Dylan Teuns nouveau coureur de Bahrain Merida
Teuns change d'air pour la saison 2019. Photo : Pauline Ballet

Coureur convoité, Dylan Teuns va quitter BMC Racing Team à la fin de saison pour rejoindre les rangs de Bahrain Merida. Ce contrat avec cette autre formation du World Tour le lie pour les deux prochaines saisons. Un nouveau défi pour le cycliste belge.

Dylan Teuns va intégrer l’effectif de Bahrain Merida

La période des transferts est officiellement ouverte, et les premières annonces ne traînent pas. Par le biais d’un communiqué, Bahrain Merida a confirmé la venue de Dylan Teuns pour les saisons 2019 et 2020. Coureur pour le moment de BMC Racing Team, le Belge était libre de s’engager où il le souhaitait. Son choix s’est donc porté vers cette formation, qui a porté un fort intérêt envers lui.

Il devra certainement y endosser un rôle de leader dans les classiques ardennaises ainsi que dans les courses d’une semaine telles que Paris-Nice. Il a d’ailleurs fini la dernière édition au printemps à la sixième place du général. C’est son principal fait d’arme de ces derniers mois. Avant cela, il y avait eu cet été 2017 qui lui a permis d’éclater au plus haut niveau enchaînant coup sur coup trois victoires de rang. Vainqueur du Tour de Wallonie, du Tour de Pologne et de l’Arctic Race of Norway, Teuns était passé dans une autre dimension il y a tout juste un an. Cette fois-ci, ce mois d’août marque un changement d’équipe dans sa carrière. Reste à voir si cela s’avérera un choix payant ou non.

A noter également qu’un autre coureur de BMC Racing Team va quitter cet effectif à la fin de la saison. Il s’agit d’Alberto Bettiol en partance vers EF Education First – Drapac p/b Cannondale. C’est un retour aux sources pour celui qui avait porté ce maillot entre 2014 et 2017.

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

1 commentaire

  1. En effet, Dylan Teuns était bien passé dans une autre dimension en fin de saison dernière, avec cette fantastique façon de s’envoler sur les arrivées pentues. Quand il vissait, les motos des suiveurs qui se trouvaient à l’avant au lieu de se trouver derrière, déguerpissaient au plus vite : vrombissements, nuages de gaz et de poussière. Si je peux m’autoriser cette observation, certains engins se cabraient ou partaient en vrille, terminant parfois sur le flanc ou dans les fossés. Incroyable ! C’était le turbo, l’avion Dylan Teuns ! Le voici désormais un peu moins irrésistible, avec peut-être cette tendance à attaquer quelque peu à contretemps, à l’image de G. Van Avermaert, cet autre atomiseur des pelotons, son équipier de la BMC… Attention, en explosivité, même un bon Bardet n’arrive pas à la cheville de ces gars-là, ceci-dit pour préciser le niveau… Il faut reconnaitre qu’en temps ordinaires, c’est pas un mort qui peut partir et disparaitre seul comme ça dans un nuage. Mais le désir demeure. S’envoler dans une pute est si spectacenlaire !… D.Teuns atterrirait donc au Barhain. A vent la BMC, il était d’ailleurs. D »ailleurs à la Ventilair. Ce sera vraiment intéressant de le voir au pays du pétrole. Aprés un saison en demi-teinte, repartira-t-il plein gaz ?

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.