Enric Mas lorgne sur le Tour de France
Enric Mas explosé au haut niveau en 2018. Photo : @PhotoGomezSport / @ehitzulia
154 Partages
Enric Mas visera principalement le Tour de France en 2019
3 (60%) 4 votes

Dans un entretien croisé avec Alberto Contador pour la télévision publique espagnole, TVE, Enric Mas a notamment évoqué son calendrier pour l’année à venir. Celui-ci sera en très grande partie tourné autour d’un seul événement, le Tour de France. Pour sa probable première participation, l’Espagnol veut s’affirmer déjà comme un candidat à la victoire finale.

Le Tour de France, l’ambition d’Enric Mas

Très peu connu il y a encore quelques mois, Enric Mas a changé depuis de dimension. Et c’est peu dire tant ses derniers résultats ont retenu particulièrement l’attention. Pour seulement son deuxième Grand Tour en carrière, l’Espagnol est parvenu d’éblouir de toute sa classe et de son talent la Vuelta en août-septembre dernier. Vainqueur d’une étape de montagne à Andorre l’avant-dernier journée de course, c’est encore plus sa deuxième place au classement général qui lui a permis de se distinguer. Une performance notable et dire qu’il n’a que 23 ans.

Enric Mas représente assurément l’avenir du cyclisme espagnol. Spécialisé dans le registre des courses par étapes, c’est dans ce créneau qu’il axera logiquement son programme en 2019. C’est le Tour d’Algarve (20 – 24 février) qui devrait marquer son entrée en lice. Puis, un bloc d’un mois interviendra entre la fin mars et la fin avril, du Tour de Catalogne à Liège-Bastogne-Liège. Entre temps, le coureur de Deceunick – Quick-Step se rendra sur le Tour du Pays Basque et la Flèche Wallonne. Et après voir réalisé ces compétitions, ce sera lors le moment de penser exclusivement au Tour de France, son principal objectif de l’année. Pour se préparer au mieux, le Tour de Suisse en juin lui permettra de peaufiner sa forme.

C’est un grand défi qui attend en tout cas Mas sur le prochain Tour de France. Auteur certes d’un podium dans une épreuve de trois semaines, l’Espagnol présente le désavantage d’être totalement inexpérimenté sur la Grande Boucle. Une faiblesse relative qu’il essaiera de contrecarrer en arrivant à s’illustrer pleinement dans la montagne. A son meilleur niveau, cela peut faire de sacrées étincelles.

154 Partages
Maxime BOUHIER
25 ans - Diplômé école de journalisme de Nice option sport - rédacteur TodayCycling. Passionné par l'information en général, dont le sport. Aime le cyclisme, foot, tennis, sports mécas, sports d'hiver,... Mes passions : cyclisme et course à pied (4 marathons).

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.