison cycliste 2024.

Lire aussi : Le calendrier UCI World Tour 2024

Dans le cadre de son transfert de l’équipe Cofidis à la Movistar, Davide Cimolai a confié : « Dans mon fort intérieur, je sentais que ma carrière allait prendre fin à l’issue de l’année 2023. Ces dernières semaines ont été très difficiles du point de vue mental. Je croyais encore pouvoir recevoir une offre d’une formation de premier paln, et avec l’équipe Movistar, ça a été le cas. C’est un honneur et une joie qui font partie d’un partenariat avec cette prestigieuse Team. Je n’ai plus qu’à récupérer la confiance et l’enthousiasme que j’avais perdus… Je suis redevenu super ambitieux. Je suis conscient d’être ici principalement pour aider Gaviria et je suis sûr qu’avec mon ami et le reste de l’équipe, nous allons réaliser de belles performances ».

Réseaux sociaux : Découvrez l’actualité cycliste de notre journaliste vélo

Les deux saisons passées au côté de Cédric Vasseur ont été plutôt décevantes. Un sursaut d’orgueil a permis à l’Italien de prendre une modeste 9e place sur Paris-Bourges (1.1). Il s’agit d’ailleurs de son tout meilleur résultat de la saison, hormis une 4e place obtenue au sprint sur la Vuelta lors de la 19e étape. Quant à sa saison 2022, elle a été ponctuée de trop nombreux abandons et d’absence de résultats concluants et notoires.

Lire aussi : Toute l’actualité du cyclisme sur route 2024

1 COMMENTAIRE

  1. Certes avec un autre statut, mais le passage de D. Cimolai chez Cofidis ressemblerait un peu à celui d’E. Viviani, soldé dans les deux cas par une certaine déception, assez partagée, avec cette particularité commune de voir ces deux coureurs quitter Cofidis, et puis « rebondir », en quelque sorte, pour une fin de carrière dans deux grandes équipes, Inéos pour l’un, Movistar pour l’autre… Dans ce constat, ainsi que dans un temple, la pensée entre, pleine à la fois de certitudes et d’interrogations…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.