Gianni Moscon a différents objectifs dans le viseur
Gianni Moscon pour passer un cap de plus en 2019 - Photo : Team Sky

Ambitieux et désireux d’avoir plus de responsabilités, Gianni Moscon va être servi en 2019. Pour cette prochaine saison, l’Italien aura de nombreux objectifs à relever. Dans la première partie, Tirreno-Adriatico, les classiques du nord et le Giro seront ses priorités. Avec l’envie de décrocher de grands résultats.

Une première partie d’année 2019 chargée pour Gianni Moscon

Un tout nouveau statut. C’est ce qui attend Gianni Moscon pour 2019. Dans le Team Sky qui est un effectif de très grande qualité, l’Italien va devoir endosser un rôle majeur et se montrer à la hauteur. Il sera leader plus d’une fois dans les mois à venir. A commencer par Tirreno-Adriatico (13 – 19 mars), qui constituera un objectif important sans oublier les Monuments Milan-San Remo, Tour des Flandres et Paris-Roubaix. D’ailleurs, le coureur de 24 ans ne s’en cache pas et affirme ses ambitions dans la Gazzetta dello Sport.

« La fin de saison m’a fait comprendre ce dont j’avais besoin pour être fort. Par rapport au passé je fais plus de volume et moins d’intensité. À Tirreno, je penserai au classement général. Ce type de course peut me convenir. Ensuite je serai leader de Sky sur les classiques et c’est à la fois une grande fierté et une grande responsabilité. »

Succéder au palmarès à Michal Kwiatkowski, autre coureur du Team Sky, serait évidemment la meilleure manière de prouver ses capacités sur les courses par étapes. Dans ce registre, le dernier vainqueur du Tour of Guangxi compte même aller plus loin que les épreuves d’une semaine. C’est pourquoi la 102e édition du Giro relèvera d’une importance capitale le concernant. Selon ses dires, elle lui permettra d’en savoir beaucoup plus sur ses réelles capacités à courir pour une place au général au bout de trois semaines de compétition.

« Je ne sais pas quelles seront mes tâches au Giro mais pour le classement général je vais essayer de tenir aussi longtemps que possible. Je pense qu’à mon âge il est bon d’expérimenter mes limites et de me tester pour mieux me connaître. Mais il y aura aussi des étapes où je veux faire quelque chose, comme celle de L’Aquila qui pourrait être une bonne opportunité. »

Maxime BOUHIER
26 ans - rédacteur TodayCycling.

Envie de réagir à cet article ?

Entrez votre réaction ici
Entrez ici votre nom / pseudo

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.