Championnats du Monde 2021 de cyclisme sur route : Filippo Baroncini champion du monde Espoirs (U23)
Photo : UCI
0 Partages

RÉSULTAT. Filippo Baroncini (21 ans) a conquis le titre suprême à l’occasion des Championnats du Monde 2021 de cyclisme sur route. L’Italien, qui rejoindra la formation Trek-Segafredo en 2022, est devenu le champion du monde Espoirs (U23) de fort belle manière : en solitaire. La deuxième place est revenue à Biniam Girmay (Erythrée), l’autre homme en forme en ce moment. Le sprinteur Olav Kooij (Pays-Bas) a du se contenter de la troisième place malgré le gros travail de ses coéquipiers.

De nombreuses chutes et un trio à l’avant

Dans le départ fictif, de nombreuses chutes ont retardé le départ réel. A tel point que l’organisation a pris le parti d’arrêter complètement le peloton pour pouvoir lancer officiellement les Championnats du Monde 2021 chez les Espoirs. Après plusieurs attaques et tentatives, Logan Currie (Nouvelle-Zélande), Gleb Karpenko (Estonie) et Adam Ward (Irlande) ont constitué l’échappée du jour. Une échappée qui a compté jusqu’à 5 minutes d’avance.

Baroncini en solitaire aux Championnats du Monde

L’échappée reprise sur le « circuit flandrien », de nombreuses attaques ont animé la deuxième partie de course. Malgré les tentatives françaises d’Hugo Page, Kévin Vauquelin ou encore Paul Penohet, c’est finalement Filippo Baroncini (Italie) qui a tiré son épingle du jeu grâce à une attaque dans la côte de Wijnpers. Imprenable, l’Italien n’a plus été revu. Le peloton a été réglé par Biniam Girmay (Erythrée) devant Olav Kooij (Pays-Bas).

0 Partages
Antoine BARTHELEMY
Passionné par la route. Inconditionnel du cyclo-cross. Pratique le cyclisme sur route de manière assidue depuis plusieurs années. Tente de ressembler à son idole Fabian Cancellera (la puissance en moins).

1 commentaire

  1. Beaucoup de chutes ou d’accrochages en tous genres, que ce soit sur la partie « en ligne » ou sur les deux circuits de Louvain; les incidents de courses, changements ou rétrécissements de chaussées, virages et relances s’avèrent plus problématiques que les seules difficultés…
    Ajoutons la distance relativement réduite et ce parcours laissa largement place aux manoeuvres d’équipes, l’attaque de Baroncini à cinq km du but venant conclure une stratégie assez claire, les italiens représentés par Colnaghi dans l’échappée à l’avant contrant des néerlandais à la recherche du regroupement en vue d’un sprint… Et sprint il y eut, mais pour la seconde place, avec le magnifique jump du fin et doué Girmay, le néerlandais devant se contenter du bronze…
    L’équipe de France apparut très solide, composée de coureurs très compétitifs, malheureusement au seul titre individuel, oserais-je dire… Car Hugo Page attaque, il est seul à l’avant… et les français passent à l’offensive derrière lui !… Vauquelin effectue un magnifique retour en duo sur la dernière échappée, la France est à l’avant, les français vont donc pouvoir attendre…et Alexis Renard sort du bois à l’arrière, emmenant toute une horde de chasseurs avec lui !… Je vous avoue que ça m’a donné la contriction que c’était pas voeckler comme pocédés tractiques. Heureusement le matin en junior, Grégoire, au nom prédestiné, s’était montré à la hauteur du drapeau, et même un peu plus, ayant gagné l’argent, ceci après l’or à Trente.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.