Egan Bernal a fait coup double sur la 9e étape du Giro 2021
Photo : Giro d'Italia
0 Partages

Egan Bernal (24 ans) a frappé un grand coup sur la 9e étape du Giro 2021. La formation INEOS, qui a assumé ses responsabilités dans le final, a propulsé son leader colombien. Entre Castel di Sangro et Campo Felice, c’est dans les derniers hectomètres que le vainqueur du Tour de France 2019 a placé son attaque décisive. Trop puissant, personne n’a su lui contester la victoire sur l’étape du jour. Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) et Aleksandr Vlasov (Astana) ont terminé 2e et 3e. Remco Evenepoel a fini 4e. Fort de son succès, Bernal a également pris le maillot rose du 104e Tour d’Italie.

Un début d’étape rapide avec beaucoup d’attaques

De nombreuses attaques ont rythmé les premiers kilomètres de cette 9e étape du Giro 2021. Au sommet du premier col, le Passo Godi, c’est les Bahrain-Victorious qui menaient la course. Gino Mader, porteur du maillot du grimpeur, a été le plus remuant, rejoint par Matej Mohoric et Damiano Caruso, 6e du classement général. Ils étaient alors une vingtaine au sommet du premier col. BikeExchange a vite pris les choses en main et également dans les descente. Dans cette même descente, Matej Mohoric, pourtant l’un des meilleurs descendeurs du monde, a été victime d’une terrible chute.

Une grande échappée sur la 9e étape du Giro 2021

Finalement, c’est à 80 kilomètres de l’arrivée que l’échappée du jour s’est dessinée. Tony Gallopin et Geoffrey Bouchard (AG2R Citroën Team), Luis León Sánchez (Astana – Premier Tech), Giovanni Visconti Filippo Zana (Bardiani-CSF-Faizanè), Matteo Fabbro (BORA – hansgrohe), Nicolas Edet (Cofidis), Simon Carr et Ruben Guerreiro (EF Education – Nippo), George Bennett et Koen Bouwman (Jumbo-Visma), Einer Augusto Rubio (Movistar Team), Tanel Kangert (Team BikeExchange), Michael Storer (Team DSM), Bauke Mollema (Trek – Segafredo), Eduardo Sepulveda (Androni) et Diego Ulissi (UAE) se sont retrouvés à l’avant. Bouchard en a profité pour faire le plein de points de la montagne.

Bouchard passe à l’attaque, mais Bernal gagne

Isolé avec Simon Carr dans l’avant dernière ascension, Geoffrey Bouchard a attaqué à 9 kilomètres de l’arrivée pour la tenter en solitaire. Dans le peloton, les équipes des favoris se sont calmées et l’écart s’est légèrement stabilisé. INEOS a alors pris en charge le peloton et Attila Valter le maillot rose a été mis en difficulté. Egan Bernal a alors mis une énorme accélération et est revenu comme un boulet de canon sur Bouchard et Bouwman à l’avant. Intouchable, il a fait coup double à Campo Felice.

Vidéo de Cyclisme
Le résumé de la 9e étape du Tour d’Italie

Classement – Etape 9 Giro 2021 – Top 20

Le classement complet de la 9e étape du Tour d’Italie.

1 – BERNAL GOMEZ Egan Arley – INEOS GRENADIERS – 4:08:23
2 – CICCONE Giulio – TREK – SEGAFREDO – +7
3 – VLASOV Aleksandr – ASTANA – PREMIER TECH – +7
4 – EVENEPOEL Remco – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +10
5 – MARTIN Daniel – ISRAEL START-UP NATION – +10
6 – CARUSO Damiano – BAHRAIN VICTORIOUS – +12
7 – BARDET Romain – TEAM DSM – +12
8 – SOLER Marc – MOVISTAR TEAM – +12
9 – MARTINEZ POVEDA Daniel Felipe – INEOS GRENADIERS – +12
10 – ALMEIDA João – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +12
11 – FORMOLO Davide – UAE TEAM EMIRATES – +12
12 – CARTHY Hugh John – EF EDUCATION – NIPPO – +12
13 – BUCHMANN Emanuel – BORA – HANSGROHE – +12
14 – YATES Simon Philip – TEAM BIKEEXCHANGE – +12
15 – BOUWMAN Koen – JUMBO-VISMA – +31
16 – MOSCON Gianni – INEOS GRENADIERS – +31
17 – TAARAMÄE Rein – INTERMARCHÉ – WANTY – GOBERT MATÉRIAUX – +31
18 – FOSS Tobias S. – JUMBO-VISMA – +35
19 – SCHULTZ Nicholas – TEAM BIKEEXCHANGE – +35
20 – BETTIOL Alberto – EF EDUCATION – NIPPO – +35

Classement général – Etape 9 du Giro 2021 – Top 20

Le classement général complet après la 9e étape du Tour d’Italie.

1 – BERNAL GOMEZ Egan Arley – INEOS GRENADIERS – 35:19:22
2 – EVENEPOEL Remco – DECEUNINCK – QUICK-STEP – +15
3 – VLASOV Aleksandr – ASTANA – PREMIER TECH – +21
4 – CICCONE Giulio – TREK – SEGAFREDO – +36
5 – VALTER Attila – GROUPAMA – FDJ – +43
6 – CARTHY Hugh John – EF EDUCATION – NIPPO – +44
7 – CARUSO Damiano – BAHRAIN VICTORIOUS – +45
8 – MARTIN Daniel – ISRAEL START-UP NATION – +51
9 – YATES Simon Philip – TEAM BIKEEXCHANGE – +55
10 – FORMOLO Davide – UAE TEAM EMIRATES – +1:01
11 – MARTINEZ POVEDA Daniel Felipe – INEOS GRENADIERS – +1:12
12 – SOLER Marc – MOVISTAR TEAM – +1:20
13 – BARDET Romain – TEAM DSM – +1:20
14 – VERVAEKE Louis – ALPECIN-FENIX – +1:33
15 – BUCHMANN Emanuel – BORA – HANSGROHE – +1:46
16 – NIBALI Vincenzo – TREK – SEGAFREDO – +2:12
17 – TAARAMÄE Rein – INTERMARCHÉ – WANTY – GOBERT MATÉRIAUX – +2:15
18 – FOSS Tobias S. – JUMBO-VISMA – +2:22
19 – MOSCON Gianni – INEOS GRENADIERS – +2:28
20 – SCHULTZ Nicholas – TEAM BIKEEXCHANGE – +2:30

0 Partages
Antoine BARTHELEMY
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins).

4 commentaires

  1. Comme prévu, l’étape se révèle trés exigeante pour tous mais vaut essentiellement, au plan du « spectacle », par ce dernier kilomètre en terrain merdique. Utiliser un vélo à 10 000 euros en de tels terrains, n’est-ce pas une excellente idée, notamment pour les plus jeunes ?…
    Cela permet de voir cette image assez impressionnante de nos deux vaillants Bouchard et Bouwman qui se garent littéralement afin de laisser le passage à la fusée Bernal. En fait, le colombien trouvait là un terrain idéal à son expression, lui le spécialiste de longues, progressives et impressionnantes accélérations en montagne sur le sommet des cols… Peu d’enseignements par ailleurs sur les premiers du général, chacun tenant plus ou moins sa place, si ce n’est ces quelques instants ou Evenepoel, sans doute quelque peu impatient, prit la tête de la poursuite avant qu’un ou deux de ses équipiers ne l’incite à lever le pied…
    Nous pourrions retenir aussi cette image de Bernal au passage de la ligne, sans aucune « célébration », pour reprendre l’expression à la mode : la sobriété n’en donnerait que davantage de cachet à la victoire, tout comme la grande émotion exprimée par le jeune champion colombien au moment de ses interviews d’aprés-course.

  2. Bernal a gagné une étape et gagné , en même temps le maillot rose de belle manière. Quel dommage pour Geoffrey Bouchard, de ne pas avoir été jusqu’à la gagne ! Et quelle chute de Mohoric ! Espérons qu’il s’en remette rapidement sans plus de séquelles, qu’un vélo cassé.

  3. Si Richard Virenque était encore consultant, il aurait dit, parlant de la formidable accélération de Bernal : « là, il a refait la peinture » !

  4. La victoire de Bernal est logique . Toutefois il s’arrache jusqu’à l’arrivée , un peu désuni . Evenepoel est quand même impressionnant , c est quand même un  » moteur  » assez exceptionnel , mais je pense qu’il a les défauts de ses qualités et certains semblent l’avoir compris . Il ne peut pas aller au dessus d’une certaine cadence en montagne , et il le sait je dirai qu’il est un peu bridé et compense intelligemment , il ne veut pas se mettre dans le rouge . On comprend pourquoi il est si bon dans le contre la montre où il faut maintenir une grande vitesse linéaire . Il est un peu diesel de compétition . on pourrait dire qu’il a beaucoup de couple . Et pour le mettre en difficulté il faut comme les colombiens savent le faire changer de rythme . Facile à dire je le conçois . J’ai regardé le profil des étapes de la dernière semaine . C’est un vrai chantier . La décision se fera là sans aucun doute ….

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.